Page

Macky prêt à envoyer des troupes en Gambie si...


Macky prêt à envoyer des troupes en Gambie si...
Si la Cedeao lui en donne mandat, le Président Macky Sall est prêt à envoyer des troupes en Gambie. “Le Sénégal ne pouvait être présent en Gambie sans un mandat, donc cela n'a pas de sens d'envoyer une dizaine, une vingtaine de personnes, c'est même suicidaire. Par contre, s'il y a un mandat, le Sénégal est en mesure de contribuer au nom de la Cedeao à faire toute mission que requiert la situation, comme nous le faisons dans cinq ou six pays africains aujourd'hui”, déclare le président Macky Sall, dans une interview avec Rfi.

Selon lui, la position de la Cedeao sur la Gambie est claire. “La Cedeao ne saurait avoir un double langage sur la question. Nous sommes très clairs, les élections ont été faites. Monsieur Adama Barrow a été élu. Donc, il faut que le président Jammeh respecte cette décision et passe le pouvoir à Monsieur Barrow”, dit-il.

Il note que la Cedeao a, en tout cas, décidé de l'envoi d'une sécurité pour le président élu. “La Cedeao a décidé de donner une garde à Monsieur Barrow. Dans quelles conditions? Certainement le Président Jammeh en sera saisi et c'est la raison pour laquelle un chef d'Etat a été désigné, en l'occurrence le Président Buhari du Nigéria, pour lui donner toutes les résolutions de la Cedeao et lui permettre de faciliter l'accès de cette garde dans son territoire. Bien entendu, s'il veut bien l'accepter. S'il n'accepte pas, c'est autre chose. Mais voila comment se passeront les choses”, soutient le chef de l'Etat.

Il indique que la Cedeao a appelé aussi tous les acteurs gambiens à faire preuve de retenue pour ne pas envenimer inutilement la situation. “Elle (la Cedeao) pense qu'elle donnera des mesures d'accompagnement au Président gambien de pouvoir se retirer tranquillement, faute de quoi, nous serons dans l'obligation d'engager l'épreuve de force. Cela veut dire tous les moyens nécessaires. Nous avons privilégié la diplomatie, nous avons désigné le Président Muhammadu Buhari, président du Nigéria, pour être le médiateur. Il se rendra très certainement bientôt à Banjul pour rencontrer le Président Jammeh et lui rappeler la décision très claire de la Cedeao, qui ne peut pas accepter la remise en question des résultats d'une élection libre, transparente et démocratique. La souveraineté appartient au peuple”, assène-t-il.
Seneweb
Par Le Mardi 20 Décembre 2016 à 08:43 | Lu 47 fois



Dans la même rubrique
< >

Dimanche 17 Septembre 2017 - 15:26 Djibo et les hypocrites, un Kâ de conscience !

Jeudi 14 Septembre 2017 - 20:48 Hommage à Mame Abdou Aziz sy Dabakh

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES