Page

Toussaint : Mgr Benjamin Ndiaye dénonce les constructions sur le site du futur cimetière catholique

Mgr Benjamin Ndiaye a présidé, hier, aux cimetières de Bel Air et de Mbao, la cérémonie officielle de la fête de Toussaint. L’archevêque de Dakar a profité de cette occasion pour interpeler les autorités municipales de Dakar sur le fait que certains particuliers construisent sur le site du futur cimetière catholique de Keur Massar. Il a aussi dénoncé les profanations dont des nécropoles du pays sont l’objet.


Mgr Benjamin Ndiaye a dirigé hier la prière de la fête de Toussaint aux cimetières de Bel Air et de Mbao dans la périphérie de Dakar. Entouré de ces proches collaborateurs, il a interpelé les autorités municipales de Dakar, représentées par Barthélémy Diaz, maire Mermoz Sacre Cœur et Jean Baptiste Diouf de Grand-Dakar, par rapport au niveau site de cimetière affecté à la communauté catholique à Keur Massar. Selon l’autorité diocésaine, ce site où viendront se reposer de futurs défunts catholiques fait aujourd’hui l’objet d’agressions multiples de la part de particuliers qui construisent des maisons à usage d’habitation.

« De telles agressions doivent cesser », a lancé vigoureusement Mgr Benjamin Ndiaye. « Le droit des catholiques doit être respecté, ni plus ni moins », a-t-il dit. Le prélat va se rendre prochainement sur les lieux pour procéder à la bénédiction du site. Entre temps, le guide catholique demande aux autorités de prendre toutes les dispositions pour que ces particuliers arrêtent d’empiéter sur le site du futur cimetière catholique de Keur Massar. Le maire de Mermoz Sacre Cœur, Barthélémy Diaz, a aussi réprouvé ces actes. « En tant que catholique et sénégalais, j’ai un pincement au cœur en écoutant l’archevêque de Dakar parler de ces agressions », a regretté le maire de Mermoz Sacré-Cœur.

Selon Barthélémy Diaz, on ne peut pas comprendre qu’une communauté qui détient des papiers pour un site réservé à ses défunts ne puisse pas entrer en possession de son terrain. « C’est déplorable », a lancé le maire socialiste qui a ajouté que « ce qui fait mal, c’est de constater que certains Sénégalais empiètent sur un terrain affecté aux catholiques avec la complicité d’une certaine administration qui laisse d’aucuns en faire une zone à usage d’habitation. C’est avec beaucoup de douleur que nous dénonçons ces actes », a-t-il dit. Barthelemy Diaz a indiqué que la décence et la morale n’encourageraient pas que des vivant se mettent à disputer une parcelle de terre à des morts. « Il faut attirer l’attention du gouvernement sur le comportement de ces particuliers» a-t-il suggéré.

Prières pour les victmes du “Joola”
Benjamin Ndiaye 2Mgr Benjamin Ndiaye s’est aussi rendu au cimetière de la forêt de Mbao où reposent les victimes du naufrage du bateau le Joola. Il s’est incliné devant leurs tombes. Sur place, l’archevêque de Dakar a invoqué le Dieu de la miséricorde, ce Dieu qui réconforte les hommes dans la détresse pour que ces derniers à leur tour puissent conforter tous ceux qui sont dans la détresse. Le prélat de Dakar est largement revenu sur l’importance de la de célébration de Toussaint qui est une fête de la commune volonté à la sainteté. Pour répondre à l’appel de cette sainteté, l’archevêque a appelé chaque chrétien à vivre dans la droiture et l’amour de son prochain, à vivre dans la vérité et la construction de la paix avec Dieu et son semblable.

« C’est cela, le programme de la béatitude dont nous avons écouté la proclamation. Cette béatitude prend en compte notre besoin fondamental de bonheur, notamment celui des pauvres qui reconnaissent que sans Dieu, ils ne peuvent rien faire… », a expliqué le prélat.
Eugène KALY

Les profanations des cimetières dénoncées
Mgr Benjamin Ndiaye est très remonté contre les profanations des cimetières. L’archevêque de Dakar a dénoncé vigoureusement ces agressions commises dans les nécropoles qu’aucune raison mercantile, matérialiste, voire mystique, ne peut expliquer. « Il faut vraiment avoir perdu ses repères humains, son éducation ancestrale et religieuse pour oser s’attaquer à des tombes où reposent en paix des personnes dignes de respect dans leur passage de cette vie à celle avec Dieu. Ceux qui font de tels actes ne peuvent pas en attendre des bénédictions », a regretté Mgr Ndiaye.

« Ceux qui font de tels actes ne peuvent pas en attendre des bénédictions », a-t-il déploré. Mgr Benjamin Ndiaye a salué et remercié les membres du comité de gestion des cimetières catholiques pour leur engagement et leurs précieux services. Il a demandé que ce comité soit renforcé pour une meilleure sécurisation des cimetières et des sites affectés à cette œuvre de vénération. Il a rappelé que les cimentières sont des endroits où reposent des frères qui se sont endormis.

E. KALY
Lesoleil.sn
Par Le Mercredi 2 Novembre 2016 à 19:36 | Lu 48 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES