Méconnaissance des lois et règlements : Macky « recycle » ses anciens ministres et viole la loi du 15 juillet 1978

Aly Cotto Ndiaye, Abou Lô, Ibrahima Sall et Mata Sy Diallo : ces ministres ont quitté le gouvernement au soir du remaniement du 29 octobre 2012. Seulement, ils n’ont pas perdu du temps pour se trouver un nouvel employeur, le même Macky Sall, qui les a nommés à des postes de direction. Lesquelles nominations ont fait « ressurgir la loi interdisant à tout ministre limogé d’occuper un poste public dans les six mois qui suivent son limogeage ». La mise en garde est de nos confrères du Quotidien.


Méconnaissance des lois et règlements : Macky « recycle » ses anciens ministres et viole la loi du 15 juillet 1978
Dans leur édition du jour, ils rappellent les dispositions de la loi 78-45 du 15 juillet 1978 selon laquelle « aucun ancien ministre ou secrétaire d’Etat ne peut exercer des fonctions de chef d’entreprise, de président de conseil d’administration, d’administrateur délégué, de directeur général, directeur adjoint ou gérant (…) dans des établissements publics ou les entreprises placées sous le contrôle de l’Etat (…) ».
Au lendemain du remaniement du 29 octobre, l’ancien ministre de la Jeunesse, Ali Cotto Ndiaye est nommé président du Fonds de développement du service universel des télécommunications. Alors que ‘l’Allemand’ du gouvernement, Abou Lô, ex-ministre de la Communication, hérite de la direction de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp). Ibrahima Sall, ministre de l’Education, nommé directeur général de la Sicap, et Mata Sy Diallo, Pca de la Société nationale de recouvrement.
Dès lors on peut se demander comment toutes ces nominations ont pu passer presque… inaperçues ? S’agit-il d’une simple méconnaissance des règles de fonctionnement de l’Etat, ou d’une violation par Macky Sall des lois et règlements en vigueur dans le pays? Surtout, ne voyez dans ces nominations aucune violation du serment prêté par le successeur d’Abdoulaye Wade à la présidence...
Avec Seneweb
Rédigé par le Vendredi 18 Janvier 2013 à 16:21 | Lu 62 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


PEOPLE

Gambie : Le message touchant de Zineb Jammeh à son époux sur Twitter

Bamba Fall sur le sextape à la Médina : “C'est un politicien qui est dans le cabinet présidentiel qui a tout manigancé”

Baptême : Souleymane Faye donne le nom de son fils à Macky

Prix Kéba Mbaye pour l’Ethique : Lilian Thuram, l’heureux élu

Quand un milliardaire américain avoue par mégarde des meurtres

Dernières vidéos
Inscrivez-vous à la newsletter

Décès du Professeur Meissa Fall, Directeur-fondateur de l’Ufr Si de l’université de Thiès

ThiesVision.com - Victime d’un Avc le 1er mars dernier, Meissa Fall, Professeur à l’université de Thiès est décédé ce lundi 23 mars 2015 à l’hôpital Principal de Dakar, a appris ThiesVision de sources univeritaires.

Décès du Professeur Meissa Fall, Directeur-fondateur de l’Ufr Si de l’université de Thiès
La levée du corps a eu lieu à Hlm Baye Gaïndé au domicile de son père à Dakar, suivi de son inhumation le même jour au cimetière musulman de Yoff.
Né le 1er novembre 1962 et domicilié au quartier Hann Mariste à Dakar, Meissa Fall était ingénieur géologue, Professeur de géotechnique, et directeur fondateur de l’Ufr Sciences de l’ingénieur (Si) de l’université de Thiès.
Une perte immense pour toute la communauté universitaire du Sénégal. Selon son collègue Mapathé Ndiaye, vice-directeur des sciences de l’ingénieur, Meissa Fall a été parmi les plus jeunes maîtres-assistants recrutés à l’Ucad.
ThiesVision présente ses condoléances à sa famille, au recteur Matar Mour Seck de l'université de Thiès et à toute la communauté universitaire du Sénégal.

Thiesvision.com
24/03/2015