Page

Traite ds personnes: Le Sénégal sur la «liste de surveillance»

Le Sénégal est sur ce qu’on appelle la «Liste de surveillance de niveau 2», si l’on se fie au Rapport annuel, le 17ème du genre, sur la Traite des personnes publié hier, lundi 27 juin, par le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson.


Ce qui signifie, d’après le communiqué reçu hier, des services de l’ambassade des Etats-Unis à Dakar, que le Sénégal n’a pas «pleinement respecté les normes initiales pour l’élimination de la traite des personnes», mais qu’on ne peut pas fermer les yeux sur les efforts que fait l’Etat «pour se mettre en conformité avec ces normes» ; «en instituant» une campagne contre la mendicité forcée, et «en fournissant (aussi) des services à au moins 1547 victimes».

Toujours est-il que pour sortir de cette «Liste de surveillance », il faut aller plus loin que le «soutien réaffirmé du Président Sall pour la campagne de lutte contre la mendicité forcée, lors de la réunion du Conseil des ministres de la semaine dernière». Car en matière de lutte contre «la servitude domestique», dit le communiqué, et contre et le «trafic sexuel», les actions du gouvernement «n’ont pas démontré des efforts globaux dans les domaines de la prévention, de la poursuite judiciaire et de la protection».

Le texte cite à ce sujet un certain nombre de mesures à prendre : l’ «application efficace de la loi», sur la base d’ «enquêtes plus poussées», les poursuites judiciaires et autres «condamnations des personnes reconnues coupables des délits de traite des personnes; la formation pour ceux qui travaillent avec des victimes de cette traite; la standardisation et l’augmentation des ressources disponibles pour les victimes ; plus d’inspections et de règlementations sur le lieu de travail dans les secteurs informels; l’élargissement de la cartographie des daaras; la mise en œuvre intégrale du plan d’action national de lutte contre la traite des personnes; l’élaboration d’un mécanisme de surveillance de toutes les victimes identifiées qui sont renvoyées dans des écoles coraniques anciennement exploitrices; et la sensibilisation du grand public aux problèmes liés à la traite des personnes ». Le document précise tout de même que les mesures liées au «récent appel du Président Sall» à poursuivre «la lutte contre le travail forcé des enfants seront prises en compte dans le rapport de 2018».
Sudonline.sn
Par Le Mercredi 28 Juin 2017 à 18:19 | Lu 48 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES