Revue de presse française: Après la droite, la gauche…

Par Frédéric Couteau
Chacun sa crise, chacun sa croix et chacun son tour… A droite, le feuilleton UMP qui dure déjà depuis 15 jours est en passe d’être éclipsé par le feuilleton Florange dont l’audience ne cesse de progresser.


« L’affaire Mittal provoque une crise à gauche », constate Le Figaro en première page. « Hier sur France 2, Jean-Marc Ayrault a défendu la gestion du dossier Florange malgré les critiques des syndicats et d’une partie de la majorité », précise le journal.

Et dans son éditorial, Le Figaro, apparemment pas fâché de parler d’autre chose que de la division à l’UMP, boit du petit lait : «dans le rôle de l’arroseur arrosé, voici donc le gouvernement aux prises avec une nouvelle poussée de fièvre dans sa propre majorité. La gauche plurielle étant ce qu’elle est, ce n’est certes ni la première ni la dernière. Mais on aurait tort de classer l’affaire Mittal au rang d’un simple couac, comparable à ceux qui, en six mois, ont fait la réputation de l’équipe Ayrault. Florange est un fiasco retentissant, s’exclame Le Figaro, géré du début à la fin en dépit du bon sens.»

C’est vrai que cela fait désordre, renchérit L’Eclair des Pyrénées : «Les prises de position tonitruantes du ministre du Redressement progressif ont donné une piètre image du nouveau pouvoir. Arnaud Montebourg, désavoué par l’Élysée et par Matignon, même s’il reste à son poste, agit comme la mouche du coche. Ce n’est pas ainsi que l’on gouverne.»

«Le différend Ayrault-Montebourg confirme la coexistence intenable de deux lignes au sein de la majorité, souligne La Charente Libre : l’une à gauche aux côtés des syndicats, l’autre vers le centre en voulant prouver qu’un socialisme pragmatique n’est pas forcément l’ennemi de l’entreprise. (…) Le chef de l’État doit s’expliquer d’urgence sur le cas d’école de Florange, estime le quotidien charentais, et clarifier une politique industrielle dont les embardées minent désormais directement son crédit. »

De son côté, L’Humanité affirme en Une que « Florange a brisé le tabou des nationalisations. » Et «qu’au sein même du parti socialiste, le malaise traverse ministres et députés.»

Une 'affaire' Cahuzac ?

Autre affaire délicate pour le gouvernement : les accusations lancées par le site d’informations Mediapart contre le ministre du Budget Jérôme Cahuzac. Nous en parlions déjà hier : Mediapart affirme que le ministre a détenu un compte dans la banque Suisse UBS, transféré ensuite à Singapour. Démenti formel de l’intéressé. Mediapart affirme avoir des preuves…

Le site a publié hier un enregistrement dans lequel une voix, attribuée au ministre, évoque son compte en Suisse. Nouveau démenti de Jérôme Cahuzac. «L’affaire UBS peut-elle coûter sa place à l’étoile montante de l’équipe Ayrault ?», s’interroge Libération qui reste d’une prudence de sioux…

Tout comme l’ensemble des journaux ce matin. Exemple, Le Figaro qui se contente de relever que « Jérôme Cahuzac contre-attaque ».

«Que l’opposition et la presse ne s’emballent plus à la première 'révélation' sans preuve contre un ministre en activité, c’est un progrès, relève pour sa part La Voix du Nord. Aujourd’hui, il n’y a pas d’affaire Cahuzac. Pas encore ? Mediapart, qui maintient ses affirmations, devra rapidement étaler ses cartes maîtresses s’il en a dans son jeu.»

Et Le Journal de la Haute-Marne reprend la balle au bond : « il est à souhaiter que Mediapart produise rapidement les preuves incontestables de ce qu’il avance. Les informations qui visent à prouver les agissements supposés répréhensibles d’un ministre, avant qu’il ne soit en fonction d’ailleurs, ne peuvent pas être distillées à petites doses. Cela ressemble à du marketing de communication plus qu’à de l’information.»

Pour le joint !

A la Une également, Libération relance le débat sur le cannabis… «Etats-Unis : yes, we cannabis», ironise le journal en Une. «Alors que deux Etats américains s’apprêtent à légaliser la consommation d’herbe, (l’Etat de Washington et le Colorado) le débat est toujours tabou en France », déplore le journal.

Et Libération de prendre nettement position : «alors qu’ici et là aux Etats-Unis, en Amérique latine et en Europe, de nombreux pays légalisent ou dépénalisent les drogues douces, nous restons arc-boutés sur un dogmatisme prohibitionniste d’autant plus stupéfiant qu’il est partagé avec gravité par la gauche et la droite.»

Moins de spermatozoïdes…

Enfin, «les spermatozoïdes des Français en perte de vitesse» Un titre, en forme de catastrophe nationale, à la Une du Parisien. «Le spermatozoïde français est-il une espèce en voie de disparition? Oui, répond le journal, si l’on en croit une étude de l’Institut national de veille sanitaire. En dix-sept ans, entre 1989 et 2005, le nombre de spermatozoïdes contenu dans le sperme des Français a baissé de quasiment un tiers. (…)

Certes, un seul d’entre eux suffit pour créer un nouvel humain, relève le journal, mais la nouvelle est inquiétante.» Alors pourquoi cette baisse du nombre de spermatozoïdes ? Et bien pas de réponse certaine, pour l’instant. «Plusieurs études, menées sur des animaux notamment, pointent du doigt les perturbateurs endocriniens dans la réduction de la fertilité et peut-être du nombre de spermatozoïdes, comme le bisphénol A ou les phtalates, composés chimiques utilisés au quotidien. De nouvelles études sont en cours sur ce sujet, signale Le Parisien, pour transformer, peut-être, les hypothèses en certitudes.»
Rfi.fr
Rédigé par le Jeudi 6 Décembre 2012 à 09:02 | Lu 122 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


THIES - Actu région

Interdiction de leur foire-Tabaski : Commerçants et femmes artisanes très remontés contre le Préfet de Thiès

Relance de l’outil ferroviaire : l’enveloppe de réhabilitation estimée à 1 500 milliards de FCfa

Cayar mise sur Israël pour développer ses potentialités

Oumar Mamadou Baldé, Préfet de Thiès: «Je n’autoriserai jamais une marche devant des structures comme la Perception municipale»

Exécution du budget de la ville de Thiès : Bras de fer entre Talla Sylla et le percepteur municipal

CULTURE

Jean Felix Paganon, ambassadeur de France au Sénégal sur le XVeme sommet de la francophonie: «La France n'a pas de candidat»

Il refuse de prêter serment devant Dieu, l'US Air Force le renvoie

[EN IMAGES] Magal des 2 rakas de Saint-Louis: La foire aux bonnes affaires

Adjia Sy: «Mon objectif est de faire de la Place du Souvenir un site touristique»

Ahmadou Tidiane Dia sur le Haj 2014 : "Les pèlerins non encadrés sont interdits"

Dernières vidéos
POLITIQUE
Thiesvision.com | 02/07/2014 | 235 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Inscrivez-vous à la newsletter