Page

Centrale à Charbon de Sendou : La BAD ordonne une enquête

À la suite de deux plaintes, la Banque africaine de développement (BAD) a ordonné à ses experts de mener des enquêtes autour du projet de la centrale à charbon de Sendou. Déjà, la banque a décelé plusieurs non-conformités autour de ce programme décrié par les populations de Bargny et environs.




Libération est en mesure de dire que le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé l’évaluation d’éligibilité pour l’examen de la conformité de la construction financée par la banque d’un projet de centrale électrique de Coal Sendou de 125 MW dans le village de Bargny Minam au Sénégal.

En l’approuvant, le Conseil a également autorisé ses experts à mener d’autres enquêtes pour clarifier les questions soulevées dans deux plaintes déposées par des Mouvements agissant pour le compte des populations de Bargny. Ces Mouvements ont soulevé 8 questions similaires, y compris une option de politique gouvernementale non viable pour utiliser une centrale à charbon au Sénégal : la sélection du projet en violation du Code national de l’environnement; la vulnérabilité accrue des communautés à la pollution atmosphérique et la perturbation potentielle des moyens de subsistance en raison de la proximité de la centrale à charbon et de l’impact négatif de la centrale à charbon sur un site patrimonial historique.

Les plaignants ont également mis en évidence des risques sanitaires imminents liés à la pollution atmosphérique due aux émissions de la centrale de Sendou, la vulnérabilité accrue de la communauté en raison de l’érosion côtière mais aussi des consultations publiques inadéquates avec les personnes touchées parle projet et la violation des normes environnementales, sociales et de droits de l’homme de la BAD. En particulier, aucun plan d’action pour la réinstallation n’a été préparé pour atténuer les impacts sociaux négatifs du projet.

À la suite de l’enregistrement des plaintes, la banque s’est rendue compte que des mesures d’atténuation adéquates devraient être mises en place avant la mise en œuvre du projet d’ici la fin de 2017, car le non-respect de la politique de réinstallation involontaire, la gestion intégrée des ressources en eau et les procédures d’examen environnemental pour les opérations du secteur privé, nuiraient aux communautés concernées.

Les problèmes identifiés en raison du non-respect des politiques de la BAD comprennent, entre autres, la perturbation des moyens de subsistance de plus de 1000 femmes et d’autres travailleurs saisonniers et temporaires qui ont des activités informelles de séchage et d’emballage de poissons ; les parcelles attribuées aux résidents reprises par le gouvernement sans compensation ; des risques néfastes pour la santé liés à la pollution atmosphérique de la plante de Sendou ; un risque de pollution des eaux de surface et souterraines et des consultations publiques biaisées.

Pour rappel, ce projet a été approuvé par le Conseil de la Bad en 2009 pour un montant de 206 millions d’euros, que la banque cofinance avec la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et la Nederlandse Financierings-Maatschappij voor Ontwikkelingslanden N.V. (FMO). Le financement de la BAD comprend un prêt senior de 55 millions d’euros et un prêt supplémentaire de 5 millions d’euros. Il est développé sur une base de «construire, posséder et exploiter» et cible jusqu’à 40% de l’électricité du Sénégal qui trouve actuellement 80% de son électricité à partir d’une production d’énergie alimentée au diesel.

Le gouvernement du Sénégal a défini une stratégie pour diversifier et augmenter la capacité de production d’électricité domestique avec une combinaison de charge thermique classique et d’énergie renouvelable. C’est la première usine au charbon au Sénégal. Le charbon sera importé par voie maritime et déchargé au port de Dakar d’où il sera transporté par camions vers le site de stockage. Le projet vise à produire au moins 925 GWh d’électricité par an.

Cheikh Mbacké Guissé - Libération
Seneweb
Par Le Samedi 22 Avril 2017 à 09:34 | Lu 88 fois



Dans la même rubrique
< >

Dimanche 17 Septembre 2017 - 15:26 Djibo et les hypocrites, un Kâ de conscience !

Jeudi 14 Septembre 2017 - 20:48 Hommage à Mame Abdou Aziz sy Dabakh

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES