Page

Après l’arrestation de Boy Djinné : Les matons complices dans le viseur de la justice

Avant son arrestation mardi dernier, Boy Djinné était visé par 7 mandats d’arrêt émis par des juges d’instruction de Diourbel, Dakar et Thiès. Sa fin de cavale risque de provoquer aussi des remous au sein de l’Administration pénitentiaire dont des agents pourraient être inculpés pour complicité d’évasion.


Boy Djinné a été rattrapé par son passé et ses écarts de conduite. Le cauchemar des gardes pénitentiaires, qui se la coulait douce en Gambie avec son complice Mor Talla Niang, après son évasion de la prison de Diourbel le 19 janvier passé avant son arrestation à Kalifourou mardi, est visé par sept mandats d’arrêt internationaux. En effet, le Tribunal de Diourbel qui l’avait jugé le 15 mars passé pour son évasion le 17 avril 2008 avait décerné contre lui un mandat d’arrêt international après qu’il a été condamné à deux ans de prison ferme. Après cette évasion, il a été rattrapé et mis au gnouf. Il se fera la malle encore en octobre 2008 avant qu’il ne récidive le 19 janvier dernier. Depuis cette date, il est traqué par la justice qui avait du mal à supporter l’outrecuidance du jeune homme qui narguait aussi le système pénitentiaire. Depuis le 14 février 2016, Baye Modou Fall fait l’objet de plusieurs mandats d’arrêt émis par le juge d’instruction de Diourbel en charge de son dossier. A Dakar, deux cabinets d’instruction avaient émis des mandats d’arrêt contre lui après son évasion de Rebeuss. Même la Cour d’appel de Thiès le recherchait.

Vers l’inculpation de matons
Avec l’arrestation de Baye Modou Fall, la peur grandit chez certains gardes pénitentiaires. En effet, deux matons qui étaient soupçonnés d’être ses complices risquent gros si la thèse de la complicité d’évasion est avérée. «Ils pourraient même être inculpés pour avoir aidé et facilité l’évasion de Baye Modou Fall. Deux matons ont été interrogés aussi bien à la police qu’au Palais de justice. La participation de l’un d’eux à l’évasion de Baye Modou Fall est réelle. Elle ne souffre d’aucune ambiguïté. D’ailleurs, le juge d’instruction pourrait le mettre sous mandat de dépôt dans les prochains jours. Il attendait seulement que Baye Modou Fall soit cueilli pour le faire», informe une source proche du milieu judiciaire.
Il n‘est pas exagéré d’affirmer que Boy Djinné disposerait d’un réseau dense de complices à tous les niveaux. Rattrapé par la patrouille, il se dirige vers la Chambre criminelle pour des faits d’association de malfaiteurs, de vols à main armée. Après son arrestation, il craint de passer de durs moments entre les mains de ses geôliers et de subir le même sort que certains de ses compagnons d’infortune.
badiallo@lequotidien.sn
LeQuotidien
Par Le Samedi 9 Juillet 2016 à 08:57 | Lu 66 fois



Nouveau commentaire :

ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE