Page

Bye-bye Berlusconi, adieu Cavaliere!

Sauf rebondissements de dernière minute, c'est ce week-end que l'on devrait connaître le successeur de Silvio Berlosconi à la tête du Conseil italien, après qu'il a perdu sa majorité ce mardi. La dissolution du gouvernement est attendue aujourd'hui à 17 h.


Bye-bye Berlusconi, adieu Cavaliere!
"Le «Cavaliere» devrait selon toute probabilité céder la place à l'ex-commissaire européen Mario Monti. Les deux hommes ont d'ailleurs déjeuné ensemble ce samedi", indique le site du Parisien qui revient sur le plan de rigueur devant être adopté cette après-midi à la Chambre des députés. Le Parisien estime que "l'Italie est parvenue à rassurer un peu les investisseurs vendredi avec l'adoption au Sénat d'un plan anti-crise promis à l'UE, prélude au départ attendu samedi de Silvio Berlusconi". Une rencontre est prévue à 17 heures au Quirinal, siège de la présidence, entre Sylvio Berlusconi et le chef de l'Etat italien Giorgio Napolitano. Sauf coup de théâtre, Berlusconi devrait lui remettre son mandat.
"Adoubé par le Sénat qui lui a réservé un accueil des plus chaleureux ce vendredi, l’ancien commissaire européen Mario Monti part favori pour prendre la tête de ce nouveau gouvernement, lequel devrait bénéficier à la fois du soutien du centre, de la gauche et de Berlusconi lui-même. Mais pas de la ligue du Nord, partenaire de l’ancienne coalition, qui réclamait des élections anticipées pour clarifier la donne", souligne Euronews.fr . L'Italie s'achemine donc à vivre ses premières heures sans le très controversé Berlusconi dont la démission, annoncée plusieurs fois, tarde à être effective. La chaine France 24, quant à elle, s'est intéressée à l'avis de certains politologues qui laissent entendre que "le nouveau gouvernement, qui devrait être largement composé de techniciens, pourrait être annoncé dès dimanche soir, avant l'ouverture des marchés de lundi. Pour rappel, Giorgio Napolitano avait invité le Parlement "à agir rapidement car la pression internationale reste toujours aussi forte sur l'Italie".
Le Figaro de mettre l'accent sur l'empire médiatique de Berlusconi, qui "s'apprête à quitter le pouvoir... et son empire aussi. Le président du Conseil italien dirige la holding Fininvest, qui possède des parts entre autres dans le groupe de télévision Mediaset, dans l'assurance ou encore dans le club de foot du Milan AC. Avec un chiffre d'affaires de 5,5 milliards d'euros en 2009, Fininvest a permis à Berlusconi de se hisser au rang de première fortune italienne , avant d'occuper aujoud'hui la troisième place. Entre 1994 et 2000, son patrimoine, dont l'origine suscite des interrogations, a bondi de 2 milliards d'euros à 13 milliards. Malmené par la crise, il est aujourd'hui estimé à 4,5 milliards", selon le maganize Forbes cité par Le Figaro.
Thiesvision.com

Source vidéo: LeParisien.fr
Par Le Samedi 12 Novembre 2011 à 15:20 | Lu 1033 fois



Nouveau commentaire :

La Chronique de Seydina Seck | ARCHIVES D'ACTU | REVUE DU NET: L'actualité vue Par Les sites internet