Mandiogou Ndiaye, président de la Cour de répression de l’enrichissement illicite : «Je suis réputé neutre et impartial»

LeQuotidien.sn - L’enrichissement illicite est une question cruciale qui intéresse les autorités qui ont réactivé la Cour de répression, spécialisée dans ce domaine. Déjà, dans les rangs des participants, figure une bonne part des membres de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Pendant ces moments forts de suspicion qui entourent l’audition des anciens caciques du régime libéral, la liaison entre ces investigations et le thème du séminaire est vite faite.


Mandiogou Ndiaye, président de la Cour de répression de l’enrichissement illicite : «Je suis réputé neutre et impartial»
Surtout que, sur le présidium trônait à côté de Aminata Touré, ministre de la Justice et de Nicolas Normand, ambassadeur français au Sénégal, Mandiogou Ndiaye, président de la Crei. Sollicité en marge de la cérémonie d’ouverture des travaux du séminaire sur le trafic de cocaïne transatlantique pour répondre à quelques questions, le président de la Crei se braque instantanément : «Mais, je ne peux pas me prononcer. Je ne peux pas accorder d’interview.» Avant d’expliquer son refus : «Je suis un magistrat du siège, réputé impartial et neutre. Je ne peux pas me prononcer sur des affaires qui sont pendantes devant la justice. Me prononcer reviendrait à camper sur une position et c’est précisément ce que je ne dois pas faire.» Pour lui, son rôle se borne à écouter les parties, peser les charges qui sont retenues et apprécier la suite à leur donner. Sans plus. A son avis, seul le procureur spécial, Aliou Ndao est autorisé à parler de l’affaire des audits. Pourtant, cette rencontre qui interpelle tous les acteurs de la répression du trafic des stupéfiants et de la confiscation des avoirs criminels devrait accueillir le procureur spécial. En réalité, sa venue était prévue, mais les premières informations qui ont filtré justifiaient son absence par une volonté de ne pas en rajouter après les déclarations qui ont excité les Libéraux. Par la suite, le comité d’organisation trouve l’excuse diplomatique : «Le procureur Aliou Ndao est empêché pour raisons professionnelles.»

abasse@lequotidien.sn
Source: LeQuotidien.sn
Rédigé par le Jeudi 22 Novembre 2012 à 22:16 | Lu 147 fois


ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE


PEOPLE

Gambie : Le message touchant de Zineb Jammeh à son époux sur Twitter

Bamba Fall sur le sextape à la Médina : “C'est un politicien qui est dans le cabinet présidentiel qui a tout manigancé”

Baptême : Souleymane Faye donne le nom de son fils à Macky

Prix Kéba Mbaye pour l’Ethique : Lilian Thuram, l’heureux élu

Quand un milliardaire américain avoue par mégarde des meurtres

Dernières vidéos
Inscrivez-vous à la newsletter

Décès du Professeur Meissa Fall, Directeur-fondateur de l’Ufr Si de l’université de Thiès

ThiesVision.com - Victime d’un Avc le 1er mars dernier, Meissa Fall, Professeur à l’université de Thiès est décédé ce lundi 23 mars 2015 à l’hôpital Principal de Dakar, a appris ThiesVision de sources univeritaires.

Décès du Professeur Meissa Fall, Directeur-fondateur de l’Ufr Si de l’université de Thiès
La levée du corps a eu lieu à Hlm Baye Gaïndé au domicile de son père à Dakar, suivi de son inhumation le même jour au cimetière musulman de Yoff.
Né le 1er novembre 1962 et domicilié au quartier Hann Mariste à Dakar, Meissa Fall était ingénieur géologue, Professeur de géotechnique, et directeur fondateur de l’Ufr Sciences de l’ingénieur (Si) de l’université de Thiès.
Une perte immense pour toute la communauté universitaire du Sénégal. Selon son collègue Mapathé Ndiaye, vice-directeur des sciences de l’ingénieur, Meissa Fall a été parmi les plus jeunes maîtres-assistants recrutés à l’Ucad.
ThiesVision présente ses condoléances à sa famille, au recteur Matar Mour Seck de l'université de Thiès et à toute la communauté universitaire du Sénégal.

Thiesvision.com
24/03/2015