Page

Mame Mbaye NIANG, un soldat en costard-cravate

Avant même son accession à la magistrature suprême, Monsieur le Président de la République Macky SALL déclarait : « je mettrai la jeunesse, les femmes et le monde rural au centre de mes préoccupations ». Lors du 2ème réaménagement gouvernemental de son magister en 2014, il avait choisi de hisser à la tête du département de la jeunesse, un homme de confiance, fidèle parmi les fidèles : Mame Mbaye NIANG


Mame Mbaye NIANG, un soldat en costard-cravate
Son budget sera sensiblement rehaussé, et le ministère sera doté de deux mamelles formidables (PRODAC et ANPEJ) dont le seul objectif consiste, en dernière instance, à résorber le chômage et à trouver des solutions au problème de l’emploi.
Ainsi, Mame Mbaye NIANG fut mis sur orbite, et ne quittera plus cette posture d’ardent défenseur du prince contre de malvenus détracteurs dont la manifestation la plus éloquente restera à jamais la retentissante et cuisante victoire de Dakar lors des élections législatives du 30 juillet. En effet, Mame Mbaye NIANG a été cité par la presse comme faisant partie des principaux artisans de la victoire de la Coalition Benno Bokk Yaakaar pour avoir fait plus de terrain que la plupart des investis de la capitale. C’était un vrai plaisir de le voir affronter la horde déchaînée des militants de l’opposition dans le quartier de Grand Yoff (Dakar) pendant la campagne électorale dernière. Mame Mbaye a visité l’ensemble des circonscriptions administratives du pays pour rencontrer les jeunes et leurs associations au nom du Président Macky SALL. Dans son cabinet, les jeunes venaient de partout pour le rencontrer. Je puis affirmer sans risque aucun de me tromper, qu’il était le Ministre qui avait nommé le plus de Chargés de mission ; et parmi eux, beaucoup étaient payés de sa propre poche. Cette pratique était la stratégie toute trouvée pour calmer la grogne de certains jeunes leaders dans les départements, et ma Commune de Thiès en a bénéficié.
Globalement, le bilan du Ministre Mame Mbaye NIANG est très satisfaisant, et la majorité des jeunes du Sénégal pourront témoigner de l’ampleur du travail abattu dans la discipline de parti et la générosité. Donné incompétent aux premières heures de sa nomination, le désormais ex-ministre de la Jeunesse avait fini par en séduire plus d’un. Il a hissé ce département à son plus haut niveau d’absorption budgétaire avec beaucoup de doigtée, dans la transparence et l’équité. Le Département de la Jeunesse sous Mame Mbaye NIANG était devenu le ministère des jeunes et pour les jeunes. Tous les écueils en suspens étaient levés, et l’épineuse question du non recasement/ paiement des agences dissoutes n’en était pas le plus sensible. La définition du statut achevé du Programme des Domaines Agricoles Communautaires (PRODAC) restera à son actif. La mise en cohérence de certains projets (comme le PAPEJF) à l’intérieur des sphères stratégiques de la toute puissante Agence Nationale Pour l’Emploi des Jeunes (ANPEJ) porte également sa signature. Les vacances citoyennes muées en véritables vacances des jeunes de la République avaient fini d’épouser parfaitement tous les contours de son leadership. Je ne citerai pas la formalisation des colonies de vacances dédiées aux enfants des agents du MJECC, mais je m’arrêterai juste sur la mise en place et le lancement des activités de la Coopérative d’Habitat des Agents du MJECC (COHAMJECC). Mame Mbaye NIANG a permis à tout agent de son département qui l’aurait souhaité, d’obtenir un toit à travers la première phase d’acquisition d’une parcelle, à quelques encablures du nouvel aéroport international (dernière génération) de DIASS, payable selon le rythme et le souhait du demandeur.
Pour Mame Mbaye, le chemin importerait autant que le parchemin. Il a su parler à la jeunesse, cœur à cœur, mettant à nu les entrailles de sa formation intégrale et de sa générosité, pour mieux intégrer les jeunes de tout bord et de toute obédience dans la belle logique d’un plan pour un Sénégal émergent. Les gouvernements successifs de WADE avaient fait du Ministère de la Jeunesse, une propriété des jeunes du Parti Démocratique Sénégalais, le Président Macky SALL a su la replacer entre les mains de la jeunesse sénégalaise. Le régime libéral des WADE avait laissé aux jeunes sénégalais un avenir à la fois sombre et incertain, Mame Mbaye NIANG leur a ouvert la voie d’un nouvel engagement citoyen propice à l’éclosion de tous les talents. Il a su mettre en place un dispositif capable de faire renaître cet espoir en évanescence au niveau d’une jeunesse vouée à sombrer davantage dans un bloc d’abîme, dans un vide abyssal. Le poulain du Président Macky SALL a insufflé au département de la jeunesse une politiques sous le sceau de la discrétion, la générosité, mais aussi de l’audace et du courage. C’est pourquoi, il avait opté de servir pour réponse à ses détracteurs, non pas vraiment le verbe, mais plutôt l’action, rien que l’action.
Aussi, à seize mois seulement de la présidentielle de 2019, souhaitons-nous que son tonitruant successeur qui entre dans le bal en cette fin de vacances gouvernementales, réussisse cette danse sur la corde dont la maîtrise seule pourra lui éviter de prendre tous ces cadeaux empoisonnés qui ne surgissent qu’au lendemain des cérémonies de passation de service. Pour maîtriser la danse sur la corde à l’instar du funambule nietzschéen, il faut être ivre de tout, et savoir faire de l’ivresse son propre équilibre. Le nouveau ministre de la jeunesse sera-t-il assez alerte pour éviter tous ces pièges jonchant le parcours des grands hommes? Aura-t-il le cran nécessaire et la carapace assez dure pour marcher sur les pas de son prédécesseur Mame Mbaye qui a su imprimer à son Cabinet une marque déposée qui pourrait se décliner en trois mots : rigueur, équité, justice?
En tous les cas, le gouvernement DIONNE 2 sera installé et devra vite se mettre au travail. Et l’ex-ministre de la Jeunesse s’en va résolument vers un autre secteur à problème, celui du tourisme. La détermination et de l’engagement du Ministre Mame Mbaye NIANG adossés à sa foi aux valeurs culturelles et morales traditionnelles, seront toujours proportionnels à l’immensité de la charge républicaine qui l’attend.

Lamine NDIAYE Aysa FALL
Vice-Coordonnateur BBY/ Thiès nord
Militant de l’APR
Par Lamine NDIAYE Aysa FALL Vice-Coordonnateur BBY/ Thiès nord M Le Lundi 11 Septembre 2017 à 21:17 | Lu 80 fois


CONTRIBUTION | Article recommandé