Page

B52 détrône BG2

Balla Gaye 2 a cédé le trône de Roi des arènes à Serigne Dia Bombardier, en s’inclinant dimanche au stade Demba Diop. Ce passage de témoin s’est déroulé en deux minutes de confrontation durant lesquelles, le Géant de Mbour a usé de ses poings et surtout ressortie une rapidité insoupçonnée pour envoyer à terre le Lion de Guédiawaye. Ce succès permet au Mbourois de devenir, dix ans après, un champion légitime. Maisn il consacre surtout une nouvelle redistribution des cartes dans le cercle des ténors ou Vip de l’arène.


B52 détrône BG2

Serigne Dia Bombardier s’est installé dimanche 8 mai sur le trône de l’arène en venant au bout de Balla Gaye 2. Le lutteur mbourois s’est ouvert la voie du succès à la suite d’un combat à la fois intense et rapide. Deux minutes 10 secondes auront suffi pour faire basculer ce combat vedette qui a tenu en haleine le monde de la lutte plusieurs semaines durant. Un duel qui était considéré comme celui de la confirmation pour le Lion de Guédiawaye. Mais surtout une occasion en or pour le B52 de Mbour de reprendre la couronne de Roi des arènes qu’il avait acquis, il y a dix ans, aux dépens de Tyson, mais qu’il avait vite perdu deux ans après, au profit de Yékini.

Et dans cette perspective, les deux protagonistes ont fait preuve d’une détermination sans faille pour s’asseoir sur le trône érigé pour la circonstance par le promoteur Aziz Ndiaye. Dans cet élan, les deux lutteurs n’ont pas lésiné sur les moyens et ont investi le stade Demba Diop dès les premières heures de l’après midi pour s’adonner à leurs longues préparations.

Leur chorégraphie bien exécutée et qui aura ravi le public, en plus de la préparation mystique, a donné également un large aperçu de l’état d’esprit qui animait les deux mastodontes. Au terme des combats préliminaires, ils ont procédé à leurs derniers bains mystiques. Balla Gaye 2 reçoit les dernières recommandations et prières de son père Double Less. Bombardier se verse les dernières bouteilles de potions. Viviane Chidid Ndour s’intercale pour entonner l’hymne national. Le stade retient son souffle.

L’arbitre Sitor Ndour ne tarde pas à faire retentir le coup de sifflet et donner le coup d’envoi. Le round d’observation s’étire en longueur. Bombardier serein et stratège décide d’aller à l’offensive en harcelant son adversaire. Il ne tarde pas ensuite à user de ses coups de poings pour engager le corps à corps.

Balla Gaye 2 recule en envoyant un coup. ll tente vaille que vaille de riposter mais reçoit un violent coup sur la tempe qui a manifestement réussi à le désarçonner. On n’est pas loin du dénouement. Dans l’accrochage, Bombardier fait parler sa rapidité en baissant la garde et en saisissant le pied droit de son adversaire. Il enchaine aussitôt par un placage. Balla Gaye 2 ne résistera pas à cette charge puisqu’il sera entrainé et contraint de déposer son postérieur au sol. Les jeux sont faits.

Incrédule, comme une bonne frange du public, le Lion de Guédiawaye s’interroge mais doit vite se résoudre à accepter la défaite. C’est le troisième revers que le fils de Double Less concédé en 22 combats. Cette défaite est également un passage de témoin. Celui du Roi des arènes que Balla Gaye 2 s’était taillé il y a deux ans suite à son éclatant succès face à Yékini. Bombardier quant à lui, ouvre une nouvelle ère à sa carrière riche de 24 combats, 17 victoires et 7 défaites.

Réactions…Réactions…Réactions…Réactions…

Bombardier à son arrivée : “J’avais averti Balla Gaye 2 que je ne recule jamais”
’’ Ma joie ne serait pas totale si je l’avais envoyé à terre par KO. .Je l’ai terrassé par la lutte pure pour démontrer aux autres que je savais bien lutter. Je n’ai pas encore tout montré. Il y a encore des choses à découvrir que je vais montrer. L’arène est de nouveau ouverte .Je ne me fais pas de fixation sur le titre de roi des arènes. Je suis prêt à en découdre avec tout le monde .Je reprends les entraînements dès le mercredi (aujourd’hui, Ndlr). .J’attends les promoteurs. Je remercie la population mbouroise qui m’a couvé et accompagné vers la victoire. Elle m’a motivé et donné la force. L’open presse de mardi passé m’a montré une mobilisation exceptionnelle et m’a encore motivé pour me pousser à savoir ce que je devais faire. Ainsi après avoir vu et entendu les préoccupations qui n’étaient que la gagne. Je me suis dit : «mieux vaut mourir que de revenir à Mbour défait». Je vais tout faire pour gagner pour les satisfaire. Je m’étais fait un défi, ramener tôt ou tard le titre de roi des arènes à la ville de Mbour. Lors de la signature du contrat et des différentes rencontres qu’on a eues, j’ai toujours dit à mon adversaire de comprendre que je ne recule pas, que j’ai confiance en moi-même. Je n’ai peur de personne dans l’arène. Je l’ai attendu une minute et il n’est pas venu .Je suis allé après pour le prendre et le terrasser”.
Aux analystes et aux autre commentateurs qui voyaient les choses autrement, la réponse de Bombardier a été de dire :’’les vieux lutteurs je les remercie, ils m’ont motivé en faisant certains pronostics qui m’étaient défavorables. Ils ont oublié que je travaillais beaucoup pour vaincre beaucoup de choses et revenir au sommet».

PAPE DIENG CHRONIQUEUR DE LUTTE SUD FM - «Bombardier a maintenant la lourde tâche de conserver la couronne»
«Le combat n’a pas duré. Balla Gaye 2 a pris un coup qu’il n’attendait pas. Il faut dire que Bombardier était préparé à la riposte à chaque attaque. Balla Gaye 2 n’a pas l’habitude de cette stratégie adoptée par son adversaire. Car, il a l’habitude d’attaquer à outrance et de ne pas tenir compte des coups qui viennent et qui peuvent l’ébranler.
En tout cas, il a prouvé aujourd’hui qu’il avait de la force, beaucoup de courage mais aussi de l’endurance. C’est la manière de lutter de Balla Gaye 2 qui arrange Bombardier.

Car, Balla est un lutteur offensif. Son adversaire a eu du courage et de la lucidité. Tous les lutteurs qui ont en général perdu devant Balla Gaye 2 ont fui. Bombardier était préparé à cela. Son grand frère, Pape Dia, a dû lui dire : il va t’attaquer et s’il commet une erreur tu l’exploites. Bombardier a maintenant la lourde tâche de conserver la couronne. Cela ne va pas être facile parce que beaucoup de prétendants vont essayer de la lui ravir».

DOUDOU DIAGNE DIECKO ANCIEN PDT DE L’ASSOCIATION DES AMATEURS - «Certains spécialistes sont passés à côté de leur analyse»
«Certains spécialistes sont passés à côté dans leur analyse de ce combat. Je crois que quand on fait une analyse, il faut toujours prendre en compte les avantages et les faiblesses de chaque lutteur. Bombardier est un bon lutteur puisqu’il ressort des techniques comme les hanchers, les projections etc. Il déclenche également la bagarre pour engager le corps à corps. Il a fait un grand retour pour reprendre le titre de Roi des arènes.»

NGAGNE DIAGNE, CHRONIQUEUR DE LUTTE A LA RFM - «Bombardier, Roi des arènes et Roi de Bercy»
« Bombardier a tenu parole. Il n’a pas reculé et il a marché sur son adversaire. Les deux lutteurs avaient promis la bagarre et ils se sont exécutés. On avait indiqué que le combat ne durera pas deux minutes et c’est ce qui est advenu. Bombardier a repris le titre de Roi des arènes et conserve en même temps le titre de Roi de Bercy. Il possède maintenant les deux couronnes.»

B52 refroidit la banlieue
Sérigne Dia a largué son B52 sur Balla Gaye II. Un missile qui a refroidi la banlieue dakaroise. La chute du Chef de file de l’école de lutte Balla Gaye, a été durement ressentie. De la cité Fadia à Guédiawaye (fief de Balla Gaye II) en passant par les Amont et les Golfe, les fans ne croyaient pas à leurs yeux. Habitués de victoires, les «Banlieusards» inconditionnels du fils de Double Less qui jadis, jubilés à tue-tête dans les rues, se sont terrés dans leurs maisons. «Non, Balla défa danou» (Balla est battu), s’interroge, un jeune garçon, le regard perdu cherchant un interlocuteur, dans des rues vides.
Les mains sur la tête, ses sœurs viennent le consoler en lui faisant savoir que le désormais ancien roi des arènes était «malade». La tristesse et la désolation avaient fini de prendre le dessus sur les scènes de liesse et de jubilation. Ce dimanche 8 juin, la banlieue se souviendra que son champion est tombé pour la troisième fois de sa carrière. Même si les défaites face à Issa Pouye et Eumeu Sène plus ou moins lointaines, ont été moins douloureuses que celle que Balla Gaye II a essuyé dimanche dernier devant Bombardier. Là, il perd le titre très convoité du roi des arènes.

La mère de Bombardier - "Je suis une grande supportrice de Balla Gaye 2"
’’La victoire est pour tout Mbour que je remercie. Je rends grâce à Dieu. C’est le Bon Dieu qui lui a donné la victoire et c’est Lui, qui le lui avait pris. Je rends hommage à Balla Gaye II et lui souhaite de retrouver la victoire et le sacre auprès d’un autre .Le Bon Dieu n’est là pour personne. Il distribue le bonheur et la chance et à chacun son tour. Son homonyme, le défunt Serigne Ousmane Seck de Thiénaba m’avait dit – Sois sereine, ce qu’il a perdu lui reviendra par la grâce de Dieu. Je suis une grande supportrice de Balla Gaye II. Il avait pris la couronne de quelqu’un et mon fils passera à un autre .Je remercie tous les responsables politiques et les notabilités de Mbour qui m’ont soutenue.’’
Omar Diaw
Sudonline.sn
Par Le Mardi 10 Juin 2014 à 12:42 | Lu 350 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES