Page

Assises de Thiès: Ibrahima Guèye et sa bande de faussaires condamnés à des peines diverses pour association de malfaiteurs et tentative de contrefaçon de signes monétaires

ThiesVision.com - La Cour d’Assises de Thiès a statué ce jeudi 23 janvier 2014, sur le cas de la bande de faussaires inculpée pour association de malfaiteurs et contrefaçon de signes monétaires ayant cours légal sur le territoire et à l’étranger.


Assises de Thiès: Ibrahima Guèye et sa bande de faussaires condamnés à des peines diverses pour association de malfaiteurs et tentative de contrefaçon de signes monétaires
Après une requalification des faits en délit de tentative de contrefaçon, Ibrahima Guèye et ses acolytes ont été condamnés à des peines diverses. Les faits remontent au quatre août 2012. A la suite d’un renseignement faisant état d’une personne détenant de faux billets de banque dans leur secteur, les éléments de la brigade de gendarmerie de Mbour ont procédé à l’interpellation du nommé Ameth Lamine Coly, profession infirmier, trouvé en possession d’une importante quantité de billets noirs, en coupure d’euros, de dollars et de francs Cfa.

Interrogé plus tard, Ameth Coly passera aux aveux, faisant état de l’existence d’un réseau de faux monnayeurs et a dénoncé tous les membres de la bande composée de Modou Gueye dit Bigui, né le 05 mai 1978 à Kaolack, profession maçon, de Ibrahima Gueye né le 31 juillet 1953 à Ziguinchor, major de police, Madiop Sène né le 05 mai 1946 à Dakar, brigadier chef à la retraite, de Aly Akar, né le 06 Janvier 1950 à Kaolack, et de Abass Khadim Al Rassoul Akar dit AGBESS né le 12 août 1995 à Dakar, ainsi que les sieurs Laye Sarr, Modou Moustapha Mbaye et Lamine Fall, tous trois non encore identifiés.

Inculpés d’association de malfaiteurs, de contrefaçon de signes monétaires ayant cours légal sur le territoire national ou à l’étranger, l’avocat général Me Ibrahima Ndoye a, à la suite de son réquisitoire, demandé une peine de cinq (05) ans ferme à l’endroit des prévenus.
Les avocats de la défense, Maîtres René Louis Lopy, Demba Ciré Bathily, Baboucar Cissé, et Amadou Sonko, ont estimé dans leur plaidoirie, que rien dans le dossier ne permet d’affirmer la contrefaçon, faisant la différence entre les actes préparatoires d’une infraction et son début d’exécution.
Ils ont plaidé pour une requalification des faits et demandé à la cour de faire preuve de clémence à défaut d’une relaxe pure et simple. La cour, après en avoir délibéré et requalifié les faits en tentative de contrefaçon, a condamné Ibrahima Gueye à 2 ans dont 1 an ferme, Modou Gueye dit Bigui à 2 ans dont 10 mois ferme, Ameth Lamine Coly, Aly Akar et Madiop Sène à 2 ans dont 6 mois ferme. Quant à Abass Khadim Al Rassoul Akar dit Agbess né le 12 août 1995, il a été jugé par le tribunal pour enfant. Il sera fixé sur son sort le 30 janvier prochain.
ThiesVision.com
Par Le Vendredi 24 Janvier 2014 à 13:42 | Lu 543 fois



Nouveau commentaire :

ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE