Page

Amadou Moctar Mbow, Ancien Directeur Général de l'Unesco

Est l’un des plus illustres fils du Sénégal ses qualités intellectuelles et morales, tout comme son charisme international en font un homme universel.


Elevé dans le Sahel où la rigueur des conditions naturelles et l’emprise de l’environnement social forgent le caractère des hommes à la résistance aux aléas de la vie, il a très tôt aspiré pour son peuple, pour son pays et pour l’Afrique à un statut autre que colonial, et pour le monde à une ère de paix, de progrès, de justice et de fraternité. L’engagement et le militantisme qui ont marqué sa jeunesse l’ont conduit du monde rural au scoutisme laïc urbain, et devançant l’appel, à prendre part comme volontaire à la guerre de 1939-1945, dans l’armée de l’air.

Démobilisé à la fin de la guerre, il entreprend des études d’histoire à la Sorbonne à Paris. Là ses lectures et les rencontres estudiantines au sein de l’association des étudiants africains de Paris qu’il préside pendant deux ans et à celui de la FEANF dont il fut l’un des principaux fondateurs, en font l’un des pionniers les plus convaincus, puis le partisan résolu de l’indépendance de son pays.

Après avoir dirigé le service d’éducation de base, il siège, dès mai 1957, au sein du premier gouvernement de l’autonomie interne comme Ministre de l’éducation, de la culture, de la jeunesse et des Sports. La souveraineté acquise, il redevient Ministre de l’éducation puis Ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, fonctions auxquels s’ajoute un mandat de conseiller municipal de la ville de Saint-Louis et de député à l’Assemblée nationale.

Professeur d’histoire, en Mauritanie et au Sénégal, il s’est efforcé d’éveiller la conscience de ses élèves et étudiants à l’histoire du monde, et à celle de l’Afrique en particulier, ainsi qu’aux responsabilités qui incombent aux élites modernes dans leurs sociétés. Il s’est efforcé aussi de susciter en eux le goût de l’effort et la volonté de réussir.

Après avoir œuvré inlassablement, dans le cadre de l’éducation de base, à l’alphabétisation et l’éducation communautaire des populations rurales, il s’est attelé à la construction d’écoles notamment dans les zones déshéritées, à la création de collèges et de lycées, à la promotion de la formation professionnelle et de l’enseignement agricole, incitant notamment la jeunesse à l’acquisition du savoir scientifique et technique dont l’appropriation est la condition essentielle du progrès économique et social et d’un revitalisation des cultures.

En 1966, il est élu, à titre personnel, membre du Conseil exécutif de l’Unesco où ses compétences et ses qualités de leader sont reconnues par ses pairs qui le nomment Président de la Commission du Programme et des Relations extérieures. Le Groupe africain et le Groupe des non alignés le choisissent comme leur Président.

Appelé, en 1970, aux fonctions de sous-directeur général chargé de l’éducation, c’est tout naturellement que la confiance que lui témoignent les Etats membres, le fait élire à l’unanimité aux fonctions de Directeur général de l’organisation, en 1974, pour un mandat de 6 ans. Il est réélu, avec la même unanimité en 1980, pour un second mandat de 7ans.

Dans une période difficile de guerre froide, il s’est efforcé tout au long de ses deux mandats de sauvegarder la cohésion des Etats membres autour des idéaux de l’organisation en favorisant les débats ouverts, la concertation et la prise des décisions sur la base du consensus, tout en œuvrant à accroître l’efficacité de son action. Les innovations qu’il a apportées aux structures du Secrétariat, aux méthodes de programmation, et d’exécution du programme, témoignent d’une volonté d’ouvrir constamment l’organisation à toutes les réalités du monde dans tous les domaines liés à ses compétences. Assurer la compréhension mutuelle des peuples à travers la connaissance réciproque de leurs cultures, favoriser partout le progrès et la rénovation de l’éducation, promouvoir le développement du savoir et le renforcement de la coopération internationale dans les domaines des sciences et techniques, des sciences sociales et humaines, de la communication et de l’information, en liaison avec les Etats membres et les milieux intellectuelles des différentes régions du monde, assurer le respect des droits de l’homme dans les domaines de compétence de l’Unesco, furent parmi ses préoccupations majeures.

