Page

Aviation: Comment Senegal Airlines a sombré

Maïmouna Ndoye Seck a donné les détails de la mise en place de la nouvelle compagnie aérienne sénégalaise. La ministre en charge du Tourisme et des Transports aériens, a profité de la conférence de presse organisée ce vendredi 15 avril 2016, à Dakar pour dévoiler les pertes astronomiques enregistrées par la défunte Sénégal Airlines qui ont été à l’origine de la dissolution de cette dernière compagnie aérienne sénégalaise.



Parlant de ces pertes cumulées, elle a indiqué "qu’au cours de l'année 2011, elles étaient chiffrées à 24 milliards, puis à 12 milliards en 2012 , 18 milliards en 2013 et 11 milliards en 2014. Aujourd’hui, elle présente des pertes cumulées de 65 milliards de FCFA".
Et d'expliquer que "concernant la compagnie aérienne, l’ambition affichée dans le Pse est de doter le Sénégal d’un pavillon national fort pour accompagner le développement du hub aérien régional. En effet, une compagnie aérienne nationale performante offre des perspectifs de développement aérien à travers un potentiel important de passagers qui va constituer un levier d’attraction des compagnies aériennes étrangères. C’est ainsi que depuis l’accession à la magistrature suprême, du président de la République, le président Macky Sall, le gouvernement a, de façon soutenue, accompagné la relance de la compagnie Sénégal Airlines, malgré sa situation déjà alarmante", a confié Mme Maïmouna Ndoye Seck, sur les ondes de la radio Sud Fm.

Le ministre de «citer entre autres mesures, les ressources mises à disposition par le gouvernement pour le payement des salaires des employés, le payement de carburant pour les opérations du pèlerinage aux lieux saints de l’islam, ainsi que le remboursement, par l’Etat, de redevances perçues par Sénégal Airlines et non reversées aux ayants droits, en particulier, la Rdia (Redevance de développement des infrastructures aéroportuaires).

A cela s’ajoute, selon elle "la renégociation des accords aériens du Sénégal au bénéfice exclusif de la compagnie. Outre ces appuis multiformes l’Etat a déployé des efforts soutenus pour la restructuration technique et financière de la compagnie, et pour trouver un partenaire stratégique capable d’accompagner cette relance. Toutefois, ces négociations, avec les partenaires potentiels ont toujours été freinées par le passif de la compagnie et son niveau d’endettement", a regretté le ministre des transports aériens. Elle a souligné à titre d’exemple que «la compagnie mise en exploitation le 25 janvier 2011 a subit des pertes dès sa première année d’exploitation».

Youssoupha MINE

Auteur: Youssoupha MINE - Seneweb.com
Par Le Vendredi 15 Avril 2016 à 23:18 | Lu 48 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES