Page

Audio - Débat sur le thème de l'impunité au Sénégal et l'affaire Barthélemy Dias: Le socialiste Marc-Alexandre Mendes met en cause images diffusées par TFM

Thiesvision.com - Un débat très houleux sur l'affaire Barthélemy Dias a réuni l'écrivain et chroniqueur Mandiaye Gaye, le journaliste Babacar Touré et le socialiste Marc-Alexandre Mendes, responsable du Parti Socialiste à Toulouse et coordonnateur de la Convergence Socialiste en France. Les invités de l'émission "ça fait débat" sur TVM ont analysé l'affaire Barthélemy Dias en profondeur, le thème de l'impunité au Sénégal et donné chacun leur appréciation de la légitime défense évoquée par les partisans du maire de Sicap-Meroz emprisonné après le meurtre de Ndiaga Diouf, un des nervis qui ont attaqué la collectivité qu'il dirige.
(Ecouter un extrait de l'émission ou l'intégralité à la fin du résumé.)


Audio - Débat sur le thème de l'impunité au Sénégal et l'affaire Barthélemy Dias: Le socialiste Marc-Alexandre  Mendes met en cause images diffusées par TFM
extrait_debat_affaire_barhte___tvm.mp3 Extrait débat affaire Barhte - TVM.mp3  (2.63 Mo)


Marc-Alexandre Mendes réside en France. Venu passer les vacances de Noël au Sénégal, le coordonnateur de la Convergence Socialiste en France a assisté malgré lui aux échanges de tirs qui ont coûté la vie à Ndiaga Diouf et envoyé le maire de Sicap-Mermoz Barthélemy Dias en prison. "Il faut dénoncer avec la dernière énergie ce qui s'est passé au Sénégal, une politique de terreur et d'intimidation", a martelé Marc Alexandre Mendes, très en verve contre les tenants du pouvoir, qui, dit-il, leur ont lancé un message en envoyant des nervis s'en prendre à leurs adversaires politiques. "Ce sont des mercenaires, il faut le dire", assène le socialiste qui précise que ces derniers "ne sont pas venus à la mairie chercher un extrait de naissance", a-t-il ironisé.
"La mairie est une institution. Vous avez vu les images. Mais les médias n'ont pas traité l'information comme il le fallait", regrette Marc-Alexandre Mendes, qui en veut à la chaîne TFM d'avoir manqué d'impartialité dans le traitement de l'information, la presse et les médias d'une manière générale.
Témoin de la scène, il raconte: "les nervis sont venus en pick-up, 5 à 6 voitures, et chaque pick-up transportait 20 à 25 personnes. Il y a eu des coups de feu, des échanges de tirs. Barthélemy Dias a agi en légitime défense", se défend-il. Non sans parler de provocation. Et d'apporter une précision de taille: "le troisième tireur a été identifié dans le groupe des nervis. Il s'appelle Mbaye Ndiol, au cours de l'enquête, il a dénoncé son patron, Bro", comprenez le garde du corps du président de la République, devenu introuvable depuis lors.
Vivement recherché par la police sénégalaise, Baye Moussé Ba alias Bro ne peut pas continuer à narguer la police et les Sénégalais, "on cherche à noyer le poisson", estime l'écrivain Mandiaye Gaye, qui liste le nombre de morts sous l'alternance, de l'étudiant Balla Gaye à Ndiaga Diouf, victime supposée de Barthélemy Dias. Mandiaye Gaye précise: "comment peut-on donner une interview alors qu'on est cherché par la police? Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. C'est une personne qui est très proche du pouvoir, il bénéfice d'une protection dûe à sa proximité avec le pouvoir, d'où le règne de l'impunité au Sénégal". Bro, a-t-il rappelé, "est cité dans plusieurs dossiers, dont celui sur l'accident qui a causé la mort de Ismaëla Mbaye".
Quant à Babacar Touré, il condamne vertement la riposte de Barthélémy Dias et réfute la thèse de la légitime défense évoquée par ses avocats. "Dias n'avait aucun droit d'être dans la rue, étant donné qu'il n'est pas un agent de maintien de l'ordre. Quand on aspire à devenir leader, il faut savoir se contrôler et ne pas céder à la provocation", a-t-il déclaré.
Ecouter (ou télécharger) l'intégralité de l'entretien (en wolof)
Propos recueillis par Momar Mbaye
Merci à sister Lala Aïcha Fall qui a rendu possible cet entretien
affaire_barthe__diaz__tvm___debat_.mp3 Affaire Barthe. DIAZ. TVM - débat .mp3  (35.45 Mo)

Par Le Samedi 31 Décembre 2011 à 03:30 | Lu 1248 fois



Nouveau commentaire :

PRESIDENTIELLE 2012