Page

Scandale sur la réalisation du chemin de fer Dakar-Diass:la Chinoise Crcc pressentie pour 174 milliards Cfa


Scandale sur la réalisation du chemin de fer Dakar-Diass:la Chinoise Crcc pressentie pour 174 milliards Cfa

L’OBS – Espérons que le scénario relatif à la réalisation de l’autoroute Est-ouest algérienne de 1200 kilomètres, d’un montant de plus de 5000 milliards de francs Cfa, dans lequel, l’entreprise chinoise Crcc, pressentie pour réaliser le chemin de fer Dakar-Diass, a été condamnée, ne se reproduira pas au Sénégal. D’autant que là où Crcc facture 174 milliards Cfa, pour réaliser le marché en 26 mois, Eiffage-Ym-Cse demande 329, Cemec/Cec 355 et C Railways 373.
A peine le financement du Train express régional (Ter) bouclé, des problèmes commencent à surgir et dès le lancement de l’appel d’offres du lot 1. Car de grands écarts ont été constatés sur les différentes sociétés et consortiums qui ont eu à soumissionner. Pis, de sources proches des dossiers d’appel d’offres, la société chinoise China Railway construction corporation (Crcc) a été retenue pour réaliser le chemin de fer du Ter reliant la capitale au nouvel aéroport international Blaise Diagne de Diass, pour un coût de 174 milliards de francs Cfa, soit la moitié de ce qu’a proposé le seul consortium sénégalais regroupant Eiffage-Ym et Cse. Ce groupement de sociétés nationales a mis sur la table une facture de 329 milliards de francs Cfa pour construire le chemin de fer en 26 mois. Les trois autres sociétés dont une autre chinoise, C Railways, 373 milliards Cfa, Cemec/Cec, 355 milliards Cfa, Crbc, 452 milliards Cfa. Toutefois, l’offre proposée par la China Railway construction corporation (Crcc) pour la réalisation du chemin de fer reliant la capitale Dakar au nouvel aéroport international Blaise Diagne de Diass, soulève de nombreuses interrogations.
La Crcc et son autoroute à scandale en Algérie

D’aucuns évoquent la jurisprudence algérienne, avec le marché de l’autoroute Est-ouest dans laquelle Crcc a été condamnée pour corruption, ainsi que d’autres entreprises. L’Etat cherche certes à dépenser moins, veut également des ouvrages de qualité. Seulement, l’entreprise chinoise la moins disante dans ce marché est vite rattrapée par son passé dans de gros marchés en Afrique. Et pour barrer la route aux Chinois de Crcc, une enquête de moralité vient d’être balancée à l’Apix, en charge de la réalisation de ce marché. En fait, l’entreprise chinoise Crcc était engagée, en même temps que la China international trust and investment corporation (Citic), dans la construction de l’autoroute Est-ouest en Algérie. Le marché de 1200 kilomètres lancé en 2006, confié à Citic-Crcc, pour 11,4 milliards de dollars, plus de 5 000 milliards de francs Cfa, est le plus élevé pour un contrat en Afrique. Non seulement, fait-on savoir dans la note d’enquête balancée à l’Apix (maître d’ouvrage délégué) et au ministère des Transports terrestres (maître d’ouvrage), «le marché présente des malfaçons sur les tronçons ouverts à la circulation, mais il a donné lieu à plusieurs arrestations de personnalités, à savoir des ministres, intermédiaires et autres. Pis, les Chinois ont même accusé du retard pour la réalisation et la livraison du marché». D’ailleurs, la presse algérienne avait surnommée cette autoroute Est-ouest, (autoroute scandale). Six ans après l’ouverture de l’enquête sur le scandale de l’autoroute Est-ouest en Algérie, la justice avait rendu son verdict et des peines allant jusqu’à dix ans de prison ont été prononcées contre les incriminés. A titre d’exemple, en Algérie, l’homme d’affaires Abdou Tajedine, proche du ministre des Transports, Amar Ghoul, a été condamné à sept ans de prison de ferme et à payer une amende de trois millions de dinars. La justice avait même ordonné la saisie de ses comptes en Suisse, dans lesquels, sur la base de commissions rogatoires internationales, il a été découvert l’existence de plusieurs virements d’un montant de 4,2 millions d’euros (2,7 milliards Cfa), selon Jeune Afrique. Bref plusieurs personnalités algériennes ont été condamnées dans l’autoroute Est-ouest. Quant aux entreprises étrangères poursuivies dans le cadre de cette affaire, dont la société chinoise Crcc, elles ont été condamnées, en tant que personnes morales, à payer au Trésor public cinq millions de dinars.
Mamadou SECK
Seneweb
Par Le Samedi 2 Juillet 2016 à 08:43 | Lu 119 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES