La symphonie pastorale de Mahmoud Dicko (Par David Kpelly)

Thiesvision.com - S’il y a un soutien qui peut encore donner du tonus à l’intervention française au Mali, au-delà de l’unanime soutien des populations maliennes, de la plupart des pays africains, de l’Union européenne et de toute la Communauté internationale, c’est bien celui de Mahmoud Dicko, le président du Haut Conseil islamique du Mali, institution réputée pour son influence dans les affaires sociales et politiques du Mali.


La symphonie pastorale de Mahmoud Dicko (Par David Kpelly)
Mahmoud Dicko, le religieux capable de peser sur les décisions politiques les plus stratégiques du Mali, capable de mobiliser par de simples appels la majorité de la communauté musulmane malienne. Fortement impliqué dans le débat politique depuis le début de la crise malienne, on attendait sa sortie sur l’intervention de l’armée française pour stopper l’avancée vers Bamako des islamistes-terroristes ayant occupé le Nord Mali depuis presque un an. Et elle est intervenue à point.
Dans une déclaration diffusée sur la Radio France internationale ce 23 janvier 2013, le religieux influent a apporté son soutien à l’intervention française, déclarant combien cette intervention a été salvatrice pour le Mali, expliquant que les groupes qui sont actuellement combattus au Nord Mali ne sont pas des musulmans, n’agissent pas au nom de l’islam, ni du Coran, encore moins de Mahomet, mais des gangsters rompus dans leurs affaires louches de drogue… Sans mâcher les mots, il a fustigé l’attitude de ces pays limitrophes du Mali dont les positions sont plus qu’ambigües, traduisant une complicité plus ou moins grande, et d’autres pays comme le Qatar – qu’il soupçonne être un allié des islamistes du Nord Mali - qui dénoncent à mots ouverts ou couverts cette intervention qu’ils assimilent à une attaque contre l’islam. Belle réaction d’un musulman qui refuse l’instrumentalisation de sa religion. Peut-être aurait-il pu compléter sa liste avec l’Egypte dont le président islamiste Mohamed Morsi affirmait il y a quelques jours, au sommet économique arabe à Riyad, son mécontentement vis-à-vis de l’intervention française.
Cette guerre est une guerre contre l’extrémisme, le terrorisme et la barbarie, et tous ces pays, toutes ces autorités, tous ces extrémistes, tous ces charlatans… tous ces terroristes et narcotrafiquants du monde musulman d’Afrique et d’ailleurs qui voudraient pour n’importe quelle raison instrumentaliser l’islam pour l’éviter, la discréditer, doivent déjà parier sur leur échec très prochain. Le Mali ne deviendra jamais le laboratoire de la barbarie et de l’horreur qu’ils voudraient bien y instaurer. Ces islamistes-terroristes seront traqués, fusillés, anéantis jusqu’aux coins les plus reculés du Mali. Le comble de l’indignation que de voir l’Algérie et la Mauritanie fermer leurs frontières, évitant par tous les moyens le mal, alors qu’elles refusent, de la manière la plus hypocrite, d’aider leur voisin le Mali à le combattre. L’Algérie a déployé toute une armada de guerre pour bombarder une trentaine de ces terroristes lors de la récente prise d’otages à In Amenas sur son sol. Mais elle peine à aider le Mali pour combattre les milliers qui l’ont occupé. On préfère après tout voir le fils délinquant faire ses ravages ailleurs qu’à la maison.
On lit ça et là des critiques traitant les Maliens de mauvais croyants, de mécréants, parce qu’ils permettent à des croisés de tirer sur leurs frères de la même religion. Bâtardise ! Si tous ces pays limitrophes du Mali d’où sont originaires la plupart de ces criminels qui ont martyrisé les Maliens pendant presque un an maintenant ne supportent pas voir fusillés leurs citoyens, qu’ils leur ouvrent leurs frontières. Et si Mohamed Morsi, au nom de la solidarité entre islamistes, souffre de voir ses frères islamistes se faire écraser sous les bombes, qu’il les accueille chez lui en Egypte. Son pays est assez vaste pour les contenir. Et en Egypte, tout comme au Nord Mali, il y a des filles à violer, des femmes à fouetter, des hommes à lapider, des mains à couper, des tombes et des monuments à détruire… Le Mali en a assez vu pendant ces dix derniers mois. Et les Maliens, tous les Maliens, sont debout pour définitivement éradiquer l’horreur. Même si le prix à payer est de passer pour de mauvais pratiquants aux yeux des terroristes, euh… des islamistes.
Rédigé par le Jeudi 24 Janvier 2013 à 14:39 | Lu 27 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


THIES - Actu région

Interdiction de leur foire-Tabaski : Commerçants et femmes artisanes très remontés contre le Préfet de Thiès

Relance de l’outil ferroviaire : l’enveloppe de réhabilitation estimée à 1 500 milliards de FCfa

Cayar mise sur Israël pour développer ses potentialités

Oumar Mamadou Baldé, Préfet de Thiès: «Je n’autoriserai jamais une marche devant des structures comme la Perception municipale»

Exécution du budget de la ville de Thiès : Bras de fer entre Talla Sylla et le percepteur municipal

CULTURE

Jean Felix Paganon, ambassadeur de France au Sénégal sur le XVeme sommet de la francophonie: «La France n'a pas de candidat»

Il refuse de prêter serment devant Dieu, l'US Air Force le renvoie

[EN IMAGES] Magal des 2 rakas de Saint-Louis: La foire aux bonnes affaires

Adjia Sy: «Mon objectif est de faire de la Place du Souvenir un site touristique»

Ahmadou Tidiane Dia sur le Haj 2014 : "Les pèlerins non encadrés sont interdits"

Dernières vidéos
CHRONIQUE
Thiesvision.com | 23/08/2012 | 402 vues
00000  (0 vote)
CHRONIQUE
Thiesvision.com | 28/02/2012 | 1448 vues
00000  (0 vote)
CHRONIQUE
Thiesvision.com | 29/11/2011 | 607 vues
00000  (0 vote)
CHRONIQUE
Thiesvision.com | 02/09/2011 | 622 vues
00000  (0 vote)
Inscrivez-vous à la newsletter