Le communiqué du Parti socialiste qui enfonce Malick Noël Seck: Qu'arrive-t-il à Ousmane Tanor Dieng?

« On fait toujours semblant de confondre les juges avec la justice, comme les prêtres avec Dieu».
Alphonse Karr


Le communiqué du Parti socialiste qui enfonce Malick Noël Seck: Qu'arrive-t-il à Ousmane Tanor Dieng?
Il y a de quoi être outré en lisant le dernier communiqué du bureau politique du Parti socialiste daté du 26 octobre 2011 et dans lequel les partisans de Tanor Dieng font mine de soutenir une cause tout en justifiant la condamnation de leur camarade Malick Noël Seck, emprisonné pour avoir adressé une correspondance aux juges du Conseil constitutionnel.
Si le leader de Convergence socialiste compte sur ses camarades socialistes pour recouvrer la liberté, il peut encore rêver car en dehors de Barthélémy Dias, ces derniers ont prouvé de leur lâcheté à le tirer d’affaire et de leur incapacité à le défendre convenablement. La preuve nous est fournie par le communiqué du bureau politique du PS même. Très fidèle à ses habitudes, le Parti socialiste, une fois de plus, a choisi la facilité, l’opposition de salon, à savoir les communiqués de presse. Ajoutez-y quelques déclarations sur les radios de la place, un plateau télé, et le tour est joué. La page est vite tournée, la vie continue, pas de quoi fouetter un chat avec cet emprisonnement arbitraire qui n’est ni le premier, ni le dernier. « Il est clair que cette condamnation, si tant est qu’elle soit par extraordinaire justifiée, n’en serait pas moins disproportionnée, et donc dérisoire parce que excessive. La fin recherchée est de dissuader tous ceux qui, à l’avenir, seraient tentés de remettre en cause la constitutionnalité mais d’abord l’immoralité politique de la candidature d’Abdoulaye Wade pour un troisième mandat.» Des propos qui en disent long sur le sens de la culpabilité d’une part, et d’autre part les sacrifices que le PS est prêt à consentir pour que soit élargi au plus vite le jeune leader socialiste dont la détention relève de l’arbitraire pure.
« Disproportionnée », c’est tout ce que Tanor Dieng et ses partisans trouvent à redire après l’acte symbolique posé par un des leurs, dont ils estiment que l’emprisonnement est justifié. Sans remettre en cause l’indépendance des magistrats sénégalais, une indépendance qui n’est point synonyme de liberté, il est plus qu’évident qu’au Sénégal, c’est Wade lui-même qui se substitue à la justice : il emprisonne et élargit au gré du vent, ses concitoyens dont il décide de faire des criminels, selon les circonstances et selon son bon vouloir. El Malick Seck, Idrissa Seck, Bara Tall, Mamadou Massaly, Barthelemy Dias, Jean-Paul Dias, Dr Mame Marie Faye, la liste est loin d’être exhaustive, les ‘cadavres’ et prisonniers politiques empestent les placards de l’alternance.
Une confusion des rôles entre l’exécutif et le judiciaire, sciemment entretenue par le pouvoir, renforcée par le mutisme coupable des porteurs de robe. Pourtant l’écrivain et journaliste Alphonse Karr, jadis opposant de Napoléon III, nous invitait il y a plus d’un siècle, à faire la part des choses. « On fait toujours semblant de confondre les juges avec la justice, comme les prêtres avec Dieu», disait-il. Justement la situation dans laquelle se trouve le Sénégal, où le président tient d’une main l’exécutif, de l’autre le législatif tout en interférant dans les décisions du judiciaire. Ce présidentialisme à outrance que le garde des Sceaux Robert Badinter reproche à Nicolas Sarkozy, est une bien triste réalité du pays de la Téranga.
Qui est amnésique donc pour parler de menaces à l’endroit des juges, alors que récemment, un certain ministre de la république s’est permis, sur un plateau de télévision, de menacer ouvertement des journalistes sans que la justice ne lève le petit doigt ? De qui se moque-t-on ? Peu importe le contenu de la correspondance de Noël Seck adressée aux juges du CC. Loin de moi l’idée de contester une décision judiciaire (et encore !). Mais il est inconcevable que l’on puisse détenir une personne de manière aussi arbitraire pour avoir simplement exprimé une opinion, des idées que même un élève de grande section aurait pu signer les yeux fermés, à l’heure où des criminels économiques et politiques se pavanent en toute impunité sous le ciel de l’alternance. Les actes posés jusqu’ici démontrent qu’Abdoulaye Wade est prêt à tout pour outrepasser le droit et la légalité. Malick Noël Seck a été sans équivoque: toutes les personnes qui soutiendront Wade dans cette forfaiture, devront rendre des comptes une fois que le peuple aura retrouvé son pouvoir. En une décennie d’exercice du pouvoir, Wade aura épuisé le capital de patience de ses compatriotes, et abusé du respect que lui vouent ces derniers au regard de son âge. Toutefois, s’il persiste malgré tout à maintenir sa candidature, et au cas où le Conseil cautionnerait sa forfaiture en validant la candidature, il conviendra au peuple d’user de moyens non conventionnels pour sauver la République et sauvegarder la démocratie sénégalaise en péril. Ceci est un sacrifice que seuls les véritables patriotes sont prêts à faire, et c’est justement ce que Malick Noël Seck a dit dans sa correspondance.
Etant donné qu’Abdoulaye Wade n’a aucun respect pour sa parole (wax waxeete), encore moins pour les textes qui régissent les lois et règlements en vigueur dans notre pays, il appartient au Conseil constitutionnel de le rappeler à l’ordre, de prendre ses responsabilités et de nous en débarrasser en l’envoyant à la retraite politique, pour son salut à lui (Wade) et pour le salut du peuple. Parce que la candidature de Wade, osons le dire, est devenue source de trouble à l’ordre public, une menace à la cohésion sociale. Ce qui est sévèrement réprimé par le code pénal. Au cas où le CC serait dans l'incapacité d'arrêter Wade, le peuple s’en chargera, pour ensuite en finir avec Vichy et ses collabos. Il faut souffrir de cécité intellectuelle pour perdre de vue ce qui est arrivé au Niger, et récemment à la Côte d'ivoire. Libre aux uns et aux autres d'assumer leur rôle historique, à chacun de prendre ses responsabilités.
Jusqu’à ce que Wade décide d’élargir Malick Noël Seck, aucune manifestation d’envergure n’est prévue ni au Sénégal ni ailleurs. J’estime que Malick Noël Seck n’est pas suffisamment soutenu par ses compatriotes, encore moins par les barons du PS, qui devraient garder le silence et éviter de sombrer dans le ridicule à travers ce communiqué indigne de l’acte que vient de poser le leader de Convergence socialiste. Enfin, le drame du parti socialiste, c’est de rivaliser constamment avec les journalistes, et de n’être ni sur le terrain politique, ni dans l’action, mais toujours dans le commentaire. A ce rythme, ils sont partis pour durer cinquante ans dans l'opposition. Ou pire!
Momar Mbaye
www.thiesvison.com
Rédigé par le Dimanche 30 Octobre 2011 à 19:13 | Lu 1823 fois




