Nouveau code de presse: Bamba Dièye tente de mettre en confiance les citoyens

APS - Le nouveau ministre de la Communication, des Télécommunications et de l’Économie numérique, Cheikh Bamba Dièye, a invité ses compatriotes sénégalais à aider la presse et les journalistes à aller de l’avant, en étant favorables au vote du nouveau code de presse.


Nouveau code de presse: Bamba Dièye tente de mettre en confiance les citoyens
‘’Le Sénégal doit avoir le courage d’aller de l’avant, d'aider la presse et les journalistes à se prendre en charge’’, a-t-il dit, devant les députés de l'Assemblée nationale, lors de l’examen du budget 2013 de son ministère.

M. Dièye a indiqué que les journalistes, de leur côté, devaient se faire à l'idée que de leur mission dépend l’effectivité de la démocratie. ‘’Le pluralisme à ses prix, il faut que nous payons ce prix’’, a-t-il souligné.

Concernant le nouveau code de presse déposé sur la table des députés, depuis la dernière législature, le nouveau ministre de la Communication a indiqué que l'adoption du texte devait suivre ‘’une tendance mondiale’’.

Au sujet de la réforme de la législation des médias au Sénégal, le député non-inscrit Elhadj Moustapha Diouf a dénoncé ce projet de code de la presse.

‘’Le nouveau code de la presse est dangereux et la dépénalisation des délits de presse est dangereuse. On ne va pas voter le code’’, a-t-il lancé, avant d'être suivi dans cette position par trois autres députés, sur 34 intervenants.

‘’La dépénalisation des délits de presse ne signifie pas le permis d’insulter, mais c’est juste d’éviter les allers et retours incessants au niveau des tribunaux’’, a expliqué Cheikh Bamba Dièye.

Selon lui, le refus de voter la dépénalisation des délits commis par voie de presse peut constituer une source supplémentaire de cristallisation des revendications des journalistes.

Le ministre a assuré les députés que son département va organiser des concertations pour permettre de voir dans quelles conditions le parlement pourra adopter le projet de code de presse.

Depuis sa rédaction en 2010, les professions de l’information ne manquent pas une occasion d’interpeller qui de droit sur le vote du projet de nouveau code de la presse.

BHC/SAB
Rédigé par le Dimanche 9 Décembre 2012 à 11:23 | Lu 119 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


THIES - Actu région

Décès du Professeur Meissa Fall, Directeur-fondateur de l’Ufr Si de l’université de Thiès

Thiès : les élèves fêtent la journée internationale de la Francophonie

Emission "Al Bayaan" sur ThiesVision: «Comment les djinns interviennent dans nos rêves» (Par Cheikh Moussa Ndiaye)

Etudiants thiesseois à Dakar: «Le ministre Augustin Tine nous loge gratuitement depuis 2012» (vidéo)

Blocage de salaires : Le Saes décide de porter plainte contre les Recteurs des cinq universités du Sénégal

PEOPLE

Bamba Fall sur le sextape à la Médina : “C'est un politicien qui est dans le cabinet présidentiel qui a tout manigancé”

Baptême : Souleymane Faye donne le nom de son fils à Macky

Prix Kéba Mbaye pour l’Ethique : Lilian Thuram, l’heureux élu

Quand un milliardaire américain avoue par mégarde des meurtres

Montres, fortunes et préjugés: Quand Samuel Eto'o fustige le racisme ordinaire

Dernières vidéos
Inscrivez-vous à la newsletter