Le Désintéressement de Serigne Saliou à la Vie terrestre. Par Bassirou Seck

Rien n’intéressait Serigne Saliou à part rendre grâce à son Seigneur et œuvrer pour la communauté islamique. Alliant foi et raison, il est parvenu à articuler les vérités de la foi ainsi que celles de la raison, l’une ne pouvant aller contre l’autre.
Pourquoi cette connivence des deux entités ?


Bassirou Seck, auteur de "L'Oeuvre du livre "Serigne Saliou" (à paraître prochainement)
Bassirou Seck, auteur de "L'Oeuvre du livre "Serigne Saliou" (à paraître prochainement)
Disons d’abord que la foi est ce qui a permis à Serigne Saliou Mbacké d’avoir un sentiment d’évidence, qui est lié à sa compréhension intellectuelle de ce en quoi il a cru toute sa vie durant. Ce sentiment d’évidence, doublé par celui de certitude associé à la confiance intime en fiabilité de l’objet de sa foi, renforce sa croyance, l’éloigne du doute et lui permet une meilleure compréhension de l’équation divine. Nous avons, par conséquent chez Serigne Saliou, l’idée d’une foi en tant que support de son repli vers Dieu, preuve de son désintéressement. Ce qui est en premier et qui commande le désintéressement de ce dernier n’est autre que la foi qu’il a vis-à-vis de son créateur en tant que maître et possesseur de tous les biens et Biens faisant l’objet de toutes les convoitises humaines. Serigne Saliou, par son désintéressement a su posséder dans leur totalité, tous les biens convoités dans ce monde d’ici-bas, puis s’en est désintéressé pour se concentrer dans une spiritualité surdimensionnée à la quête des essences éternelles. L’homme qui est capable de drainer des milliards de francs en moins d’une journée et de s’en désintéresser, sait qu’il a une âme qui jouit d’autre chose que du soit disant bonheur que procure le nerf de la guerre. Pouvant vivre dans un luxe d’une valeur inestimable car ayant les possibilités, Serigne Saliou a préféré vivre dans la modestie ainsi que le dévouement à son créateur.

Serigne Saliou Mbacké (1915-2007), fils de Cheikh Ahmadou Bamba et Calife de Touba de 1990 à 2007
Serigne Saliou Mbacké (1915-2007), fils de Cheikh Ahmadou Bamba et Calife de Touba de 1990 à 2007
N’accordant pas trop d’importance aux futilités mondaines qui accaparent la conscience de bon nombre d’individus, il est resté un humble serviteur d’Allah dont l’image que nous pouvons aujourd’hui garder de lui est celle d’un esclave de Dieu qui a mené une vie simple et utile à tous.
Le désintéressement que « borom khelcom » a personnellement imprimé à l’ensemble de la communauté musulmane en général et mouride en particulier est quelque chose d’incontestable et reconnu de tous.

- Les témoignages issus d’horizons divers, de toutes les confréries religieuses du Sénégal, mais surtout par les individus les plus respectés du pays ; font de « Borom tanzil », un serviteur de Dieu d’une dimension spirituelle exceptionnelle.
- Une telle dimension est rare surtout dans un monde dominé par la course vers l’opulence, la puissance du paraître. Tout cela ne fait qu’étayer davantage la grande capacité de Borom Ndiouroul à faire la distinction entre ce qui relève du nécessaire et ce qui relève du superflu.
- Le désintéressement de Serigne Saliou lui a permis d’avoir une âme qui connaît et baigne dans l’ordre des priorités ainsi que celui des nécessités.
- . Par suite, dépouillée des insanités du monde sensible, l’âme du désintéressement pourra enfin se réconcilier avec le monde intelligible.
- Etant donné que le désintéressement à la vie peut revêtir plusieurs formes, celui du serviteur d’Allah en question garde pour socle, l’apprentissage du Coran et de la Sunna, la compréhension des règles établies par l’Islam appuyée d’ailleurs par les valeurs essentielles du mouridisme. Ayant une âme forgée pour résister au mal, Serigne Saliou ne pouvait vivre et jouir qu’avec et que pour la puissance du Bien.


- En démystifiant et en dépréciant les biens de ce monde qui impressionnent et possèdent la plupart du commun des mortels, donc en se désintéressant d’eux, « Borom Ndoka » s’est rendu compte du manque de valeur des biens de ce bas monde. Cette attitude du Cheikh ne doit pas nous étonner. Car comme le dit le proverbe : « dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es ». Ce pendant en tant que disciples du Prophète Mohamad (psl) mais également de Khadim Rassoul , nous dirons plutôt : « dites-nous qui est le père de Sérigne Saliou et nous vous dirons qui il est ».Tout cela pour dire tout simplement que l’individu n’apprend que de la façon dont il a été éduqué, son apprentissage détermine sa réflexion, sa réflexion détermine ses sensibilités, ses sensibilités déterminent ses orientations, ses choix et ceux-ci détermineront à leur tour ses ambitions, ses projets.

- En conséquence, c’est à l’intérieur de ce cadre pédagogique, hérité de sa filiation que nous devons comprendre la trajectoire ainsi que le désintéressement à la vie de Serigne Saliou Mbacké.
Au moment où les hommes se désintéressent de l’enfant pour ne se consacrer qu’à la conquête de l’opulence, notre guide spirituel s’est rendu compte, par son désintéressement à la vie, de la valeur de l’enfant, de l’affection qu’on doit lui porter, de son importance en tant qu’élément constitutif de la société. Avec l’idée de désintéressement Serigne Saliou a su laisser pour les générations présentes et postérieures l’image d’un homme simple et modeste dont l’âme n’a cessé de vibrer en faveur de l’ordre des priorités, celui des nécessités. Fierté de la communauté islamique, ami des enfants, enseignant des âmes, il nous a quittés, Serigne Saliou ne nous a peut-être pas quittés.

Serigne Saliou a, depuis longtemps, fracturé les verrous de notre mémoire collective.


Par sa personnalité ainsi que sa spiritualité, il est gravé à jamais dans le panthéon des immortels; car ayant laissé une empreinte indélébile dans les cœurs des présentes et futures générations. N’ayant autre bréviaire que le Coran et la Sunna du Prophète Mouhammad (PSL), Serigne Saliou s’est forgé une lourde tache, il s’est frayé un chemin qu’est celui de la discipline dans le travail et tout cela, dans une humilité indescriptible au service des croyants et de l'Indépendant des mondes.

Même si d’aucuns pensent qu’il est parti, son cheikh, pensent qu’il restera toujours parmi nous ainsi que ses disciples et sa lumière continuera d’éclairer les cœurs guéris de la cécité spirituelle, les pénombres du désespoir.
Faisant de Cheikh Béthio son unique Cheikh, Serigne Saliou savait que même dans sa tombe, ses fils et son Cheikh continueront le travail déjà entamé par Serigne Touba dont il est le- porte-étendard. Cette perpétuation de l’œuvre de Serigne Saliou, assurée par ses fils (Serigne Cheikh Saliou et ses frères) et Cheikh Béthio, reste pour nous, notre plus sûre garantie qui dope notre confiance et fortifie notre croyance jusqu’à la fin des temps.

Par conséquent, nous pouvons affirmer sans aucune réticence que Serigne Saliou ne nous a pas laissé un orphelin, mais incontestablement, de véritables héritiers que sont son cheikh adoré et ses fils. Nous ne pouvons-nous empêcher d’être fiers d’un tel héritage.

Même si nous transformons les océans en encre, les arbres et plantes en plumes pour écrire l’œuvre de Serigne Saliou nous n’y parviendrons, car nos connaissances restent infimes et limitées par rapport à la dimension de son œuvre. Et cette contribution n’est qu’une partie du livre "L'Oeuvre de Serigne Saliou" que j’ai écrit sur le Saint-homme.

Je profite de cette occasion pour remercier Mohamed Kama Fall qui m’a apporté beaucoup de soutien et même participé à la réalisation de mon œuvre.
Bassirou Seck
seck.aicha@hotmail.fr
Thiesvision.com
Rédigé par le Samedi 3 Septembre 2011 à 21:00 | Lu 2588 fois




1.Posté par Tope diawrine le 02/09/2011 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Bassirou Seck.

Voila des propos sur Serigne Saliou sincères.

Mon passage préféré :

"Tout cela pour dire tout simplement que l’individu n’apprend que de la façon dont il a été éduqué, son apprentissage détermine sa réflexion, sa réflexion détermine ses sensibilités, ses sensibilités déterminent ses orientations, ses choix et ceux-ci détermineront à leur tour ses ambitions, ses projets"

Le SÉNÉGAL a besoin de personnes dignes et dévoués comme toi.

Merci beaucoup !



2.Posté par pape birakane thioune le 02/09/2011 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tres bel extrait du livre"SERIGNE SALIOU" LE monde doit connaitre l heritage de SERIGNE SALIOU MBACKE! merci bassirou!!

3.Posté par baye alé niang le 02/09/2011 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
diadieuf way c'est une fierté tu es toi même une preuve de la force de Serigne Saliou.Parvenir à s'exprimer ainsi en français aujourd'hui alors que pendant que tous les garçons de ton âge partaient à l'école française tu étais dans les darras.........y a pas plus grande preuve de la grandeur de Serigne Saliou.Dieureudieuf Cheikh Bethio

4.Posté par diabel le 04/09/2011 06:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon courage mon frère. que le paix soit avec toi.

5.Posté par diewrine le 29/11/2011 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vraiment c'est tres interessant le a besoin des personnes comme toi car vous nous avez enseigné des traits importants sur la vie de serigne saliou que vous augmente et eclaire ta chemin merci merci et merci encore bassirou

6.Posté par el hadji seck le 06/10/2012 03:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci dieuwrine bassirou vraiment sougnou khel dal na bagnou serigne saliou bole si sen biir vraiment sama khol sed na gouy bigua wakhe li si serigne saliou . yaw rek element fort bou serigne saliou gua diadieufeuti mame bass

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


ACTU REGION

Un universitaire sénégalais officiellement admis au Collège Royal de médecine de Londres

Thiès/Plateformes multifonctionnelles de Thiokhole et Tatène Mbambara : Un pas dans la lutte contre la pauvreté

Les foras sont des espaces de dialogue sur la réforme foncière (acteur)

Thiès : opération de sensibilisation sur le paludisme

[CONTRIBUTION] Zoom sur les grosses fortunes de Thiès : Abass Jaber, Baba Diaw itoc, Bara Tall, Madeleine Diagne, Mbaye Gueye EMG

CULTURE

Magal de Serigne Abdou Ahad : les organisateurs satisfaits des services publics

Israël : un mariage entre un musulman et une juive convertie attise les tensions

Pèlerinage : Serigne Bass Abdou Khadre offre des billets pour la Mecque au Président des oulémas de la Mauritanie

INTERVIEW - Tariq Ramadan: «L'ignorance et la foi ne vont pas ensemble»

Vers l'inscription des "Bukut" dans l'agenda culturel national

Dernières vidéos
SOCIETE
Thiesvision.com | 14/03/2014 | 942 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
SOCIETE
Thiesvision.com | 05/02/2014 | 3012 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
SOCIETE
Thiesvision.com | 10/01/2014 | 843 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
SOCIETE
Thiesvision.com | 08/12/2013 | 64 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Inscrivez-vous à la newsletter