A la Une: l’annonce de l’assassinat d’un otage algérien dans le Nord-Mali

Par Frédéric Couteau
A l’instar des autorités algériennes, la presse algérienne reste extrêmement prudente après l’annonce par le Mujao de l’exécution du vice-consul retenu en otage depuis cinq mois.


Le quotidien El Watan se contente pour l’instant de répercuter les dernières informations officielles : « le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), groupe islamiste armé présent dans le nord du Mali, a annoncé hier dimanche avoir exécuté un diplomate algérien retenu en otage depuis le 5 avril, dans un communiqué transmis à l’agence de presse mauritanienne en ligne ANI et repris par l’AFP. C’est le deuxième communiqué du Mujao annonçant l’exécution du diplomate algérien, après celui repris, samedi soir par Sahara Media Agency », précise encore El Watan. Selon l’AFP, rapporte encore le journal, le vice-consul Tahar Touati « a été exécuté samedi matin à l’aube », au terme d’un ultimatum de huit jours ; le communiqué du MUJAO dénonçant « l’entêtement » du gouvernement algérien.

De son côté, le ministère algérien des Affaires étrangères, cité par le quotidien Liberté, indique que l’exécution du fonctionnaire consulaire « fait actuellement l’objet de vérifications nécessaires pour s’assurer de son authenticité » et affirme aussi « que les contacts avec les ravisseurs n’étaient pas rompus. »

Pas de rançon !

L’annonce de l’exécution de Tahar Touati barre la Une également du quotidien La Tribune. La Tribune qui va un peu plus loin, dans son éditorial, en expliquant pourquoi l’Algérie s’est toujours refusée à payer la moindre rançon à des groupes terroristes : « le paiement de rançons est la solution la plus simple pour libérer des otages. Il s’agit souvent du choix qui est fait lorsqu’il s’agit d’un rapt criminel. Mais dans le cas des groupes terroristes, relève La Tribune, l’argent obtenu sert, de façon prouvée, à acheter de nouvelles armes destinées à faire de nombreuses autres victimes. C’est forts de cette certitude que l’Algérie et d’autres Etats ont décidé de ne plus payer de rançons aux groupes terroristes et de pousser à la criminalisation de ce fait. L’un des moyens que les experts considèrent comme le plus efficace pour combattre le terrorisme "est de priver leurs responsables des bases financières qui leur sont nécessaires". »
Et La Tribune de déplorer que « l’Algérie et les Algériens continuent de payer le prix du sang dans sa lutte, menée seule, contre le terrorisme. » Et de rappeler « qu’en 2005, l’Algérie avait perdu deux de ses meilleurs diplomates dans un cas similaire à ce qui se passe actuellement dans le nord du Mali. »

Le rôle trouble de l’Algérie ?

Autre analyse pour le site d’information Guinée Conakry Infos qui avance que l’Algérie a sa part de responsabilité dans la situation actuelle au nord du Mali. « L’annonce de cette exécution, affirme-t-il, est hélas la preuve que le monde entier en général et les voisins immédiats du Mali en particulier ont tort de se tenir à distance de la crise qui se joue dans le septentrion malien. (…) Depuis le début de cette crise, tous les observateurs ont affiché leur incompréhension vis-à-vis de l’attitude équivoque d’Alger, relève le site guinéen. En sorte que si les barbus font encore la loi dans le nord du Mali, c’est parce que le puissant voisin refuse d’user de tout son poids, pour convaincre de la nécessité d’une expédition armée étrangère pour mater les rebelles. (…) Alger semble un peu trop jalouse de la souveraineté de son propre territoire, affirme encore Guinée Conakry Infos. Sauf qu’avec ce qu’on apprend, il est évident que l’Algérie n’est guère à l’abri du danger. »

Et après Douentza ?

