Serigne Bara Mbacké, parrain des «Deux Rakkas» : Les mourides se souviennent du successeur de Serigne Saliou

Ayant démarré depuis le 29 août dernier, les évènements marquant la 37ie édition des deux Rakka de Saint-Louis seront couronnés ce 05 septembre par la grande prière. Prévue à 17 heures, cette prière, qui sera abritée, comme à l’accoutumée, par la mythique place Faidherbe, sera dirigée par Serigne Mame Mor Mbacké. Cette édition a comme parrain Serigne Bara Mbacké.


Serigne Bara Mbacké, parrain des «Deux Rakkas» : Les mourides se souviennent du successeur de Serigne Saliou
(Correspondance) - Insérée dans l’agenda religieux de la ville de Saint-Louis depuis 37 ans, la prière des deux Rakka sera célébrée par la communauté mouride ce mercredi. Cette prière est l’un des faits exceptionnels qui ont constellé le passage de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké. La ferveur religieuse qui s’est installée progressivement à Saint-Louis, depuis quelques jours, n’a pas fini d’atteindre son paroxysme. Cet évènement commémore la prière exécutée par Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké le 5 septembre 1895. La communauté mouride se rappelle depuis 37 ans de cette prière (deux Rakka) qu’avait effectuée le fondateur du mouridisme dans la salle de délibération du palais du Gouverneur et devant le Conseil privé qui avait décidé de le déporter au Gabon. Cette déportation est la résultante du défi lancé par le Saint homme. Il avait opposé, dans ce palais, un catégorique refus au bon vouloir du gouverneur de l’époque, exhalant l’existence d'une seule et unique autorité divine.

Cette prière rappelle aussi le fait glorieux d’un homme de foi qui s’opposa à la puissance coloniale pour magnifier sans faille la suprématie de Dieu sur toute la création. Elle sera aussi marquée par des activités de dévotion et de louanges à Dieu. Ainsi, des récitations du Saint Coran, prières sur le Sceau du prophète, Seydina Muhammad (Psl), et récitals de poèmes de Khadimou Rassoul sont, entre autres faits marquants de cette commémoration. L’œuvre de ce saint homme a été visitée. L’image de celui qui a accepté avec courage et abnégation les épreuves pour le triomphe de sa religion, planera sur la place Faidherbe à travers une exposition et un vernissage. Durant son séjour, le fils de Mor Anta Salli, armé de sa seule foi, du savoir et du travail, s’est illustré, le temps d’un passage, dans nombre d’endroits de la capitale du Nord.

Une journée du patrimoine s’est tenue, dimanche dernier, dans le Jardin d’essai et qui a aussi servi de lieu de recueillement au fondateur du mouridisme. Situé dans le Faubourg du Sor, ce jardin était, en prélude au fameux procès qui allait l'exiler au Gabon, son lieu de détention. Son passage est matérialisé par un énorme Kadd dont les branchages dessinaient des lettres de l’alphabet arabe. Cheikh Ahmadou Bamba effectuait au pied de cet arbre, tous les jours à la même heure, la prière d’Asr (Takusaan). Le laboratoire de Sor reste aussi un haut lieu du mémoire du mouridisme. Attendant son procès, Cheikh Ahmadou Bamba en avait fait son lieu de recueillement. Imbu d’une foi, incommensurable, au Créateur, il y a passé des nuits entières à prier et à réciter le Coran.

Cheikh Ahmadou Bamba a aussi passé des journées de sa vie à l'école des fils de chefs, actuel Khayar Mbengue. Dans ce lieu de culte, il écrivait des poèmes et rendait grâce au Tout-Puissant. C’était dans la période 10 août au 5 septembre 1895. La mosquée Zinc de Balacoss était également un plateau d’échanges avec les sages du quartier. Conférence et témoignage sur la vie et l’œuvre du parrain El Hadji Bara Mbacké Falilou ont été au menu de la journée d’hier, mardi. Cette rencontre religieuse sera couronnée par la grande prière prévue ce mercredi sur la mythique Place Faidherbe. Elle sera présidée, comme de coutume, par Serigne Mame Mor Mbacké.

Selon les responsables du Kurel, qui a la charge de l’organisation de cet évènement, toutes les dispositions ont été prises pour que cette présente édition batte tous les records. Sur le plan sanitaire, des opérations de saupoudrage ont été effectuées dans les zones inondées de la ville et des sites de réception. La vieille cité religieuse s’est parée de ses plus beaux atours pour accueillir les milliers de fidèles venus de tous les coins du Sénégal pour commémorer cet acte de foi et de dévotion effectué par Cheikh Ahmadou Bamba.

IL EST LE PLUS AGE DES PETITS-FILS DU FONDATEUR DE LA CONFRERIE : Serigne Bara Mbacké, parrain de cette 37e édition

Cette 37e édition aura comme parrain El Hadj Mouhamadou Lamine Bara Mbacké, le plus âgé des petits-fils du fondateur de la confrérie, Cheikh Ahmadou Bamba. Il est ainsi le premier petit-fils à accéder à la charge successorale de perpétuer le mouridisme. Serigne Bara, comme il était affectueusement appelé, a succédé à Serigne Saliou Mbacké, dernier fils d’Ahmadou Bamba, décédé le 28 décembre 2007. Il a accédé au Kalifa en 2007. Il a toujours été dépeint comme ferme et attaché profondément aux prescriptions de l’Islam et du mouridisme. Le successeur de Serigne Saliou a réussi à mémoriser le Coran et à maîtriser la calligraphie arabe sous la férule de son homonyme Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké. Serigne Bara s’est éteint à Alieu, une banlieue proche de Touba, alors qu’il était âgé de 85 ans. Il est l'homonyme de Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké qui lui inculqua une excellente éducation.

Aïda Coumba DIOP
Source: Walfadjri
Rédigé par le Mercredi 5 Septembre 2012 à 23:50 | Lu 286 fois




1.Posté par pispa le 23/10/2012 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je lèmè telma walahi dafa nieuwone di dioubal ak dioubanti yone yii bilahi

RELIGION


Mémorisation du coran. Ecole coranique Serigne Baye Laye Gaye à Thiès, Quartier Mbour 1. Tél: 77 920 68 68

THIES - Actu région

Yankhouba Diattara dément Cheikh Kanté : » C’est faux ! aucun militant de Rewmi n’a rejoint l’APR »

Thiès : L’ancien chef de protocole d’Idrissa Camara quitte Rewmi pour l’Apr

Tivaouane : Macky s’engage à construire une Maison des hôtes au coût de 2 milliards de FCfa

Al Amine : «Macky a réalisé des choses à Tivaouane que personne n’a pu faire»

Tivaouane/Le lycée de Pambal en grève: Les élèves réclament des professeurs

Dernières vidéos
Inscrivez-vous à la newsletter