Page

Afrique subsaharienne : une croissance de 5, 8% annoncée pour 2014 (ministre)

Le ministre sénégalais des Investissements et des partenariats, Diène Farba Sarr, a indiqué que les pays en développement ont réalisé d’importants progrès économiques ces dernières années, relevant que les économies des pays de l’Afrique subsaharienne, qui ont progressé de 5% en 2013, devraient atteindre une croissance de 5,8% en 2014.


Afrique subsaharienne : une croissance de 5, 8% annoncée pour 2014 (ministre)
‘’Si on exclut l’Afrique du Sud, a-t-il dit, cette performance encourageante devrait même atteindre 6,1%. Cette année, les apports financiers extérieurs devraient atteindre la barre des 200 milliards de dollars américains, dont près de 80 milliards de dollars proviendraient des investissements étrangers directs et de portefeuille.’’

Il présidait à Saly-Portudal l’ouverture officielle d’un atelier régional de formation sur la finance et l’investissement en Afrique, oragnisé à l’initiative du Centre africain pour le commerce, l’intégration et le développement (CACID), en partenariat avec la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et l’Institut des Nations unies pour la formation (UNITAR).

Citant les analyses de la Banque africaine de développement (BAD), M. Sarr a signalé que les investissements directs étrangers (IDE) vers l’Afrique ont connu ‘’une croissance notable’’, en dépit de l’instabilité persistante de l’économie mondiale et des incertitudes politiques qui ont freiné la reprise de ces flux en 2012 comme en 2013.

‘’Les investissements directs étrangers sont une source importante de financement du développement en Afrique. Ils peuvent, en effet, s’arrimer utilement aux capitaux domestiques publics et privés et créer des opportunités de mise en valeur des secteurs économiques nouveaux et de renforcement de ceux qui existent’’, a-t-il estimé.

Selon lui, ‘’l’investissement a changé de forme et s’est complexifié au fil des années, et les investisseurs se sont aussi multipliés et ont vu leurs statuts et leurs centres d’intérêt se transformer suivant les mutations qui s’opèrent dans le monde de la finance, du commerce et de la coopération internationale".

''De nouveaux investissements de financement sont promis à côté du financement classique qui est l’aide au développement’’, a fait observer Diène Farba Sarr.

Pour lui, il estime ‘’impératif’’ pour les pays africains de ‘’se doter de compétences et d’expertises nécessaires’’ pour s’adapter aux changements constants de l’environnement financier. Ce qui, selon lui, permettra, sans doute, de faire un diagnostic interne et externe, et d’évaluer les forces et faiblesses mais aussi les menaces et les opportunités, en vue de mieux tirer profit des avantages attachés aux flux d’investissement.

Prévu du 9 au 20 juin, l'atelier sur le financement et l'investissement en Afrique est organisé à intention d’une vingtaine de cadre africains de haut niveau et rentre dans le cadre de la mission de ces trois institutions de soutenir les efforts des pays africains en matière de renforcement de l’expertise et des compétences de leurs cadres pour mieux tirer profit de la finance et des investissements.

ADE/ASG
APS
Par Le Mardi 10 Juin 2014 à 15:09 | Lu 60 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES