Page

29 morts morts au Sénégal: Gardez vos larmes et courez!

Le marathon de Dakar court plus vite que le Marathon de l'incendie criminel qui a endeuillé tout un peuple au Daaka de Médina Gounass. Tristement le Sénégal est le pays des paradoxes. Vingt neuf Sénégalais périssent dans un incendie au Daaka de Médina Gounass dans des conditions terribles, mettant à nu notre incapacité à éteindre le feu et à réagir en cas de catastrophe. Le Chef de l'Etat Macky Sall au chevet de cette communauté, a décrété séance tenante, un deuil national de trois jours.


Juste après cette annonce du Président Himself, c'est autour de la télévision de Propagande Nationale, la RTS, de prendre le relais dans les deux heures qui suivent pour "rectifier" le Chef de l'Etat par un communiqué dans le journal de 20 heures. Comme qui dirait : Gardez vos larmes jusqu'au mardi 18, mercredi 19 et jeudi 20 avril le temps de courir le marathon de Dakar qui n'est rien d'autre qu'une autre forme de Colonisation Sportive de la France à travers un de ces fils Sébastien BOTTARI (l'organisateur de cette course).
Un communiqué qu'on peut interpréter en ces termes : "Après ce Marathon nous allons organiser le Grand Deuil RÉPUBLICAIN, mettre les drapeaux en BERNE, et pleurer à chaudes larmes nos 29 morts...provisoires. Sans compter les blessés qui sont estimés à près d'une centaine.
C'est la première fois qu'on voit un deuil national annoncé puis décalé de 4 à 5 jours.
Quand on ne respecte pas ses propres morts, ce n'est pas la France qui va les respecter à notre place. Et d'ailleurs cette France là, n'a même pas compati à notre douleur alors que le Président sénégalais fait partie des premiers dirigeants prompts à Marcher pour Charlie Hebdo lorsque 13 français (seulement) ont péri dans attentat.
Même la Radio France Internationale(RFI) nous a donné une leçon de compassion lorsqu'on y annonçait cet accident en ces termes: "Le Sénégal ne mesure même pas l'ampleur de ce drame".
Deux jours de Marathon à Dakar. Une capitale prise en otage. Les travailleurs, les transporteurs, jusqu'à là ménagère tout le monde avait du mal à se déplacer correctement. Le weekend de Pâques est trésor animé dans la capitale sénégalaise.
L'impact négatif de ce triste Marathon, qui du reste, a été de l'avis des observateurs, un véritable flop sur le plan de la mobilisation et de l'engouement populaire, voire sportive. Sa coïncidence avec la fête religieuse de Pâques a été aussi scandaleuse. Le peuple sénégalais uni autour de sa communauté chrétienne a subi 48 heures de calvaire dans les artères de la capitale sénégalaise. Des routes barrées alors que ce weekend de Pâques, les chrétiens devraient se rendre à la messe. C'est un manque de respect manifeste pour les catholiques que nous sommes.
Et pour revenir à l'organisation de ce Marathon, il y'a des faits à dénoncer :
1- c'est la première fois que des coureurs d'un Marathon sont insultés, recevant des salves d'insanités et autres injures d'une population frustrées par ce Marathon Indésirable et le long du parcours.

2- Aucun plan de la Communication, aucune mesure n'est prise en amont pour éviter les désagréments que pourraient causer ce Marathon, ce qui démontre amateurisme des autorités étatiques et des organisateurs, qui sont de connivence.

3- En termes de retombées, le Marathon ne rapporte rien aux Sénégalais sinon des miettes annoncées pour les malades du cancer. C'est l'occasion de rectifier le tir pour peut-être verser une partie aux blessés du Daaka, pour espérer se faire pardonner, en partie.

Quand un nombre aussi important de morts survient dans un pays qui se respecte, l'idéal serait mieux de surseoir à toute activité sur l'ensemble du territoire nationale afin d'exprimer notre compassion tant et si bien qu'à côté de personnes atrocement décédées, il y a une soixantaine de blessés parmi eux des brûlés (au 3ème degré) dans les lits d'hôpitaux. De grâce ne les oublions pas car la douleur post-incendie est grande et mérite assistance.
Puis que le ridicule ne tue pas, prenons date avec l'histoire pour célébrer de la manière la plus cynique et ostentatoire "le deuil national Républicain " - A vos mouchoirs, Les mardi 18, mercredi 19, jeudi 20 avril, prêts , pleurez !!!! N'est-ce pas un deuil national!!!
Auteur: Par Jean Habib Mimran Mbaye Consultant - Communicant - Seneweb.com
Par Le Mardi 18 Avril 2017 à 07:55 | Lu 24 fois


CONTRIBUTION | Article recommandé