La Thaïlande à l’œuvre d’un trafic humain de Rohingyas, le scandale

Scandale en Thaïlande : les autorités du pays sont impliquées dans le trafic d'êtres humains, dont les réfugiés rohingyas de Birmanie en sont victimes. Profitant de la vulnérabilité des Rohingyas, durement persécutés dans leur propre pays et qui l'ont fui dans des conditions catastrophiques, les trafiquants n'ont aucun scrupule à exploiter la misère de cette population et, ainsi, à aggraver leur sort.


La Thaïlande à l’œuvre d’un trafic humain de Rohingyas, le scandale
Les réfugiés rohingyas, sujets à un trafic humain en Thaïlande.

Les réfugiés rohingyas sont sujets à un trafic humain en Thaïlande, un des pays voisins de la Birmanie. Les responsables : les autorités thaïlandaises, au premier chef la marine et les forces de police, qui participent, face à l’afflux massif de Rohingyas vers leur pays, à la vente des réfugiés à des trafiquants, révèle la BBC.

Le reportage de la chaîne britannique est à ce titre édifiant. « Ils ont creusé un trou pour nous qui est utilisé comme des toilettes. Nous avons mangé, dormi et excrété dans le même lieu », témoigne Ahmed. Il fait partie des dizaines de réfugiés rohingyas interceptés en novembre 2012 par les autorités maritimes avant d’être vendus par la police thaïlandaise puis emmenés à la frontière avec la Malaisie où ils sont faits prisonniers. « L'odeur était horrible. J'ai été frappé avec des barres de fer et battu avec une chaîne », ajoute-il.

« Si nous ne leur donnons pas d'argent, ils ne nous laissent pas partir. Ils nous ont dit: "On s'en fout si vous mourrez ici." », raconte Ahmed. Sa vie a ainsi été fixée à 40 000 baht thaïlandais (1 000 euros). Autant dire une fortune pour un ex-pêcheur. Ahmed a appelé sa femme, restée au pays avec ses huit enfants, pour vendre une vache mais son montant n'a permis de payer que la moitié de la rançon exigée. Après un mois de détention, c’est finalement un Rohingya qui lui est venu en aide en lui prêtant la somme restante.

Le trafic d'êtres humain, une solution « naturelle »
Le sort s’acharne visiblement sur les Rohingyas qui, systématiquement persécutés dans leur propre pays, espéraient trouver de meilleures conditions de vie en fuyant à l’étranger, notamment en Malaisie. Cependant, nombreux sont ceux qui « essaient de s'échapper (de la Birmanie) dans des embarcations fragiles, qui prennent souvent l'eau », selon la Force opérationnelle américaine pour la Birmanie (Burma Task Force USA), une coalition de plusieurs organisations musulmanes américaines œuvrant pour la cause des Rohingyas. Des centaines de morts et de disparus, qui ont tenté de fuir par bateau l'Etat d'Arakan, sont ainsi déplorés depuis juin 2012.

Quand bien même ils arrivent vivants à destination par voie de mer, aucun des pays voisins, au premier chef le Bangladesh pourtant musulman, ne se préoccupe de leur sort. Avec le trafic d’être humains, qui est une source alimentant l'esclavage ou encore le trafic d'organes, la Thaïlande fait ainsi pire. Pour un fonctionnaire en poste à Ranong (ville frontalière avec la Malaisie) et interrogé par la BBC, il va même jusqu’à dire que la traite des Rohingyas est une solution « naturelle » à leur immigration massive en Thaïlande.

Burma Task Force USA exhorte les autorités thaïlandaises à lutter contre cette pratique. Face au scandale, le gouvernement thaïlandais a promis d'enquêter sur ces allégations de trafic. Cependant, il est à parier que ce dossier, si tenté qu’il est vraiment pris au sérieux, n’est pas une priorité dans un Etat miné par la corruption. Burma Task Force USA enjoint les défenseurs des Rohingyas à appeler les ambassades thaïlandaises afin de les forcer à tenir leur promesse d'enquête mais également à les pousser à offrir aide, assistance et asile aux Rohingyas.
Reuters, Saphirnews.com
Par Hanan Ben Rhouma
Par Le Jeudi 24 Janvier 2013 à 15:25 | Lu 62 fois



Dans la même rubrique
< >

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


THIES - Toute l'actualité de la Région

Senegal – Mali : Abbas Jaber casque 5 milliards de f CFA pour sauver le fleuron ferroviaire Transrail

Reprise de la société ferroviaire : Transrail intéresse Dangote

Thiès – Crise dans la gestion du dossier de l’AIBD et les PAP : Le Forum Civil sert une sommation interpellative au sociologue Khaly Niang

Projet de 475 bus pour relier Dakar aux grandes villes : Moussa Diop annonce «Sénégal dem dikk»

THIES - Adja Diallo, mannequin: «C’est le deuil de Maty qui me préoccupe actuellement»

PEOPLE

Gnilane Diouf, mère de Tamsir Faye : “Mon fils ne fume, ni ne boit de l'alcool”

Nécrologie: Décès du jeune mannequin Maty Mbodj

Newcastle: Papiss Cissé taxé de polygame et de pédophile par les tabloïds anglais

Rebeuss: Le "Berndel" de Serigne Moustapha Mbacké à Karim Wade

Ama Baldé, pensionnaire de la chambre 13 de Rebeuss : «C'est par mégarde que mon coup de poing a atteint le policier »

Dernières vidéos
Thiesvision.com | 28/05/2015 | 141 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Thiesvision.com | 11/07/2014 | 1132 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Thiesvision.com | 12/03/2014 | 197 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Thiesvision.com | 26/12/2013 | 283 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Inscrivez-vous à la newsletter