Réaction de l’écrivain Marouba Fall, distingué par le Gala de la Reconnaissance : «Je ne m’attendais pas à une telle distinction»

La littérature était à l’honneur ce samedi au Cdeps de Guédiawaye où l’agence Corail Productions en partenariat avec la Ville de Guédiawaye rendait hommage cette année à l’écrivain et dramaturge Marouba Fall.


Réaction de l’écrivain Marouba Fall, distingué par le Gala de la Reconnaissance : «Je ne m’attendais pas à une telle distinction»
« Marouba a l’habitude de dire aux jeunes écrivains de commencer par la poésie, parce que c’est l’âme de la littérature, c’est le genre majeur », a d’emblée expliqué Mamadou Camara, écrivain, ami et proche de Marouba Fall distingué par le jury du Gala de la Reconnaissance. Mamadou Kanté, le manageur général de Corail Productions et directeur artistique du Gala de la Reconnaissance qui distingue chaque année des acteurs de la culture, des lettres, du sport et de la société civile, de lui emboîter le pas quant au choix de Marouba Fall par le jury. « La palme lui est revenue, au niveau de la banlieue, on ne peut pas comparer Marouba à un autre écrivain », renseigne-t-il, non sans fustiger l’absence du ministre de la Culture à la cérémonie qui a réuni beaucoup de monde samedi. « Marouba Fall ne mérite pas ce traitement ; nous le déplorons », a regretté Mamadou Kanté, qui se console du soutien et de l’appui de la Ville de Guédiawaye.
Dans son allocution, l’écrivain Marouba Fall s’est vivement félicité de cette distinction, du choix porté sur sa personne : « l’écrivain ne doit pas écrire et s’abstenir, il doit s’investir dans tout ce qui pousse en avant son peuple et qui fait davantage émerger son pays », a-t-il déclaré. Le dramaturge qui a beaucoup investi dans la ville de Guédiawaye, a rappelé avoir mis en place dans la localité une structure dénommée Sunu Waar, Mouvement pour le Développement des Banlieues, qui assiste les femmes pour l’accès au micro-crédit et à l’entreprenariat individuel ou collectif. De même qu’un Groupe d’Initiatives pour la Promotion de la Lecture et de l’Écriture (GIPROLEC) qui organise des conférences, des Ateliers d’écriture et de mise à niveau littéraire dans les Centres Culturels, les établissements scolaires et les universités, en 2010. Last but not least, Ruba Éditions, une maison de publication de livres pour découvrir et promouvoir des talents de la banlieue, singulièrement de la ville de Guédiawaye. L’auteur de La collégienne qui s’est confié à Seneweb News, revient sur les moments forts de ce gala de la Reconnaissance, lequel consacre un écrivain et son œuvre.
Source: Seneweb, avec Thiesvision
Rédigé par le Mercredi 14 Novembre 2012 à 00:16 | Lu 279 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


CULTURE

Il refuse de prêter serment devant Dieu, l'US Air Force le renvoie

[EN IMAGES] Magal des 2 rakas de Saint-Louis: La foire aux bonnes affaires

Adjia Sy: «Mon objectif est de faire de la Place du Souvenir un site touristique»

Ahmadou Tidiane Dia sur le Haj 2014 : "Les pèlerins non encadrés sont interdits"

Mosquée Massalikoul Djinane : un dignitaire mouride exprime sa satisfaction

Dernières vidéos
Inscrivez-vous à la newsletter