L’hommage unanime que lui ont rendu tous les Etats membres au moment de son départ de l’Unesco et l’estime que lui ont témoignée des Etats qui ont cru devoir quitter l’organisation vers la fin de son 2eme mandat, attestent du rôle éminent qu’il a joué dans la coopération intellectuelle internationale et dans la recherche constante de l’harmonie entre les peuples et les nations. Après avoir quitté l’Unesco, Amadou Mahtar MBOW a continué à œuvrer de toutes ses forces pour les idéaux de paix et de fraternité humaine.

Les initiateurs de la célébration du 90e1IW anniversaire de sa naissance, en rappelant sa vie et son action, en revisitant ses écrits, veulent, tout en rendant hommage à l’homme, susciter chez les jeunes générations la volonté de se forger, comme il l’a fait, un destin à la mesure des défis de notre époque, des exigences de l’heure et des aspirations de leurs peuples.

DAKAR, le 20 mai 2010
Le Comité d’initiative
www.amadoumahtarmbow.org
Source vidéo: Socialisme et République

Bibliographie:

Période 1953-1957
- Monographies diverses sur les villages (du Sénégal)
- Enquête préliminaire sur le village de Biadiana (Casamance)
- Education de base, St-Louis (Sénégal), Novembre 1953
- Enquête préliminaire sur le village de Dembakané(vallée du Fleuve Sénégal),
- Education de base, St-Louis, Mars 1954
- Enquête préliminaire sur le village de Sénoudébou (Boundou)
- Education de base, St-Louis, Mai 1954
- Enquête préliminaire sur le village de Mangaroungou (Casamance)
-Education de base, St-Louis, Avril 1954 et Education africaine, Dakar, Nouvelle série n°31, 1955
- Enquête préliminaire sur le village de Gaya (Delta du S6iiégal)
- Education de base, St-Louis, Mai 1955
- Rapports d’évaluation sur diverses missions d’éducation de base,
- Education de base, St-Louis (Sénégal) et “Education africaine”, Dakar

Période 1963 - 1970
- “Afrique africaine” (en collaboration) - Edition Clairefontaine, Lausanne (Suisse) (1963)
- “Le Continent africain” - Editions Clairafrique, Dakar(1965)
- Manuel de géographie à l’usage des élèves de renseignement primaire du Sénégal (en collaboration) Editions Journaux, Caen
- L’Afrique, Manuel de géographie à l’usage des élèves de renseignement secondaire des pays africains et malgache d’expression française Editions du Livre africain, Paris (1968 et 1969)
-Co-directeur de la collection des manuels d’histoire (nouveaux programmes) à l’usage des élèves de l’enseignement secondaire des pays africains et malgache d’expression française Editions Hatier, Paris
• 1er volume - Des origines au Vie siècle (1969)
• 2ème volume - Du Vile au XVIe siècle (1970)
• 3ème volume- Du XVIIe au début du XIXe siècle (1975)
Nombreux rapports et communication sur les problèmes de l’éducation et de la jeunesse au Sénégal
- “Dossier Afrique” (En collaboration), Editions Marabout, Bruxelles
- Propos sur l’éducation et la culture, Dakar (1970)

Publications à Unesco 1970 - 1987
- L’Unesco et l’avenir. Unesco Paris (1974)
- Le monde en devenir (réflexions sur le nouvel ordre économique international), Unesco Paris (1976)
- L’Unesco et la solidarité des nations — L’esprit de Nairobi, Unesco Paris, 1977
- L’Unesco et la solidarité des nations — De la concertation au consensus, Unesco Paris, 1979
- L’Unesco et la solidarité des nations- Entreprendre l’avenir, Unesco Paris, 1981
- Le Temps des Peuples, Editions Laffont Paris, 1982
- Aux Sources du Futur. Unesco Paris, 1982
- Choisir L’Espoir, Unesco Paris, 1984
- L’Unesco : universalité et coopération internationale. Unesco, Paris 1986

Une trentaine d’études et de communications sur les grands problèmes culturels, politiques, économique, sociaux du monde, vus souvent sous un angle africain, dans le cadre de l’Académie du Royaume du Maroc (Voir Publications de l’Académie de 183 à 2003)
Thiesvision.com
Par Le Mercredi 7 Septembre 2011 à 23:17 | Lu 1489 fois




1.Posté par cheikh abdoulaye badiane le 09/06/2017 00:41 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Commentaire * merci mon cher proffesseur.rien a dire a part vous souhaiter une longue et plus de santé

Nouveau commentaire :

ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région