-1.Posté par tigist le 31/10/2011 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J’aime la façon dont par son action politique constante, Malick Noël expose la lâcheté Sénégalaise. C’est un patriote qui n’a jamais exercé de fonctions politiques, c’est un homme qui a sillonné le Sénégal et qui a vu le visage de la misère. Des villages entiers désertés par les hommes qui sont soit à l’étranger soit dans nos villes, des hôpitaux qui sentent l’urine. Il lutte pour l’amélioration de vos conditions d’existence et la salubrité de vos écoles pour une meilleure protection de vos enfants. Il dénonce la corruption du régime de Wade qui ne s’en cache même plus tant les scandales politico-financiers sont nombreux. Courageux il décide de porter une lettre au domicile du président du conseil constitutionnel, et pour ceux qui l’ont lu, il n’y avait rien de menaçant dans cette lettre. On cri au scandale, a une atteinte contre la magistrature alors que Wade a fait assassiner un juge, et a crée une loi spéciale afin que personne n’en parle. Vous êtes gouvernez par des gangsters qui empruntent de l’argent au pays du golf pour s’enrichir, et vos enfants le payeront au prix fort. Ils ont l’audace de ne pas s’en cacher et vous narguent du haut de leurs 4X4, et vous pensez que cela ne vous concerne pas ? Votre inaction a validé cet état de fait ! Les imams et les pèlerins qui se font rincer par le pouvoir, les marabouts qui comme à l’époque coloniale reçoivent des prébendes (lisez Mamadou Dia) pour ne jamais dénoncer ce cirque. Vous pouvez ignorer les événements actuels en pensant stupidement que les choses s’arrangeront d’elle-même comme par miracle, vous avez déjà une guerre civile larvaire en Casamance que l’incompétence de Wade n’a pas su résoudre et que n’importe quel ennemi du Sénégal peut exploiter. Vous avez suffisamment de tares pour que demain le Sénégal finisse comme la Cote d’ivoire, la Somalie, le Rwanda, le Soudan, le Congo, le Tchad etc. Dans le Sénégal d’aujourd’hui la place d’un honnête homme est la rue ou la prison puisque les voleurs occupent la présidence! Mais on n’y peut rien, la lâcheté est Sénégalaise ! Quand au sénégalais de l’extérieur qui ne pensent qu’a rentrer au pays investissez ailleurs qu’au Sénégal, car il ne sert a rien d’investir dans une maison qui brule !

