Page

Général Seck : “Jammeh n'a pas le culot de comparer les armées sénégalaise et Gambienne”

“Ca m’étonnerait qu’il (Jammeh) ait le culot de comparer l’armée sénégalaise et l’armée gambienne. Cela ne serait pas logique, cela ne serait pas réfléchi”, a averti l'ancien chef d'Etat major général des armées, le général Mansour Seck.


Dans une interview exclusive accordée à “médiaspost”, il soutient que Jammeh doit savoir que personne ne cherche à faire un conflit en quoi que ce soit, “mais quand même, on peut accompagner le peuple Gambien dans ce qu’il veut, c’est lui qui est souverain”.

Il pense que le Sénégal a bien fait d’avoir privilégié la diplomatie, la persuasion. “Le Sénégal a suscité tout un processus international en ayant recourt à la Cedeao, à l’Union africaine et au Conseil de sécurité où il est membre non permanent. Donc, toute la communauté internationale dit la même chose : ce monsieur a perdu les élections et l’a reconnu. A partir de ce moment-là, tout le monde est prêt à assurer la relève. Ceci étant dit, moi personnellement, je n’ai pas été surpris de la volte-face de ce Monsieur. J’étais plutôt surpris qu’il ait accepté facilement et pacifiquement sa défaite. Ça ne lui ressemble pas. En plus, il doit y avoir du bluff dans tout ça, peut-être même que dans sa déclaration de mardi, en disant qu’il allait rester, ça peut être encore du bluff. Mais ce que le Sénégal n’a pas le droit de faire, c’est de ne pas être prêt pour tout type de situation. Même si la priorité est la persuasion et la diplomatie, le Sénégal doit établir des limites. D’abord, qu’on ne touche pas à un cheveu des Sénégalais qui sont nombreux en Gambie. Il ne faut pas qu’on l’accepte et même dans un certain sens, protéger la vie de Barrow qui est nouvellement élu”, note le général.

Selon lui, envahir la Gambie ne pose pas problème du point de vue technique, du point de vue militaire. “Le seul voisin qu’il a, c’est le Sénégal à part la mer. La Gambie est entourée un peu partout par le Sénégal. En 1980, la Gambie n’avait pas d’armée, c’est nous-mêmes qui avons formé la Gambie, donc on n’a jamais cherché à envahir ce pays. Encore une fois, l’occupation même de la Gambie ne pouvait pas être un problème pour l’armée sénégalaise. Je signale que les Gambiens sont 2 millions (...) Du point de vue militaire, nous les connaissons bien pour les avoir formés, que ce soit la gendarmerie, etc. Avant, il n'y avait qu'une force de police avec un orchestre national, donc nous les connaissons. En plus, c’est le même peuple, la même culture, etc.”, explique-t-il.

Le Général Seck pense que le Sénégal a toujours toué son rôle pour des relations pacifiques entre les deux pays, mais Jammeh ne joue pas le jeu. “On a tout fait. Vous voyez que le Président Macky Sall, son premier voyage amical, fraternel, il l’a consacré à la Gambie. On a jeté la première pierre pour le Pont qui serait d’abord un avantage pour la Gambie pour pouvoir réunir les populations du Nord et du Sud. Tout ça on l’a essayé, on a montré de la bonne foi, mais il y a une limite quelque part. Je me rappelle avoir réagi lorsque les armes Iraniennes sont arrivées dans ce pays et qu’on savait que ce n’était pas seulement pour la Gambie, que c’était certainement pour le Mfdc qui en avait bénéficié. Je me rappelle avoir demandé audience au Ministre des Affaires étrangères, Maître (Madické- Niang), pour dire que ce pays-là, il faut savoir utiliser le bâton et la carotte”, rappelle-t-il.
Seneweb
Par Le Samedi 24 Décembre 2016 à 11:46 | Lu 71 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES