Page

Amady Aly Dieng : un intellectuel engagé et polémiste

L’économiste et spécialiste des questions sociales, Amady Aly Dieng, décédé mercredi à Dakar à 83 ans, était un intellectuel engagé et polémiste, connu pour son franc-parler et fortement influencé par la lecture du Capital de Karl Marx.


Amady Aly Dieng : un intellectuel engagé et polémiste
Amady Aly Dieng est né le 22 février 1932 à Tivaouane, une ville qui ‘’avait déjà de l’importance car elle se trouve sur l’axe Dakar/Saint-Louis (…) bien connue pour la traite des arachides (…) belle à cause de sa verdure extraordinaire, surtout à l’escale, là où se trouvait l’administration des colonies comme on le disait à l’époque’’, expliquait-il dans le livre entretien avec l’historien Abderrahmane Ngaidé : ‘’Entretien avec Amady Aly Dieng : Lecture critique d’un demi-siècle de paradoxes. Abderrahmane Ngaïdé. Dakar, CODESRIA, 2012’’.

Avec un brin d’ironie, il déclarait : ‘’Je fais partie de cette génération née pendant que les effets néfastes de la crise de la fin des années 1920 finissaient de détériorer les conditions de vie des populations dans les colonies. J’ai grandi dans cette atmosphère d’après la guerre de 1939 à 19456. Donc, ma génération a connu la crise et ses corollaires : la crise alimentaire surtout’’.

‘’D’ailleurs cela se reflète, aisément, sur notre constitution physique. Les gens de ma génération sont petits. Alors que mes frères, ceux qui sont nés bien après moi ont eu la chance d’échapper à cette ambiance de misère. Mes frères sont plus grands que moi’’, ajoutait-il.

Avec un père chef de gare, il sera à Mbacké puis à Kidira. ‘’Kidira, dira t-il, sera une étape importante dans ma vie. En effet, la ville de Kidira était caractérisée par son melting-pot’’.

Connu pour ses notes de lecture régulières dans la presse quotidienne sénégalaise (Sud Quotidien et Walfadjri notamment), Amady Aly Dieng a écrit de nombreux ouvrages. Parmi ceux-ci, il y a ‘’Histoire des organisations d’étudiants africains en France (1900-1950)’’, ‘’Lamine Guèye : Une des grandes figures politiques africaines (1891-1968)’’, ‘’Pensée sociale critique pour le XXIè siècle’’, ‘’Les premiers pas de la Fédération des étudiants d’Afrique noire en France (FEANF) (1950-1955) De l’Union Française à Bandoung’’.

Dans leur ouvrage, ‘’La trajectoire d’un dissident africain’’ (Le Nègre éditeur, 2010), Momar-Coumba Diop et Mamadou Diouf soutiennent : ‘’+ Amady Aly Dieng répond toujours avec son franc-parler. S’il en est ainsi, c’est parce que Dieng se prend très au sérieux. Il prend la vie au sérieux. Personne n’a pu le corrompre et encore moins le capturer pour domestiquer sa pensée et l’enfermer ensuite dans la logique terrible du +soutien mercenaire+’’.

Amady Aly Dieng explique son ‘’engagement intellectuel et scientifique’’ dans le livre entretien avec l’historien Abderrahmane Ngaidé : ‘’Je dois dire que dès le Lycée et en classe de seconde ; j’avais été influencé par un professeur qui s’appelait Jean Galet et qui était agrégé de Lettres. Il a été proviseur au Lycée Van Volleven, plus connu sous l’appellation Lycée Vanvo’’.

Dans cet ouvrage, Dieng rappelle la méthode que leur avait enseignait un professeur: ‘’Il nous dressait une liste d’ouvrages à lire et il nous indiquait une méthodologie qui me paraît encore, aujourd’hui, tout à fait efficiente : avoir un cahier et écrire sur une page les mots que nous ne connaissons pas et à charge pour nous de consulter le dictionnaire, la seconde page est réservée aux belles phrases que l’auteur avait pu écrire’’.

‘’Nous avons scrupuleusement respecté ses recommandations d’autant plus que c’est un professeur pour lequel nous avions une grande admiration en raison de sa maîtrise du français, du grec et du latin. C’est l’un des rares professeurs qui nous faisait faire des thèmes grecs et qui nous permettait de nous exercer à la prosodie. Voilà d’où est parti mon goût pour la lecture’’, ajoutait-il.

Amady Aly Dieng affirme que sa formation scientifique a été influencée par la lecture du Capital de Karl Marx. ‘’Cette lecture a été menée non seulement en France (Paris) avec l’aide d’un certain nombre de grands intellectuels comme Maurice Bouvier-Ajam qui est un économiste, un historien comme Jean Bruhat, mais aussi un philosophe qui travaillait avec Levis Strauss, Maurice Godelier’’, expliquait-il.

‘’Il nous a fait un exposé remarquable sur l’articulation du Capital. Et plus particulièrement, comment on passe du Lire I, au Livre II et au Livre III et toutes les liaisons dialectiques qui rendaient la pensée de Marx puissante et surtout cohérente. Cette démarche nous a permis d’étudier sérieusement Le Capital’’, poursuivait-il.

Amady Aly Dieng a ‘’étudié l’œuvre de Marx, huit ans durant, avec un premier groupe qui était composé de Samba Sow, d’Amadou Moustapha Wade et aussi de Bernard Founou, d’origine camerounaise, chercheur au Forum du Tiers Monde ici à Dakar’’.

‘’Ensuite Boubacar Ly, Cheikh Bâ et moi avons travaillé Le Capital presque douze ans à raison d’une réunion tous les quinze jours. Nous avions découvert que Le Capital était une œuvre difficile et qu’une lecture collective était plus rentable qu’une lecture individuelle et isolée’’, soulignait-il encore.

Selon lui, ‘’le marxisme était très séduisant parce que c’était une théorie anticolonialiste dans ses principes et qui est née dans des pays colonisateurs ; en tout cas dans ses principes. Lénine était anticolonialiste, Marx aussi d’une certaine manière était anticolonialiste mais avec quelques hésitations’’.

Dans le livre d’Abderrahmane Ngaidé, il défendait que Marx ‘’est plus qu’actuel’’.

‘’L’intervention, par exemple des États dans l’économie, est devenue fatalement nécessaire. Le monde a commis des absurdités avec lesquelles nous peinons à nous accommoder’’. Il faisait allusion à l’actuelle crise économique qui a obligé de nombreux Etats à faire de l’interventionnisme pour sauver les banques.

Amady Aly Dieng a travaillé à la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (BCEAO).

En tant qu'enseignant, il a longtemps servi à la Faculté des sciences économiques et gestion (FASEG) de l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

Le Professeur Dieng a également enseigné dans plusieurs écoles et instituts de l'UCAD dont le Centre d'étude des sciences et techniques de l'information (CESTI).

OID/AD
APS
Par Le Mercredi 13 Mai 2015 à 23:09 | Lu 115 fois



Nouveau commentaire :

ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région