0.Posté par Patriote le 31/10/2011 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tanor est de mèche avec les Wade. Il parle à Karim Wade très souvent, et si vous pouviez aller au cadastre a Dakar et chez certain notaires de Dakar, vous découvrirez très vite l’origine de sa fortune. C’est quelqu’un qui ne fera que dénoncer du bout des lèvres les exactions de l’administration de Wade. Il est de la même race que Wade et malheureusement un homme comme MNS qui pense lutter pour le PS s’est sacrifier pour des traitres à la Nation Sénégalaise ! Tanor est une taupe, c’est la cinquième colonne, il est de connivence avec le PDS et ne fera rien pour remporter les élections. Le scenario est le suivant : Le Conseil Constitutionnel va valider la candidature de Wade puisqu’ils sont payés trois millions mensuel pour le faire, Wade va voler les élections et Tanor va valider sa victoire en se déclarant vaincu pour calmer le jeu. Tout le reste n’est que du cinéma pour amuser le peuple. PIRE QUE WADE, C’EST TANOR ! Qui peut laisser un de ses supporters les plus vaillants croupir en prison pendant qu’il fait la fine bouche et négocie des affaires avec Karim Wade en pleine campagne électorale ? Il faut avoir une double lecture de l’acte de MNS. D’une part il révèle au peuple Sénégalais la fin de notre Constitution et le règne du totalitarisme puisque Wade contrôle la totalité des pouvoirs. D’autre part il révèle l’inexistence de l’opposition puisque Wade fait face à un PS inexistant et a ses anciens lieutenants. 2012 sera une farce !

1.Posté par xamxam le 01/11/2011 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis le début de l’affaire Malick Noel Seck je ne pense qu’au PS. Wade est une abomination mais cela nous les savons depuis l’assassinat de Me Sèye. Mais ce que dit Patriote est très plausible. Ce n’est certainement pas de cette manière que l’on se comporte lorsqu’on a à cœur de sauver le Sénégal. Les Sénégalais de l’extérieur ont été très déçus par la réaction des Sénégalais et particulièrement du PS. Tanor yalla na la Adouna Torokhal !

2.Posté par Tanor le plus grand des traitres le 01/11/2011 20:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je tiens à remercier Momar Mbaye pour ce courageux article. A l’heure ou la Constitution a été abolie et où l’opposition est une imposture, le geste de Malick Noel Seck, illustre les frustrations populaires. Nous ne pouvons rien espérer du Conseil Constitutionnel dans un pays ou règne l’arbitraire. Cheikh Tidiane Diakité fut le Juge qui avait fait arrêter et écrouer Wade dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de maitre Sèye, et se faisant il connait les dessous de l’affaire et a certainement lu le livre de Coulibaly sur l’affaire. Comment pouvez-vous faire confiance à un juge qui accepte les charges que lui confie le président de la République dont il sait qu’il est complice de l’assassinat d’un de ses confrères ! Comme le disait Yerim Sow dans sa « lettre ouverte à Mame Mactar Gueye » : « Dans quelle démocratie du monde avez-vous vu un président arrivant au pouvoir et faisant libérer les assassins d’un juge sans oublier de leur remettre la coquette somme de dix huit millions de franc chacun, pour qu’ils se taisent ? » Ces événements nous mettent en face de nous même. La lettre de Malick Noël Seck a tout simplement démasquée le double jeu des politiques au Sénégal. Nous ne sommes dans rien. Partout il n’y a que népotisme, trafique d’influence, détournement de fonds publics, et personne n’ose le dénoncer puisque tout le monde est coupable. Tanor reste le plus grands des traitres, parce qu’il a le cynisme de jouer de l’espoir des pauvres, de ceux qui ont cru qu’il représentait une alternative possible. Guerre a ses cendres.

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


ACTU REGION

Inspection d’Académie de Thiès: Madame Khadidiatou Diallo remplace Alioune Ndiaye

Conseil départemental de Thiès: les images de l'installation du Président Idrissa Seck

Thiès - Remise d'épaulettes à la 32e promotion de l’ENOA, le 31 juillet

Nouveau Maire de Thiès: Talla Sylla entre dans l'histoire

Thiès - 22ème édition du concours sous-régional sur le coran : Serigne Mboup salue les valeurs cardinales du Livre saint

PEOPLE

Vidéo. Mbagnick Ndiaye avoue: "Si Macky nous a nommés dans le gouvernement, c'est grâce à Marième faye"

Le Colonel Aziz Ndao fusille Yaya Jammeh : «Il était planton dans mon secrétariat, chaque matin je l’envoyais m’acheter des cigarettes»

Gackou: «Je ne fais partie d’aucun lobby maçonnique ni homosexuel»

Souleymane Keita inhumé au cimetière de Yoff

Oumar Pène de retour à Dakar "dans quelques jours" (manager)

Inscrivez-vous à la newsletter