Page

Bambey / Grève de 72 h à Crbc: Les ouvriers réclament 2 mois d'arriérés de salaire

Les ouvriers en service à l’entreprise chinoise CRBC ont décrété, hier mardi, un mot d’ordre de grève de 72 heures. Ces travailleurs qui sont restés deux (2) mois sans salaires réclament leurs dus. Le Préfet du département de Bambey qui a reçu les grévistes leur a demandé de surseoir au mouvement. Mor Talla Tine s’engage à saisir qui de droit pour leur permettre de rentrer dans leurs fonds.



72 heures de grève, c’est le mot d’ordre de grève décrété hier, mardi 12 mars 2019, par les ouvriers en service dans l’entreprise CRBC, en charge de la réalisation de l’autoroute Thiès-Touba. Ces travailleurs exigent le paiement de leur deux (2) mois d’arriérés de salaire. Assane Diouf, le porte-parole des grévistes raconte: «on a des problèmes. Nous sommes restés deux (2) mois sans salaires. Nous sommes aujourd’hui au 3ème mois et nous n’avons reçu aucun sou. Nous avons reçu seulement une avance de 40.000 F Cfa sur les 2 mois d’arrières de salaires. On a continué à travailler jusqu’au moment où l’on parle et on ne parvient pas à recevoir nos salaires». Et Assane Diouf d’ajouter: «on arrive plus à continuer, on a décidé de ne plus travailler jusqu’à ce qu’on nous paye nos salaires ou qu’on nous dise quelque chose de concret. On n’a jamais eu ce genre de problème. On est fatigue. Nous allons arrêter le travail jusqu’à vendredi prochain» a-t-il conclu.

Ces travailleurs en colère se sont rendus à la Préfecture de Bambey pour se faire entendre. Le Préfet de Bambey, Mor Talla Tine, après avoir reçu les grévistes, déclare: «notre rôle est de tenter une médiation. Ils nous exposent leurs difficultés notamment ils sont restes 2 mois sans percevoir leurs salaires. Ce que nous déplorons. Dans le cadre d’une médiation, nous leur avons fait comprendre qu’ils nous ont saisis et qu’ils devraient nous laisser le temps nécessaire pour que cette affaire puisse trouver une solution. Nous avons également insisté auprès de la Direction générale du CRBC pour qu’une solution urgente soit trouvée».

Et le Préfet de Bambey de poursuivre: «au Sénégal, le salaire joue une fonction sociale extrêmement importante; d’où la nécessité pour que ces travailleurs rentrent dans leurs fonds. Nous allons rendre compte à qui de droit pour qu’une solution puisse être trouvée dans les meilleurs délais».
Sudonline.sn
Par Le Mercredi 13 Mars 2019 à 20:05 | Lu 70 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES