Page

CAE - Programme de sensibilisation sur l’affaire Habré : Le volet communication pèse 560 millions de F Cfa


CAE - Programme de sensibilisation sur l’affaire Habré : Le volet communication pèse 560 millions de F Cfa
Le Consortium en charge de la sensibilisation sur les Chambres africaines extraordinaires (Cae) dévoile son programme. Composés de trois cabinets sénégalais, belge et tchadien et disposant d’un budget de 560 millions de francs Cfa, ils ont décliné leur objectif qui se résume en une meilleure compréhension des activités des Cae.

Le Consortium en charge de la campagne internationale de sensibilisation consacrée aux activités conduites par les Chambres africaines extraordinaires (Cae) a présenté hier à la presse, son programme de sensibilisation sur le travail de cette juridiction ad hoc. Le cabinet, Primum africa consulting, dirigé par Abdou Lô qui gagné ce marché à la suite d’un appel d’offres en partenariat avec deux autres cabinets du Tchad et de la Belgique, a prévu une série d’activités durant les 21 mois que va durer cette campagne. Au total, renseigne Franck Petit, expert en communication, près de 500 moments-clés déclinés en 25 activités principales seront réalisés.
Entre autres activités, il est prévu une présentation du plan de sensibilisation aux avocats de la défense et des victimes. Sans préjugé, indique Hugo Jombwé, expert en droit pénal international et membre du Consortium. Dans une démarche de transparence, «le Consortium envisage de rencontrer les équipes des avocats de la défense d’une part et des victimes d’autre part. L’enjeu étant d’inviter les deux parties à un échange pour les informer sur les grands axes du plan».
Le plan de sensibilisation qui dispose d’un budget total de 560 millions de francs Cfa ne se limite pas aux avocats. D’autres cibles sont identifiées notamment les victimes, les médias, la Société civile, les leaders et les intellectuels. Et pour les atteindre, des émissions radiotélévisées, la production et la diffusion de spots dans les radios, la création d’une plateforme internet interactive, des débats publics au Sénégal et au Tchad entre autres sont également prévus. Outre ces activités, le Consortium a choisi d’organiser des ateliers pour les journalistes afin de les sensibiliser sur la création, le rôle, les enjeux et les activités des Cae. 20 journalistes seront choisis au Sénégal et 20 autres au Tchad pour accompagner le Consortium dans cette démarche de sensibilisation.
Le Consortium, véritable courroie de transmission, se veut neutre dans cet exercice. «Nous sommes à équidistance de ce qui se fait au niveau des Chambres africaines extraordinaires et nous travaillons en toute indépendance», rassure Abdou Lô qui se donne comme objectif principal une participation massive mais aussi une meilleure compréhension de tous les acteurs afin que, souligne-t-il, «la justice soit comprise, entendue et vue».

ndieng@lequotidien.sn
LeQuotidien.sn
Par Le Vendredi 28 Février 2014 à 21:16 | Lu 57 fois


ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE