De la dictature éclairée du parti unique au chaos issu de la démocratie à l’africaine (Par Marcaire Dagry)

Thiesvision.com - La Côte d’Ivoire se relève difficilement de deux décennies de crises politiques successives qui ont considérablement affaibli ses assises institutionnelles. Elles avaient au moins l’avantage de donner une illusion démocratique à cette jeune nation.


De la dictature éclairée du parti unique au chaos issu de la démocratie à l’africaine (Par Marcaire Dagry)
Avec le recul et les expériences politiques que nous venons de vivre depuis la mort du père de l’indépendance ivoirienne, il est évident que nous ne sommes pas encore prêts pour une véritable démocratie universelle dans notre pays. Les concepts d’Etat, de Nation, de République et de Démocratie ne sont toujours pas ancrés dans nos comportements et notre état d’esprit. Certes, le monopartisme imposé par le président Houphouët peut aujourd’hui être considéré comme une forme d’autocratie ou de dictature, tant le pouvoir en sa possession était absolu. Nous étions donc dans une dictature éclairée.
Au regard de tous ces évènements sociopolitiques dramatiques que nous avons vécus en Côte d’Ivoire, il devient alors indéniable que cette forme politique tant critiquée par les universitaires et intellectuels ivoiriens nous a préservé pendant plus de trois décennies de cette violence et de cette haine fratricide qui ont plongé notre jeune nation dans les abîmes du chaos et de l’inhumanité. Le vieux disait : « le vrai bonheur, on ne l’apprécie que lorsqu’on l’a perdu ». Chacun peut aujourd’hui apprécier. Près de vingt ans après la mort du vieux, les réalités politiques ne sont plus les mêmes. Nos jeunes États africains ont été contraints de se conformer, tant bien que mal aux exigences du modèle démocratique universel, avec les mêmes acteurs politiques d’hier. En Côte d’Ivoire par exemple, la classe politique a été très peu renouvelée, notamment au sein des partis houphouëtistes, aujourd’hui au pouvoir. Les postes les plus importants des différentes directions du Pdci, puis du Rdr plus tard, sont toujours détenus par des acteurs qui étaient déjà bien enracinés au temps du parti unique, d’où ils sont tous issus. Les nouveaux acteurs, issus des formations politiques formées dans la clandestinité et la rébellion, ont une autre culture politique. Celle de l’affrontement direct, brutal et armé. Avec une conscientisation politique à l’état brut, les avidités politiques se sont accrues de manière presque sauvage et barbare. Les mouvements syndicalistes étudiants et leurs leaders se sont transformés en guerriers, en prenant en otage des milliers de jeunes qui ont été sacrifiés. En Côte d’Ivoire, pendant trois décennies, nous avons vu tous nos voisins autour de nous s’entretuer, dans des coups d’État et guerres civiles pour accéder ou conserver le pouvoir, au mépris de vies humaines. Comme le disait récemment le Président Ouattara aux populations Wê, « tous nos problèmes actuels sont partis de l’introduction de la violence dans la politique ». Finie donc l’époque du parti unique, où tous les sales coups se faisaient en douceur, et avec « le sourire », sans prendre en otage les différentes populations de la nation, en les montants les unes contre les autres. La violence politique était plus sournoise, raffinée et presque invisible. Et pourtant, elle était fortement présente. Depuis la disparition du vieux qui se souciait de maintenir un équilibre et une paix sociale en Côte d’Ivoire, les forces du mal semblent avoir atteint à leur tour, les Ivoiriens (et même les Sénégalais, tant enviés pour leur modèle démocratique en Afrique).
La violence, les assassinats, la xénophobie et les manipulations psychiques des populations sont aujourd’hui érigés en modèle de société et d’actions politiques. Aujourd’hui, comme mécanisme démocratique, pour contredire ou s’opposer à un adversaire politique, on prend des armes de guerre, on assassine, on terrorise et on pille les deniers publics, sans penser aux populations qu’on manipule en les utilisant comme des acteurs sacrifiés. Et pourtant, la foi en Dieu n’a jamais été aussi fortement exprimée qu’aujourd’hui, avec la multiplication, parfois même suspecte et douteuse de lieux de prière, de prêche et de révélations en tout genre. Nous sommes donc passés d’une dictature éclairée du parti unique, au chaos, issu de la démocratie à l’africaine.
Macaire Dagry
Thiesvision.com
Rédigé par le Jeudi 8 Novembre 2012 à 12:24 | Lu 164 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


ACTU REGION

[PHOTOS] Pluies diluviennes: Plusieurs quartiers de Thiès sous les eaux, le Cybercampus patauge

Thiès/Tenues contrefaites de l’ASP : le film de l’arrestation de Cheikh Sèye, DG de l'entreprise Cochese

Thiès : Pour une affaire de 1,04 million de F, le président par intérim des retraités du Sénégal devant le procureur

Thiès : une femme à la tête du Commissariat du 1er arrondissement

Thiès - Alioune Sarr, maire de Notto Diobass : « Nous allons nous battre pour mette fin à la violence dans les stades »

PEOPLE

L'animatrice Ndèye Ndack: «On m’a tellement collé de relations amoureuses que je m’y perds moi-même»

[CARNET ROSE] Coépouse du mannequin Marème Sy: Marie Mercky dans les filets d’Ablaye Ndoye

Omar Pène: ‘’Je joue le 30 pour faire taire les rumeurs’’

Omar Pène : «Moi amputé, du n’importe quoi ! »

Portrait de Samuel Sarr: L’aventure ambiguë d’un «Golden boy»

CULTURE

Concert à La Mairie de Choisy le Roi, Le Rappeur Neega Mass Livre Un rappel Historique aux autorités Françaises Sur Le Rôle Des Africains Dans Le Débarquement.

Magal de Serigne Abdou Ahad : les organisateurs satisfaits des services publics

Israël : un mariage entre un musulman et une juive convertie attise les tensions

Pèlerinage : Serigne Bass Abdou Khadre offre des billets pour la Mecque au Président des oulémas de la Mauritanie

INTERVIEW - Tariq Ramadan: «L'ignorance et la foi ne vont pas ensemble»

Dernières vidéos
CHRONIQUE
Thiesvision.com | 23/08/2012 | 388 vues
00000  (0 vote)
CHRONIQUE
Thiesvision.com | 28/02/2012 | 1432 vues
00000  (0 vote)
CHRONIQUE
Thiesvision.com | 29/11/2011 | 594 vues
00000  (0 vote)
CHRONIQUE
Thiesvision.com | 02/09/2011 | 605 vues
00000  (0 vote)
Inscrivez-vous à la newsletter