Dégâts collatéraux : De l’incompétence du PCR de Touba et de ses effets négatifs sur le développement de Touba (Par Serigne Modou Mbacké Sidy Abdou Lahad)

Thiesvision.com - Je suis d’avis que Touba ne mérite pas la situation qu’elle vit actuellement car l’administration de la ville n’arrive pas à prendre à bras le corps les problèmes qui l’assaillent que sont l’assainissement, la santé, entre autres.


A Touba, concernant l’assainissement on constate partout des insalubrités constantes et même à moins de quelque mètres de la Grande Mosquée de Touba, on trouve des flaques d'eau autour de la Grande Mosquée pendant l’hivernage et partout ailleurs. Pour l’éducation, une grande ville comme Touba avec sa forte densité démographique, comme deuxième ville du Sénégal ne bénéficie d’aucun établissement scolaire. Ni lycée ni collège pour l'enseignement public n'y ont été édifiés. Mais le problème crucial reste la santé, Touba ne dispose que de deux hôpitaux et de quelques centres de santé; beaucoup de chantiers sont à l’arrêt du fait des atermoiements du Président de la Communauté rurale de leur payer leur argent. Ce qui témoigne non seulement de l'incompétence du Président de la Communauté mais aussi de sa mauvaise gestion caractérisée par de détournement d'objectif même. Le faible taux d'absorption a causé le retrait par le trésor de 90% du budget alloué à la communauté rurale.

Sur le plan hydraulique le problème de l'eau subsiste, et que la population de Touba reste confrontée à une pénurie sans précédent d’eau, ce qui a motivé la démarche de Cheikh Aliou Mbacké pour un téléthon consacré à la résolution définitive de la lancinante question de l'eau de Touba.

Et même une ONG italienne appelée Immigrati Ritorno Digitoso et basée à Livorno (Toscan) faisait une étude pour le compte du gouvernement italien. Selon ses études, la ville de Touba contribue au budget du Sénégal entre 20 et 26 milliards, en termes de revenus.

Les secteurs concernés sont les transferts d’argent des immigrés, les abonnés de la SENELEC, SONATEL, TIGO, EXPRESSO, la consommation industrielle, alimentaire, les carburants, l’agriculture notamment l’arachide, qui elle seule représente entre 6 et 7 milliards en termes d’achat, les consommations de toutes sortes durant le Grand Magal et autres évènements religieux et enfin les impôts directs prélevés annuellement par des agents du trésor de Mbacké aux activités économiques de la ville.

Donc Touba ne doit pas être considérée seulement comme une ville religieuse, car elle participe remarquablement au budget du Sénégal, contrairement aux autres villes religieuses du Sénégal, qu’on traite de la même façon en termes d’investissement, ce qui ne devrait pas être le cas.

Cependant, du fait qu’elle soit considérée comme ville religieuse, Touba a tendance à perdre son aspect économique, ce qui fait que tout investissement dans la ville est considéré comme un privilège, selon certains. Ce qui est malheureux car Touba représente un pôle économique régional au Sénégal, qui diminue en quelque sorte l’exode rural.

En conséquence, la ville de Touba mérite bel et bien l’investissement annuel de 20 milliards déclaré par Abdoulaye Wade qui reste toujours un projet, mais aussi l’augmentation de son budget qui est environ de 2.6 milliards de FCFA en 2012.

Et voilà les marques de mauvaise gestion et de mal gouvernance qui ont valu à la Communauté Rurale le retrait de plus de 90% du budget.

Nous avons à Touba un PCR, en l’occurrence Abdou Lahat Ka, un entrepreneur qui a ses locaux dans sa maison qui ne s’occupe que de ses propres intérêts, de ses marchés que l’Etat lui donne, il n’est préoccupé qu’aussi à la réélection de son candidat Me Abdoulaye Wade.

Serigne Modou Mbacké Sidy Abdou Lahad
Rédigé par le Lundi 17 Décembre 2012 à 18:16 | Lu 156 fois



A lire aussi :
< >

Mercredi 20 Août 2014 - 20:38 Idy, tu nous pompes l’air !! Par Marvel

CONTRIBUTION | Article recommandé


ACTU REGION

Les foras sont des espaces de dialogue sur la réforme foncière (acteur)

Thiès : opération de sensibilisation sur le paludisme

[CONTRIBUTION] Zoom sur les grosses fortunes de Thiès : Abass Jaber, Baba Diaw itoc, Bara Tall, Madeleine Diagne, Mbaye Gueye EMG

[EDUCATION] Thiès : Le Sydels accuse le gouvernement d’avoir « délibérément violé tous les accords signés avec le grand cadre »

Thiès : les parents d'élèves déplorent les résultats des examens

CULTURE

Israël : un mariage entre un musulman et une juive convertie attise les tensions

Pèlerinage : Serigne Bass Abdou Khadre offre des billets pour la Mecque au Président des oulémas de la Mauritanie

INTERVIEW - Tariq Ramadan: «L'ignorance et la foi ne vont pas ensemble»

Vers l'inscription des "Bukut" dans l'agenda culturel national

Décès d'Abdou Kounta Diaïté, doyen de l'UCAS Band de Sédhiou

Inscrivez-vous à la newsletter