Par ailleurs, le même MUJAO, qui annonce l’exécution du diplomate algérien, aurait pris le contrôle de la ville de Douentza samedi, aux portes du Sud. Information confirmée par la presse malienne, notamment par Le Républicain. Le quotidien bamakois s’interroge : « est-ce pour lancer des offensives et progresser vers davantage le centre du pays ? En tout cas le poste avancée de l’armée malienne basé à Konna à 120 km de Douentza n’a pas réagi à l’entrée des combattants jihadistes. Ce qui ne rassure pas sur la capacité de réaction militaire pour contrer une éventuelle avancée des combattants islamistes. Faut-il dialoguer ou laisser les groupes armés poursuivre inexorablement leur avancée ? Du Nord-Mali, ils sont désormais au centre. »
« Douentza, dernier vestibule avant la guerre ? », s’interroge pour sa part Le Journal du Mali. « Les autorités à Bamako peuvent-elles encore tergiverser ou négocier, alors que les groupes armés consolident leur présence vers le Sud ? », se demande encore le journal.
Et Le Pays au Burkina enfonce le clou : « telle une araignée qui tisse sa voile, les islamistes avancent lentement, mais sûrement, si fait que l’on se demande si Bamako ne finira pas un jour par tomber dans leur giron, tant les autorités restent muettes comme des carpes et inertes comme des téléspectateurs devant un crime abominable. »
Et le quotidien ouagalais de s’interroger également : « jusqu’à quand donc durera cet attentisme qui dénote d’une faiblesse vis-à-vis de l’ennemi envahisseur ? D’autant qu’après avoir conquis Douentza, personne ne peut prévoir la trajectoire de ces fous d’Allah. (…) On a parfois envie de dire, conclut Le Pays, que ceux qui soutiennent qu’il faut négocier avec les islamistes et qui clament que ces derniers sont ouverts aux négociations, ressemblent à des otages malheureux qui jubilent dans les bras de leurs ravisseurs, dans l’espoir de les émouvoir. »
Source: RFI.fr
Rédigé par le Mardi 4 Septembre 2012 à 00:03 | Lu 430 fois



Nouveau commentaire :

La Chronique de Seydina Seck | ACTU MAG - LE MAGAZINE de L’ACTUALITÉ | ARCHIVES D'ACTU | REVUE DU NET: L'actualité vue Par Les sites internet


PEOPLE

Vidéo. Mbagnick Ndiaye avoue: "Si Macky nous a nommés dans le gouvernement, c'est grâce à Marième faye"

Le Colonel Aziz Ndao fusille Yaya Jammeh : «Il était planton dans mon secrétariat, chaque matin je l’envoyais m’acheter des cigarettes»

Gackou: «Je ne fais partie d’aucun lobby maçonnique ni homosexuel»

Souleymane Keita inhumé au cimetière de Yoff

Oumar Pène de retour à Dakar "dans quelques jours" (manager)

Dernières vidéos
REVUE DU NET: L'actualité vue Par Les sites internet
Thiesvision.com | 31/08/2012 | 619 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
REVUE DU NET: L'actualité vue Par Les sites internet
Thiesvision.com | 10/08/2012 | 655 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
REVUE DU NET: L'actualité vue Par Les sites internet
Thiesvision.com | 15/06/2012 | 593 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
REVUE DU NET: L'actualité vue Par Les sites internet
Thiesvision.com | 07/06/2012 | 557 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
REVUE DU NET: L'actualité vue Par Les sites internet
Thiesvision.com | 25/04/2012 | 649 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
REVUE DU NET: L'actualité vue Par Les sites internet
Thiesvision.com | 27/03/2012 | 603 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
REVUE DU NET: L'actualité vue Par Les sites internet
Thiesvision.com | 04/01/2012 | 776 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
REVUE DU NET: L'actualité vue Par Les sites internet
Thiesvision.com | 12/11/2011 | 999 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
REVUE DU NET: L'actualité vue Par Les sites internet
Thiesvision.com | 20/10/2011 | 2424 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Inscrivez-vous à la newsletter