Page

Attaque du siège du PDS à Guédiawaye : neuf blessés dont quatre graves, l’UJTL menace

La violence va crescendo à quelques jours du scrutin. La permanence du PDS de la commune de Ndiarem limamoulaye a été prise pour cible par des nervis. Bilan, neuf blessés dont quatre dans un état grave.


Attaque du siège du PDS à Guédiawaye : neuf blessés dont quatre graves, l’UJTL menace
«Laver l’affront». C’est l’expression qui taraude la conscience des militants du Parti démocratique sénégalais de ladite commune. Pour eux, il faut se venger car «plus jamais nous ne nous laisserons faire. Nous avons été attaqués par surprise». A en croire le secrétaire général de l’Union des jeunesses travaillistes (UJTL) en l’occurrence Bass Diakhaté, le cortège de Wade a été attaqué. «D’aucuns ont pensé que nous allions riposter. Et il n’en est rien».

Les blessés évacués à l’hopital ont été nombreux. Baba Kébé, à la tête, Bacary Diatta Ndiaye à l’épaule, ont tous émis sur la même longueur d’onde. «Nous étions en train d’attendre juste le déjeuner car nous avions fini de suivre la caravane de Wade. Et c’est en ce moment là que des nervis en cagoule, habillés en tenue d’escorte de Macky ont fait irruption dans les locaux de la permanence». Selon les victimes, tout a été cassés de même que les vitres.

Le Premier adjoint au maire Khalifa Dione se dit lui «outré par cette attaque». Et de marteler : «nous avons plus de forces. Nous connaissons les commanditaires mais nous allons porter plainte car cet acte ne restera pas impuni». Des jeunes qui souffrent, certains ont reçu des coups de coupe-coupe, d’autres, des gourdins etc.

Ainsi, la banlieue risque de plonger dans la « loi du Talion » avant le démarrage du scrutin.
Pressafrik
Par Le Vendredi 23 Mars 2012 à 14:43 | Lu 484 fois


PRESIDENTIELLE 2012