Page

Levée du blocus : Jammeh pose une condition avant toute négociation avec le Sénégal

Du 4 au 5 mai 2016, une mission conjointe de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), de l'Union africaine (Ua) et des Nations Unies (ONU) a séjourné à Banjul. Avec les officiels gambiens, les diplomates avaient évoqué la question de la fermeture des frontières. La délégation avait appelé les deux pays à «poursuivre le dialogue avant de convoquer une réunion bilatérale prévue pour la mi-mai en vue de parvenir à une solution mutuellement convenue».


Cependant, quelques jours après le communiqué de la CEDEAO, le président gambien Yaya Jammeh et son gouvernement ont publié, de leur côté, un document pour faire part de leur position sur la fermeture des frontières. Les autorités de Banjul qui sont convaincues qu’elles n’ont jamais fermé leurs frontières, estiment que «pour tout dialogue constructif sur la question, la frontière sénégalaise doit être ouverte en premier». Jammeh et son gouvernement accusent le Sénégal de faire des «efforts délibérés pour saboter le commerce de transit de la Gambie en prélevant des frais faux et inutiles, en violation du protocole de la CEDEAO».
Banjul estime que ce protocole de la CEDEAO sur le commerce de transit «interdit toutes les formes de taxes sur les marchandises en transit». Donc, pour Yaya Jammeh et son gouvernement, la réunion prévue pour la mi-mai afin de trouver une solution mutuelle à la fermeture des frontières est une «ironie», dans la mesure où «la frontière sénégalaise est fermée». Banjul qui cite Marcel De Souza, président de la Commission de la CEDEAO, affirme que ce dernier a discuté avec le Président Macky Sall sur la question de la fermeture des frontières. Marcel de Souza a rapporté aux autorités gambiennes que Macky Sall «espère que la question de la frontière sera complètement résolue», après la réunion de la mi-mai avec Banjul.Yaya Jammeh reste convaincu donc que Dakar accueillera sa délégation dans la mesure où la première tentative de discuter sur la fermeture des frontières avait échoué. Début mai, Mankeur Ndiaye, ministre des Affaires étrangères avait annoncé que Dakar et Banjul allaient s’asseoir autour d’une table pour trouver une solution à la crise entre le Sénégal et la Gambie. L'Etat gambien avait déposé auprès de la CEDEAO une plainte contre le Sénégal, qu'il accuse de vouloir asphyxier son économie. Depuis début février, les transporteurs routiers sénégalais bloquent à la frontière des deux pays le passage des véhicules et des marchandises. Une manière pour eux de protester contre la décision de la Gambie d'augmenter les tarifs douaniers, soudainement passés de 4 mille francs Cfa à 400 mille francs Cfa.
Walfnet
Par Le Mardi 10 Mai 2016 à 23:13 | Lu 62 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES