Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Allemagne / Le Voyage de Benoît XVI en Allemagne: Le Pays Semble Réservé Face à « Son » Pape

Le pape Benoît XVI arrive aujourd’hui dans son Allemagne natale pour quatre jours d’une visite qui se veut à haute portée politique et œcuménique mais pourrait être ternie par des manifestations et les affaires de prêtres pédophiles.


Un mannequin de cire de Benoît XVI sur l’impériale d’un bus pour touristes hier à Berlin (ici devant la Porte de Brandebourg), une façon d’annoncer la visite du pape Joseph Ratzinger à partir d’aujourd’hui dans la capitale de son pays natal. (Photo AFP)
Un mannequin de cire de Benoît XVI sur l’impériale d’un bus pour touristes hier à Berlin (ici devant la Porte de Brandebourg), une façon d’annoncer la visite du pape Joseph Ratzinger à partir d’aujourd’hui dans la capitale de son pays natal. (Photo AFP)
llemand, Benoît XVI n’a pas boudé l’Allemagne. Il s’y est rendu dès l’année de son élection (2005), tenant à Cologne, dans le cadre des Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ), la promesse de son prédécesseur. Il y est retourné en 2006, dans sa Bavière natale — et donc à Munich où il a été archevêque de 1977 à 1982. Il y revient en 2011, pour ce que le Saint-Siège appelle un « voyage apostolique », visite à la fois du plus haut cadre de l’Église catholique et du chef du micro-Etat qu’est le Saint-Siège.

La controverse de Ratisbonne, onde de choc planétaire
Cologne n’avait pas été facile : fraîchement élu, l’ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, peu à l’aise alors avec la foule, faisait contraste avec le souvenir du charismatique Jean Paul II. « Cela me fait tout drôle : c’est la scène que j’ai vue cent fois, mais l’acteur a changé », notait alors un journaliste chevronné qui avait suivi tout le pontificat précédent.

Le voyage en Bavière, marqué d’émotion, l’avait été aussi d’une controverse planétaire. Le discours de Ratisbonne, où le pape avait été plus professoral que diplomate dans l’utilisation d’une citation du XIV e siècle sur les liens entre islam et violence, avait provoqué une onde de choc — et masqué son appel à réengager l’Église européenne dans l’évangélisation.

Les étapes de ce troisième voyage ont été soigneusement choisies : Berlin, capitale de l’Allemagne réunifiée, Erfurt, symbole du luthéranisme, et Fribourg-en-Brisgau, dont l’archevêque, M gr Robert Zollitsch, préside la conférence des évêques allemands. Il n’en sera pas plus aisé.

L’hémorragie des « sorties d’Église »
L’enthousiasme de 2005 (« Wir sind Papst ! » avait titré le Bild) s’est quelque peu refroidi depuis. Les sondages ne démontrent qu’un intérêt poli pour cette troisième visite papale. C’est assez logique dans un pays où l’Église catholique voisine avec l’une des plus solides fédérations d’Églises protestantes du monde, l’ Evangelische Kirche in Deutschland (EKD). Mais c’est aussi le reflet d’une opinion publique désabusée face à une Église affaiblie et montrée du doigt.

Le catholicisme allemand vit en effet une période délicate. Il souffre de l’hémorragie des « sorties d’Église » — ces baptisés qui décident de ne plus s’étiqueter comme tel dans leur déclaration d’impôts : ils ont été 181 000 en 2010.

Ce phénomène, qu’expliquent en partie la sécularisation et la situation économique, est en lien aussi avec les scandales sexuels qui n’ont pas épargné le clergé allemand. M gr Zollitsch a reconnu que l’Église n’avait pas trouvé à temps la bonne réponse face aux victimes (*) comme aux coupables.

À Berlin, ville traditionnellement peu « papiste » où même Jean Paul II avait été hué et sifflé (en 1996), se prépare une contre-manifestation qui pourrait réunir près de 20 000 personnes

Bref, pour Benoît XVI, ce voyage apostolique pourrait être éprouvant. L’ancien archevêque de Munich arrivera-t-il à faire mentir le proverbe biblique « Nul n’est prophète en son pays » (Luc 4, 24) ?

JACQUES FORTIER

*Le Vatican n’a pas exclu que le pape rencontre des victimes comme dans d’autres voyages, sans préciser le lieu ni le jour.
Dernières Nouvelles d'Alsace
Par Le Jeudi 22 Septembre 2011 à 05:32 | Lu 774 fois


RELIGION