Hommage des journalistes et techniciens; Diatou Cissé sort par la grande porte

Par Ndèye Fatou DIOUF - Après deux mandats de six ans, passés à la tête du Syndicat national des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics), Mme Diatou Cissé Badiane a eu droit à un vibrant hommage des professionnels des médias. C’était à l’occasion du 9ème congrès ordinaire du Synpics tenu le week-end dernier au Cesag, en présence des autorités étatiques. Une cérémonie d’ouverture empreinte de beaucoup d’émotion au cours de laquelle, elle et quelques participants, n’ont pu retenir les larmes.


Hommage des journalistes et techniciens; Diatou Cissé sort par la grande porte
Les journalistes et techniciens de la communication du Sénégal ont rendu un vibrant hommage à Mme Diatou Cissé Badiane, secrétaire générale sortante du Syndicat national des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics), à l’occasion du 9ème congrès ordinaire de ce dernier. Une cérémonie qui a plongé l’auditorium du Cesag dans une profonde émotion, avec les larmes de la secrétaire générale sortante du Synpics et de certains participants au congrès.

Le Bureau exécutif national (Ben) du syndicat des journalistes a voulu faire la surprise à sa «patronne» qui n’a pas soupçonné, un seul instant, ce que ses camarades syndicalistes préparaient pour lui rendre un hommage mérité. Un texte a été préparé dans le plus grand secret. Et le coup a porté, surtout lorsque le secrétaire général chargé de la formation professionnelle du Synpics, Bacary Domingo Mané, a commencé à dérouler le texte. Une voix qui frétille, transportée par l’émotion, a «imposé» le silence dans la salle. Le public écoute attentivement l’hommage rendu à cette « battante », il est entré en communion avec l’héroïne du jour. Un dialogue rendu possible grâce à la «créativité» du «comédien lecteur » qui joue son texte.

A l’entame, il averti le public, en parlant de l’exercice «difficile et facile» à parler de Diatou Cissé Badiane, «tant la personne force l’admiration et le respect par son courage, sa rigueur, son professionnalisme, son engagement, sa combativité, sa liberté, son sens élevé de l’éthique et de la responsabilité. Mais surtout, son humanisme et sa générosité». Le Ben du Synpics peint la femme «au grand cœur, toujours prompte à donner et à partager avec les autres ».

Pour les confrères, Diatou Cissé «ne laisse aucun professionnel de l’information de ce pays indifférent. Pour nous, membres du Bureau exécutif national qui avons, six années durant, partagé avec elle des moments forts de la vie de notre syndicat, mesurons à sa juste valeur ses qualités humaines, sociales et professionnelles, mais également son dévouement pour la cause des journalistes et son engagement sans faille pour le rayonnement du Synpics ». Son engagement syndical n’est pas sans conséquences : « Elle s’est consacrée toutes ces années à la vie et au rayonnement du Synpics, au point d’en subir les contrecoups dans sa vie familiale, en tant que mère et épouse. Sa carrière professionnelle en a également pris un sacré coup», témoignent les professionnels des médias.

Les journalistes et techniciens de la communication la présentent comme « un bel exemple de leadership féminin pour toutes celles qui aspirent de plus en plus à embrasser le métier de journaliste ou de technicienne de l’information ». Au niveau national international, Diatou Cissé a toujours porté haut le flambeau de la cause féminine. C’est sous son magistère que le Synpics a occupé le poste de vice-président au secrétariat exécutif de la FIJ. La secrétaire générale sortante du Synpics « a porté le plaidoyer de la liberté de presse et d’expression, des conditions de vie et de travail des professionnels de l’information sur toutes les tribunes où sa prise de parole est très souvent attendue du fait de la pertinence de ses idées et de sa propension à exprimer sans ambiguïté ses convictions ».

Elle a le courage de ses idées et « n’hésite pas un seul instant à lancer des piques et à répliquer à des attaques injustes. On l’aime ou on ne l’aime pas, mais elle trouve toujours les mots pour vous dire ce qu’elle pense», disent ses confrères.
Mais c’est aussi quelqu’un qui cherche à se faire pardonner, lorsqu’elle est en faute. Diatou est un individu entier. C’est pourquoi, ses camarades pensent «qu’il y a du Nietzsche chez Diatou» qui adore bouger les lignes : « Humain, trop humain (…) elle sait, comme Nietzsche, que l’humanité a besoin d’un brin de folie pour avancer. Mais la folie, au sens d’extrême lucidité ; au sens d’une personne qui n’hésite pas à se « marginaliser » pour la bonne cause ; celle qui refuse tout compromis pour la manifestation de la vérité etc ».

Ses confrères soulignent que « Diatou quitte la tête du Synpics, mais pas le pays. Le Sénégal a besoin de tes compétences et nous espérons que tu ne seras plus victime de tes engagements, de tes convictions que certains mal- pensants assimilent, à tort, au «politiquement incorrect».

Ainsi, le BEN a remercié Mme Diatou Cissé Badiane « d’avoir porté le Synpics là ou il est aujourd’hui ». Et a prié pour « qu’Allah, le Tout-puissant t’accorde une longue vie, une excellente santé. Qu’il répande sa Grâce sur toi, ta famille et sur le Syndicat». Après cet hommage, le Ben du Synpics, au nom des professionnels des médias du Sénégal, lui a offert un grand tableau où l’artiste a tenté de cerner la personnalité de celle qui fait la fierté de la presse de ce pays.

Rappelons que la cérémonie d’ouverture des travaux du 9ème congrès a été présidée par le directeur de cabinet du ministre du travail, en présence de celui de la Communication, de Youssoupha Wade du Cnds et d’Assane Diop, ex patron du Bit.

Les rapports d’activités et financier du Ben sortant ont été adopté à l’unanimité et par acclamations.
C’est Ibrahima khalilou Ndiaye du quotidien Le Soleil qui a été porté à la tête du Synpics par consensus, de même que tous les membres du nouveau Ben.
Sud Quotidien
Rédigé par le Mercredi 5 Décembre 2012 à 21:20 | Lu 140 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE


CULTURE

Décès du prix Nobel de littérature Gabriel García Márquez

Pr Omar Sankharé invité de l'émission Entretien : "Abdoul Aziz Sy Dabakh était convaincu que Platon était un prophète"

Dakaa de Médina Gounas : les dispositions sécuritaires et sanitaires renforcées

Touba : Le khalife général réitère les 14 interdictions contre les manifestations politiques, le vice, les tenues indécentes, etc.

Umberto Eco: "Un monde où on ne peut mentir serait un enfer"

Dernières vidéos
Inscrivez-vous à la newsletter
Vidéos Populaires
FAITS-DIVERS
Thiesvision.com | 31/08/2011 | 13728 vues
00000  (0 vote)
Vidéo à la Une
Thiesvision.com | 21/09/2011 | 12720 vues
00000  (0 vote)
1 sur 399