L'ex-junte malienne fait chuter le gouvernement de Cheick Modibo Diarra

Par RFI
Le Premier ministre vient d'annoncer sa démission et celle de son gouvernement. Une démission manifestement sous la contrainte. Cheick Modibo Diarra se préparait à partir lundi soir pour des soins à Paris quand une vingtaine de militaires sont venus le chercher, chez lui, pour le conduire au camp militaire de Kati. Retour sur les circonstances de cette soudaine arrestation.


Le Premier ministre était encore chez lui, hier, lundi 10 décembre au soir vers 23 heures, quand il apprend que des hommes armés occupent le salon officiel de l'aéroport où il est attendu. Il se doute alors, selon un de ses proches, que l'on cherche à l'empêcher de partir pour Paris. Des doutes très vite confirmés, peu après 23h, lorsque des hommes en armes et en uniforme font irruption chez lui.

Selon un témoin, ils expliquent être envoyés par le capitaine Sanogo et obligent Cheick Modibo Diarra à les suivre. Le Premier ministre part alors avec des éléments de sa garde rapprochée vers Kati. Le convoi compte une escorte de trois pick-up lourdement armés, toujours selon le témoin que nous avons pu joindre. C'est ensuite qu'il enregistre sa démission, diffusée dans la nuit à l'ORTM, la télévision nationale, les traits tirés, vêtu d'un costume et d'une cravate sombre, il fait ses adieux.

Double discours

Le capitaine Sanogo, leader des putschistes du 22 mars, ne s'est pas encore exprimé lui-même, mais nous avons pu joindre l'un de ses porte-parole, Bakari Mariko, lequel assure qu'il ne s'agit pas d'un coup d'Etat. Il explique, comme beaucoup le disent à Bamako, que Cheick Modibo Diarra avait son « agenda personnel », et qu'il tenait un « double discours » sur la reconquête du Nord. Selon lui, Cheick Modibo Diarra voulait aussi bloquer les concertations nationales qui devaient se tenir ces derniers jours, ce qui a précipité les événements de cette nuit.

Depuis quelques semaines, le divorce était consommé entre Cheick Modibo Diarra et le capitaine Sanogo
Les militaires voulaient manipuler Cheick Modibo Diarra et il a refusé.
Rédigé par le Mardi 11 Décembre 2012 à 17:30 | Lu 162 fois



A lire aussi :
< >

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


THIES - Actu région

Bâtiments démolis, le collectif Mbour 4 déverse sa colère sur Talla Sylla : «Ils vont devoir d’abord nous démolir nous-mêmes»

Maisons démolies à Mbour 4: Talla Sylla rencontre les propriétaires

Forêt classée de Mbour 4: Le collectif des propriétaires de bâtiments démolis sonne la riposte contre Talla Sylla

Ousmane Joseph Diop, parrain des JAC de l’Ensa : L’Agriculture, «le levier pour amorcer le décollage économique et social»

Urgent ! Thiès-ouest: Démolition par la mairie de Plusieurs bâtiments sur le site non loti de Mbour 4 (vidéo)

PEOPLE

Diewo Sow alias Touly : «J’appartiens toujours à la famille du «Soleil levant»

Mort de Gaël Lopes, candidat de l'émission "Rising Star" sur M6

Vidéo. Omar Sy ému aux larmes face à la déclaration d'amour fraternel d'Hapsatou Sy

Sanekh : « il faut que Boubs arrête, il ne peut pas nous écraser »

Thione Seck : «Le pacte de paix avec Youssou Ndour est désormais rompu»

Dernières vidéos
AFRIQUE
Thiesvision.com | 12/05/2014 | 171 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
AFRIQUE
Thiesvision.com | 25/01/2014 | 197 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
AFRIQUE
Thiesvision.com | 11/01/2014 | 105 vues
00000  (0 vote)
AFRIQUE
Thiesvision.com | 10/01/2014 | 182 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
AFRIQUE
Thiesvision.com | 01/01/2014 | 179 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
AFRIQUE
Thiesvision.com | 25/12/2013 | 248 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Inscrivez-vous à la newsletter