SENEGAL / Deuxième anniversaire de Y’en a Marre : Le mercure de la révolte n’est pas retombé

Pour la célébration du deuxième anniversaire du mouvement Y’ en a marre, le discours n’a pas varié : les Sénégalais sont fatigués et l’autorité tarde à régler les problèmes. En attendant des lendemains plus contestataires si les choses n’évoluent pas dans le sens souhaité, les Y en a marristes poursuivent leur mue.


SENEGAL / Deuxième anniversaire de Y’en a Marre : Le mercure de la révolte n’est pas retombé
2 ans. C’est encore l’âge du berceau. Mais, le mouvement Y’en a marre, qui fêtait hier son deuxième anniversaire, affiche ostentatoirement les acquis de ses deux millésimes de lutte contre le pouvoir politique. A leurs yeux, l’enfant grandit et continue sa croissance pour rester toujours ce contre-pouvoir qui a profité du contexte politique de l’époque lourd de danger et d’incertitudes pour s’imposer. Hier, c’était le moment de l’auto-évaluation. Aliou Sané, co­ordonnateur de la communication du mouvement fondé dans l’obscurité d’une lugubre chambre des Parcelles assainies, fait l’inventaire des actes posés depuis l’avènement du nouveau régime : «Y’en a marre a rappelé ce que désirait le Peuple qui voulait la suppression du Sénat, une institution budgétivore. Il a rappelé les priorités qu’il avait exprimées : couverture médicale, emploi des jeunes, questions des audits. On n’avait pas vu d’actes concrets posés pour aller dans le sens de rassurer les Séné­galais…» Au grand complet, les «esprits» du mouvement pensent que l’Orfée n’est pas revenue de l’enfer. Kilifa, Simon, Aliou Sané, Fou malade pensent qu’il est logique de rappeler au président de la République les engagements qu’il avait pris lors de la Prési­den­tielle. Ce rappel, considèrent-ils, est juste une alerte pour éviter sans doute de passer à une vitesse supérieure. Mais, Y’en a marre semble pourtant convaincu que le salut du Sénégal ne dépend point de la vi­sion d’une seule personne. Il soutient : «Le changement escompté ne viendra ni d’un parti politique, ni d’une coalition de partis encore moins d’un hom­me politique. Ce changement viendra de la ferme détermination de chaque Séné­galais.»

Les Sénégalais sont fatigués
Porte-parole autoproclamé du Peuple, Y’en a marre tient toujours à son indépendance. Et celle-ci a un prix qu’ils sont en train de payer comme la structuration du mouvement qu’ils ont toujours refusée. «Si on ne veut pas être récupéré par le système, il faut se donner les moyens d’exister hors du système. Et par rapport à cela nous nous sommes fait les critiques qu’il fallait à l’interne avec une structuration du mouvement et une visite au niveau des esprits.»
En tout état de cause, l’objectif visé par Y’en a marre est de participer à la consolidation de l’édifice na­tional et la construction d’une Ré­pu­blique forte et l’émergence d’une citoyenneté active et constructive à travers les chantiers du «Nou­veau type de Sénégalais». Donc, la traque des biens mal acquis est une initiative à encourager pour recouvrer l’argent présumé détourné des Séné­galais. «Y’en a marre encourage l’action judiciaire en cours. Les audits doivent être suivis jusqu’au bout. Que la justice fasse son travail en toute sérénité. Nous, on ne s’immisce pas dans leurs actions ; nous at­tendons les conclusions qui seront tirées de ces au­dits», suggère Kili­feu. «Il appartient au gouvernement d’assumer sa res­ponsabilité de déterminer la vision et les stratégies aptes à améliorer les conditions de vie matérielle et mo­rale des Sénégalais», poursuit Si­mon. De­puis deux ans, le slogan n’a pas évolué : «les Séné­ga­lais sont fatigués.» Et y en a marre de ça !
Par Oumar Cheikh LY
LeQuotidien.sn
Rédigé par le Samedi 19 Janvier 2013 à 19:08 | Lu 82 fois



A lire aussi :
< >

Dimanche 27 Juillet 2014 - 23:18 Mois de Ramadan : Fête des mendiants

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


ACTU REGION

Le cours magistral du "Professeur" Idrissa Seck sur l’éducation: « Les échecs scolaires d’aujourd’hui, les échecs économiques de demain » (vidéo)

Avortement médicalisé, prostitution, homosexualité : Réécouter l’intégral du sermon de imam Babacar Ndiour de Thiès

[EDUCATION] Ouagadougou: La belle moisson de l’Université de Thiès à la 36ème session du CAMES

Passation de témoin entre Idrissa Seck et Talla Sylla, aujourd'hui

[Audio] Thiès : Des membres de la communauté tidiane ont célébré la korité ce dimanche

PEOPLE

Le jeune réalisateur malien Bakary Diallo, mort dans le crash du vol d'Air Algérie

Aliou-Sall, Des salles de rédaction à la mairie

Exit le Ramadan, bonsoir les boîtes de nuit

Vidéo. Mbagnick Ndiaye avoue: "Si Macky nous a nommés dans le gouvernement, c'est grâce à Marième faye"

Le Colonel Aziz Ndao fusille Yaya Jammeh : «Il était planton dans mon secrétariat, chaque matin je l’envoyais m’acheter des cigarettes»

CULTURE

Fêtes de l'aid: le sévère réquisitoire de Jammeh contre le "ndiguel"

Thiès/ Imam Mbaye Sèye Guèye : «C’est parce que le monde musulman est désuni qu’Israël peut tout se permettre»

Une partie de la communauté musulmane va célébrer la Korité mardi, selon la CNOCL

Lamine Ndiaye, artiste comédien sur les sketches de ramadan: «Si toutes les télés continuent à faire la même chose, nous aurons un peuple médiocre»

La Korité fêtée (encore) dans la confusion : Lunes de fiel

Dernières vidéos
SOCIETE
Thiesvision.com | 14/03/2014 | 928 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
SOCIETE
Thiesvision.com | 05/02/2014 | 176 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
SOCIETE
Thiesvision.com | 10/01/2014 | 507 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
SOCIETE
Thiesvision.com | 08/12/2013 | 56 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Inscrivez-vous à la newsletter