Page

Brassage interculturel: Le «Sérère» à l’honneur au Festival africain de Dakar

La langue et la culture sérère étaient à l’honneur au «Festival africain» dont la première édition s’est tenue le 12 mai dernier au Théâtre national Daniel Sorano, à Dakar. Organisée par l’Orchidée, la soirée culturelle qui a vu la participation de plusieurs établissements et associations culturelles, a pour objectif de «mettre en valeur les traditions africaines».


Riche d’une exposition de vestiges, d’une exposition de produits du terroir, l’évènement fut une invitation au voyage au cœur des richesses culturelles du Sénégal au travers des chants, danses et prestations des enfants qui ont fait vibrer la salle au rythme d’une ambiance colorée. Sur scène, les prestations d’Oussou Ndiol le prince de «Nguel» une étoile montante de la culture sérère et son groupe «Les Guelewars du Sine» ont fait voyager le public au rythme des fleuves, des mangroves et des îles.

Il s’agit, à travers ce festival, de faire éclore «les talents artistiques des jeunes de notre pays», souligne l’organisation qui insiste sur la nécessaire cohésion et entente entre ethnies, ciment de l’unité nationale. Ont rehaussé également l’évènement, la cantatrice Mbayang Loum accompagnée de lutteurs, le groupe de rap Saltigué, les Frères Guissé, les fils de Doudou Ndiaye Rose, entre autres.

Seyni Ndao, directeur général de l’Ofor (Office des forages ruraux), un des promoteurs du Festival africain, a salué la richesse de cette soirée qui met en exergue «la tradition sérère, le cousinage entre sérère, toucouleur et diola». «Pour parler de la culture, du brassage culturel, il n’y a pas mieux que ce festival», reconnait-il, disposé à accompagner l’Orchidée. «Ce festival est un évènement très important, nous félicitons notre frère Oussou Ndiol qui a honoré la culture sérère.
Il n’y a que cela qui peut promouvoir notre culture», a souligné Thérèse Faye Diouf, directrice de la Case des tout-petits. La même trompette est embouchée par la présidente du Fans club Asfon (association des fans d’Oussou Ndiol): «Nous sommes vraiment satisfaits, Ousmane nous fait honneur, c’est quelqu’un qui se respecte et qui représente dignement la culture sérère».

Pour le représentant du maire de Patar Sine, «ce festival africain représente une part très importante dans la culture sérère», car il s'agit, note-t-il, de «regrouper une communauté dans le but de booster la visibilité et l’émergence de notre culture». Portant sur le thème : «Nos traditions africaines, vecteurs de valeurs et de richesses pour les jeunes, portons ensemble les couleurs de notre culture», cette première édition du Festival africain organisé par L’Orchidée, conseiller en images, a été rehaussée par un défilé des royaumes traditionnels du Sénégal avec les tenues de la styliste Oumou Sy. Ont été représentés: Bour Sine Coumba Ndoffène Diouf (Famack), Mégane Ndour (Maad Saloum), la Linguère Coumba Daga. Et Meissa Waly Dione (Saloum).


Auteur: Momar Mbaye - Seneweb.com

Brassage interculturel: Le «Sérère» à l’honneur au Festival africain de Dakar
Par Le Samedi 26 Mai 2018 à 14:07 | Lu 42 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES