Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Arnaques liées au pèlerinage à la Mecque: «Tout le monde veut gagner de l'argent sur le dos des pèlerins»

La communauté musulmane d'Alsace était en conclave vendredi à la salle Saint-Fridolin, rue des Pins à Mulhouse où différents intervenants ont pris part vendredi à une soirée sur le thème «Le Pèlerinage: entre spiritualité et identité».


Plusieurs centaines de personnes ont participé à la rencontre régionale sur le pèlerinage à la Mecque
Plusieurs centaines de personnes ont participé à la rencontre régionale sur le pèlerinage à la Mecque
Le constat est amer: «550 personnes inscrites n'ont pas pu aller au pèlerinage cette année». D'où la nécessité d'organiser des réunions d'information dans toute la région Est, l'Alsace en particulier. La rencontre, à l'initiative du département de culte de l'association mulhousienne AMAL, a été ponctuée d'échanges sur les difficultés rencontrées par les pèlerins avant et après le pèlerinage. Devant la recrudescence des arnaques liées au pèlerinage, responsables régionaux et locaux de la communauté musulmane sont unanimes et souhaitent prendre les devants.

«Le voyage spirituel se transforme en cauchemar»

«Il faut éviter de tomber dans le piège financier, l'organisation du pèlerinage doit se faire dans un cadre institutionnel», préconise Choueb Choukri, responsable de la commission d'organisation du pèlerinage à la Grande Mosquée de Strasbourg. En livrant son témoignage en tant que pèlerin et en tant qu'organisateur, Choueb Choukri, par ailleurs responsable des aumôniers musulmans de France a invité les moquées Salam, AMAL et la GM de Strasbourg à «se mettre au travail». Toutefois, la désorganisation du pèlerinage semble plus affecter les bénéficiaires de minima sociaux, les personnes retraitées vivant de petits budgets.
Pour ces dernières, «le voyage spirituel se transforme en cauchemar», constate un intervenant. A cela s'ajoute le refus du visa, qui constitue «un énorme problème», une situation due en partie à l'absence de référent dans le Grand Est, le manque de coordination entre l'organisation internationale saoudienne et l'organisation locale à Strasbourg et Mulhouse.
La rencontre régionale a vu les présences des imams Abou Ammar de la mosquée Salam de Mulhouse, Mouhamed Moussaoui de la GM de Strasbourg, Hanafi Daoui de l'institut de réflexion et d'entraide des Marocains, et de l'élue Fatima Jenn, présidente du Centre culturel du monde arabe. «Beaucoup se sont fait avoir, des gens économisent toute leur vie pour y aller», a regretté l'imam et théologien Ahmed Marso de la mosquée AMAL, convaincu de la nécessité de «créer une dynamique et sensibiliser les autorités saoudiennes». 120 000 musulmans vivent en Alsace, une région qui ne compte aucune agence de voyage agréée pour le pèlerinage, dont le coût est estimé à 5 500 euros pour Paris et sa région et 3 800 euros Mulhouse et Strasbourg.
Momar Mbaye

Plusieurs centaines de personnes ont participé à la rencontre régionale sur le pèlerinage à la Mecque. Photo Momar Mbaye
Plusieurs centaines de personnes ont participé à la rencontre régionale sur le pèlerinage à la Mecque. Photo Momar Mbaye
Par Le Mardi 27 Décembre 2011 à 17:52 | Lu 1043 fois


RELIGION