[Vidéo Entretien] L’artiste-comédien Lamarana Diallo : « J’ai un défaut, je suis trop têtu ! »

Par Seneweb News
Ibrahima Mbodj alias Lamarana est artiste comédien sénégalais, originaire de Saint-Louis (Nord) dans le département de Dagana. Marié et père de deux enfants, Lamarana vit pour l’art, une existence consacrée au théâtre, sa passion de tous les jours. Seneweb News l’a rencontré au cours d’une séance de répétition avec sa troupe « Gestü » de Grand-Yoff, au centre Talibou Dabo. Portrait.


[Vidéo Entretien] L’artiste-comédien Lamarana Diallo : « J’ai un défaut, je suis trop têtu ! »
« Je tiens mon don de l’imitation « de Dieu »
C’est dans le théâtre populaire que débute la carrière de celui qui est plus connu sous le sobriquet de Lamarana Diallo, un nom guinéen qu’Ibrahima Mbodj doit à son personnage dans le téléfilm « Diégou yor- yor ». Ce surnom lui colle à la peau et n’a pas l’air de lui déplaire dans la vie courante. Bien au contraire. « Mes débuts dans le monde de l’art remontent à 1986. J’évoluais dans la troupe Dëggo à Khar Yalla, le premier rôle que j’y ai tenu était celui d’un père de famille », se rappelle Lamarana, jadis membre d’une troupe créée dans le but d’occuper les journées et d’encadrer des enfants.Sa première montée sur scène ? Cela remonte à assez longtemps, « j’étais stressé, c’était la première fois, j’avais le tract », se souvient l’artiste-comédien, qui dit tenir son don de l’imitation, « de Dieu ». Le téléfilm « Badou menn lépp » l’a propulsé sur le devant de la scène : « ça m’a fait plaisir, le rôle de ‘boy ou garçon du patron’ me convenait parfaitement ». « J’étais à l’aise dans le rôle, m’avait assuré Pape Demba Ndiaye », le réalisateur et metteur en scène de la pièce, et neveu de Cheikh Tidiane Diop, le grand réalisateur de la troupe Daaray Cocc, ces incontournables du théâtre sénégalais.

« Enfant, j’avais la phobie de monter sur un arbre »

Une enfance normale, né à Dakar dans le quartier de Ouagou Niayes, « je suis de nature calme, mais pas timide », avertit le comédien, qui confie avoir entretenu d’excellentes relations avec ses parents, qui ne sont plus de ce monde. « J’aimais beaucoup mes parents, nous sommes sept dans la famille, que des garçons », révèle-t-il. Enfant, « j’avais une phobie, celle de monter sur un arbre », se rappelle le comédien, qui juge « bonnes » ses relations avec les artistes sénégalais. Parce que « l’art représente beaucoup pour moi, c’est presque ma vie », souffle-t-il. Ses qualités, Lamarana préfère laisser les autres en juger. Quant à ses défauts, « j’en ai un, tient-il à préciser, je suis trop têtu !»
Regarder la vidéo:

Seneweb vidéo, avec Thiesvision

Rédigé par le Vendredi 9 Novembre 2012 à 12:10 | Lu 561 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | "Faites-Entrer l'Invité" | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités


PEOPLE

Exit le Ramadan, bonsoir les boîtes de nuit

Vidéo. Mbagnick Ndiaye avoue: "Si Macky nous a nommés dans le gouvernement, c'est grâce à Marième faye"

Le Colonel Aziz Ndao fusille Yaya Jammeh : «Il était planton dans mon secrétariat, chaque matin je l’envoyais m’acheter des cigarettes»

Gackou: «Je ne fais partie d’aucun lobby maçonnique ni homosexuel»

Souleymane Keita inhumé au cimetière de Yoff

CULTURE

Lamine Ndiaye, artiste comédien sur les sketches de ramadan: «Si toutes les télés continuent à faire la même chose, nous aurons un peuple médiocre»

La Korité fêtée (encore) dans la confusion : Lunes de fiel

"Safinatoul amane" décidé à faire respecter le "ndiguel" du Khalif général des mourides

Sénégal : Touba hors la loi ?

Culture: Mbagnick Ndiaye invité à poursuivre les chantiers des professionnels

Dernières vidéos
Inscrivez-vous à la newsletter