Le chef de la diplomatie malienne à Ouagadougou pour rencontrer le MNLA et Ansar Dine

Une nouvelle étape s'ouvre ce lundi 3 décembre dans le dossier malien. Pour la première fois depuis le début de la crise, une délégation officielle du pouvoir malien se rend à Ouagadougou. A l'invitation du médiateur Blaise Compaoré, cette délégation devrait entamer mardi des pourparlers avec deux groupes armés présents dans le nord du pays, les indépendantistes du MNLA et les islamistes d'Ansar Dine. Le médiateur burkinabè va profiter de cette première journée pour rencontrer les délégations maliennes et tenter d'apaiser les premières dissonances. Hier, le président malien Dioncounda Traoré était au Niger.


Le chef de la diplomatie malienne à Ouagadougou pour rencontrer le MNLA et Ansar Dine
Après de longues hésitations, le Mali a finalement accepté de rencontrer les mouvements Ansar Dine et MNLA, Mouvement national de libération de l’Azawad. « Il ne s'agit pas encore de négociations mais d'un dialogue préliminaire », assure un proche du médiateur.

Conduite par le ministre malien des Affaires étrangères, Tieman Coulibaly, cette délégation de trois personnes sera reçue cet après-midi par le président Compaoré.

Demain, mardi, le médiateur burkinabè expliquera à ses hôtes son objectif: proposer une cessation complète des hostilités entre partie malienne et mouvements armés, en contrepartie de quoi les acteurs doivent accepter la réunification du territoire et le renoncement à la charia. Un agenda politique de négociations pourra alors s'ouvrir.

La partie malienne reste sur ses positions: oui à un dialogue mais avec des groupes qui auront renoncé préalablement à l'indépendance et à la charia. De son côté, le mouvement islamiste Ansar Dine réaffirme avoir pris ses distances avec Aqmi, al-Qaïda au Maghreb islamique.

Pourtant hier soir, dans une lettre adressée au médiateur, le MNLA a déjà fait connaître ses conditions de discussion : pas question de se réunir autour d'une même table avec Ansar Dine, pas question de discuter avec des terroristes, explique un membre du MNLA.

Dans l'entourage du médiateur, on reconnait que le plus dur sera de restaurer la confiance entre tous les protagonistes.

Dioncounda Traoré s’est entretenu avec son homologue nigérien

En parallèle, au Niger, le président malien Dioncounda Traoré a rencontré dimanche 2 décembre son homologue Mahamadou Issoufou à Niamey. A l'issue de leur entretien, Dioncounda Traoré et Mahamadou Issoufou ont dit « regretter un recul », selon eux, de l'ONU, concernant une intervention armée africaine dans le nord du Mali occupé par des islamistes armés.

Le Mali est prêt à négocier à Ouagadougou avec les mouvements armés dans le Nord. Le président malien l’a confirmé lors de la conférence de presse conjointe avec le président nigérien Issoufou Mahamadou. « Une délégation malienne se rendra à Ouagadougou pour voir les préalables d’un dialogue entre le Mali et certains groupes qui opèrent au Nord, qui ont manifesté mais désirent entrer en négociation avec les autorités maliennes, a-t-il déclaré. Il y a deux groupes qui n’ont jamais envoyé aucun signal laissant supposer qu’ils étaient prêts à négocier. Mais il y a ceux qui sont prêts à négocier. Bien entendu, nous sommes prêts également à nous asseoir autour d’une table avec eux et à parler avec eux ».

Aux 500 soldats du colonel malien Alhaji Ag Gamou, cantonnés à Niamey, le président Dioucounda Traoré a expliqué l’importance stratégique de ce contingent dans le cas de la reconquête du nord du Mali. « Ce contingent, qui est ici au Niger, explique-t-il, va occuper une place extrêmement importante dans les futures opérations que nous allons mener sur le terrain. Beaucoup de courage. Je suis certain que dans quelques mois, dans pas très longtemps, nous aurons l’occasion de nous serrer la main au Mali et de nous congratuler mutuellement pour la grande victoire que nous allons remporter contre les forces du mal. »
Source: RFI
 

 

Rédigé par Neega Mass le Lundi 3 Décembre 2012 à 15:19 | Lu 115 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


PEOPLE

Gambie : Le message touchant de Zineb Jammeh à son époux sur Twitter

[ Carnet Rose ] Tounkara ca kanam: L'animateur choisit sa Niarél* parmi les journalistes d' El Hadji Ndiaye

Bamba Fall sur le sextape à la Médina : “C'est un politicien qui est dans le cabinet présidentiel qui a tout manigancé”

Baptême : Souleymane Faye donne le nom de son fils à Macky

Prix Kéba Mbaye pour l’Ethique : Lilian Thuram, l’heureux élu

Dernières vidéos
Inscrivez-vous à la newsletter

Décès du Professeur Meissa Fall, Directeur-fondateur de l’Ufr Si de l’université de Thiès

ThiesVision.com - Victime d’un Avc le 1er mars dernier, Meissa Fall, Professeur à l’université de Thiès est décédé ce lundi 23 mars 2015 à l’hôpital Principal de Dakar, a appris ThiesVision de sources univeritaires.

Décès du Professeur Meissa Fall, Directeur-fondateur de l’Ufr Si de l’université de Thiès
La levée du corps a eu lieu à Hlm Baye Gaïndé au domicile de son père à Dakar, suivi de son inhumation le même jour au cimetière musulman de Yoff.
Né le 1er novembre 1962 et domicilié au quartier Hann Mariste à Dakar, Meissa Fall était ingénieur géologue, Professeur de géotechnique, et directeur fondateur de l’Ufr Sciences de l’ingénieur (Si) de l’université de Thiès.
Une perte immense pour toute la communauté universitaire du Sénégal. Selon son collègue Mapathé Ndiaye, vice-directeur des sciences de l’ingénieur, Meissa Fall a été parmi les plus jeunes maîtres-assistants recrutés à l’Ucad.
ThiesVision présente ses condoléances à sa famille, au recteur Matar Mour Seck de l'université de Thiès et à toute la communauté universitaire du Sénégal.

Thiesvision.com
24/03/2015