Grosse révélation de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine : «J’ai aidé financièrement Salif Sadio»

Fustigeant le mensonge auquel sont prompts à se livrer certains musulmans sénégalais, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine a révélé, au cours de la cérémonie officielle du gamou de Tivaouane, avoir aidé financièrement dans le passé le chef radical rebelle Salif Sadio, alors qu’il était encerclé en Casamance.


Grosse révélation de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine : «J’ai aidé financièrement Salif Sadio»
Lors de la cérémonie officielle du gamou de Tivaouane, Serigne Ab­doul Aziz Sy Al Amine, porte-parole du khalife général des tidianes, a fait une révélation : «Salif Sadio m’avait envoyé des gens qui devaient discuter avec moi. Ce qu’ils voulaient, c’était d’être aidés financièrement, ce que j’avais accepté de faire. Ses émissaires me disaient : «Les rebelles avaient besoin de vivre, parce qu’ils étaient encerclés et qu’ils n’avaient rien à manger.».» Mais le marabout ajoutera avoir dit aux émissaires du chef rebelle qu’il tenait vraiment à rencontrer en personne Salif Sadio et non se contenter de discuter avec ces derniers.
«Tout le monde doit prier pour que la guerre cesse dans cette partie du pays. La Casamance représente beaucoup pour le Sénégal, tout un chacun doit y prêter attention. Je me suis rendu dans 18 villages en Ca­sa­mance. J’avais eu à discuter avec les rebelles et j’avais rédigé un rapport. C’était sous le magistère du Prési­dent Abdou Diouf», renseignera en­co­re Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine.

«Les gens se laissent entraîner, sans vergogne, dans le mensonge»
«La Casamance est une plaie pour le Sénégal. Nous devons trouver une solution pour une paix définitive dans cette région», a ajouté le porte-parole de la famille Sy. Il demande aux religieux de prier pour un retour de la paix au Mali, en Syrie et en Palestine. Il recommande au gouvernement d’être plus regardant sur l’entrée de certains étrangers dans le pays.
Sur un autre registre, Al Amine a invité ses compatriotes musulmans à s’éloigner du mensonge : «Nous devons craindre Dieu dans nos comportements et tâcher de dire la vérité en toute circonstance.» Il citera le prophète Mohamed (Psl), qui soutint devant des gens qui l’interpellait : «On peut trouver un musulman poltron, avare, mais jamais de musulman menteur.» Et Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, énumérant des anecdotes sur les conséquences du mensonge et de la calomnie, de déplorer : «Les gens se laissent entraîner, sans vergogne, dans le mensonge. Il faut dire la vérité et ne témoigner que de ce à quoi on a assisté. Il faut, parfois, se taire sur ce qui pourrait créer le désordre.»

«L’escroquerie, la paresse ne peuvent jamais faire avancer un pays»
Invitant ses concitoyens à l’unité, qui est pour lui la seule voie de salut face à la crise, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine leur prodiguera des con­seils. «Ils (les Sénégalais) sont prompts à dénicher des problèmes partout où ils existent, mais sont incapables de donner des solutions. Essayons de trouver des solutions aux nombreux problèmes qui nous assaillent», suggère Al Amine. Mais pour y arriver, il indique la voie : «C’est un devoir qui incombe à tous ; religieux, politiciens, société civile et autres. Cela ne pourrait se faire que par un débat qui est dépassionné où chacun devra voir d’abord que sa responsabilité est engagée en premier. Un débat qui doit se passer dans la stricte vérité.»
A peine ses propos lancés, Abdoul Aziz Sy Al Amine invite les jeunes à mieux connaître le passé des illustres fils du Sénégal pour s’inspirer de leur vie : «Nous les invitons à mieux con­naître le Sénégal, nos traditions, la vie et l’œuvre de ceux qui ont fait émerger ce pays. Ban­nis­sons le gaspillage et cessons d’imiter les au­tres.» Et d’ajouter que ces illustres fils du pays ont un rôle très important à jouer dans le développement du pays. Il a invité les parents à veiller à la sécurité des jeunes car aujourd’hui, des idéologies sont importées d’autres pays et pourraient avoir des con­séquences fâcheuses pour le nôtre.
Faisant allusion au gain facile, Al Amine a invité les parents aussi à encourager les jeunes au travail car, «l’escroquerie, la paresse ne peuvent jamais faire avancer un pays. Il est temps qu’on retourne à l’agriculture. Mais faudrait-il que le gouvernement nous aide à la limite de ses moyens pour le faire.»

«Il faut inviter les citoyens à s’unir et à refuser la division»
Venu porter le message du président de la République, le général Pathé Seck n’a pas manqué d’avoir une pensée pieuse à l’endroit de l’illustre 4ème khalife général des tidianes, le défunt Serigne Man­sour Sy dont il qualifie la disparition de «grande perte pour le Sénégal». Evoquant la dimension du saint homme, le ministre de l’Intérieur a invité les Sénégalais à revisiter la vie et l’œuvre de l’homme avant de formuler des prières pour le nouveau khalife des Se­ri­gne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum.
Revenant sur le sens du gamou, le ministre de l’Intérieur a magnifié le passé très riche en enseignements de Maodo Malick Sy. «Tout le monde reconnaît que c’est Cheikh Ahmed Tidiane qui est le fondateur du tidianisme, que Cheikhou Oumar Fou­tiyou Tall a énormément contribué à l’expansion de la tarikha. Mais au Sénégal, celui qui a étalé les tentacules de cette confrérie dans les coins les plus reculés du pays, c’est bien El Hadji Malick Sy. Il a commencé à célébrer le gamou depuis 1902. Depuis lors, le flambeau est bien entretenu», a déclaré le général Seck.
Il a aussi salué l’entente cordiale qui a toujours existé entre le spirituel et le temporel. D’où son invite faite aux héritiers de Maodo de perpétuer cette relation.
Livrant le message du chef de l’Etat, le ministre a insisté sur l’union des cœurs et des esprits. «Il faut inviter les citoyens à s’unir et à refuser la division car, ne pas le faire pourrait avoir des conséquences pour le pays. Le Mali en est une parfaite illustration», soutient le ministre de l’Inté­rieur, qui n’a pas manqué de décliner le programme de Macky Sall, en déclarant que ce dernier ne veut que «la paix, l’emploi et la réduction de la pauvreté pour le pays».
LeQuotidien.sn
par Alioune Badara CISS – abciss@lequotidien.sn (Envoyé spécial à Tivaouane)
Rédigé par le Vendredi 25 Janvier 2013 à 21:42 | Lu 53 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


Dernières vidéos
Inscrivez-vous à la newsletter