Page

CREI - Karim Wade devant les juges dans deux mois : Un Krim de 117 milliards

Les avocats de Karim Wade et Cie ont du grain à moudre. Ils devront dès maintenant s’atteler à démêler les écheveaux de l’Accusation pour tirer d’affaire leurs clients qui sont renvoyés devant la Crei pour jugement par la commission d’instruction de cette juridiction spéciale. Celle-ci vise dans ses accusations contre les prévenus la somme de plus 117 milliards de francs.


CREI - Karim Wade devant les juges dans deux mois : Un Krim de 117 milliards
Le feuilleton judiciaire que constitue l’affaire Karim Wade et Cie entame une nouvelle saison. Depuis hier, en effet, le traitement de ce dossier a pris une nouvelle tournure. Puisque la commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), présidée par le juge Cheikh Tidiane Bèye, n’a pas vraiment traîné en chemin pour ordonner le renvoi des inculpés Karim Meïssa Wade, Mbaye Ndiaye, Mamadou Pouye, Pierre Agboba, Ibrahima Khalil Bourgi et son frère, devant la juridiction spéciale pour leur jugement qui, renseigne-t-on, va intervenir dans deux mois.
En plus du délit d’enrichissement illicite, indiquent des sources proches du dossier, l’ancien ministre d’Etat, ministre des Infrastructures, de l’Energie et des Transports aériens est accusé de corruption passive. Alors que ses co-inculpés cités plus haut le sont pour complicité d’enrichissement illicite.
En plus, poursuivent nos informateurs, la commission d’instruction de la Crei a décidé de lancer un mandat d’arrêt international contre Vieux Aïdara, ex-directeur de Canal info news, l’entité audiovisuelle de la société An Media supposée appartenir aux yeux de l’Accusation à l’ancien ministre d’Etat.

Non-lieu pour Cheikh Diallo
Par contre, le président Cheikh Tidiane Bèye et ses collègues magistrats instructeurs de la juridiction spéciale ont prononcé, soulignent toujours des sources proches du dossier, le non-lieu en faveur des sieurs Cheikh Diallo, ancien bras droit du fils de l’ancien chef de l’Etat, et de Boubacar Konaté, un autre mis en cause dans la procédure judiciaire enclenchée contre Karim Wade et Cie. Cheikh Diallo récolte ainsi les fruits de sa coopération avec la Crei. Ces derniers jours, l’ancien conseiller en communication de Karim Wade, lors des auditions de confrontations, a démonté toutes les accusations formulées contre lui et en démontrant avec ses preuves à l’appui comment son ancien mentor était le propriétaire du groupe de presse Cd Media.
Les magistrats instructeurs de la Crei visent dans leurs accusations formulées contre le fils de l’ancien Président et ses complices supposés, un montant de 117 milliards 37 millions 993 mille 175 francs Cfa, ajoutent nos sources. Mais, précise-t-on, c’est sous réserve des biens et sociétés qui ne sont pas encore évalués ou sont en cours de l’être.
Nos sources rappellent que dans ses réquisitions, le Parquet spécial près la Crei avait retenu le montant visé lors de l’enquête prélimi­naire. Mais, c’est après vérification, annonce-t-on, que la commission d’instruction de la Crei a décidé de retenir le montant sus cité.
Pour rappel, Karim Wade a été placé sous mandat de dépôt le 17 avril 2013 par la commission d’instruction de la Crei à la suite d’un réquisitoire du Procureur spécial, Alioune Ndao, pour enrichissement illicite sur un montant de 694 milliards de francs Cfa. Au moment où ses supposés co-inculpés l’étaient pour complicité d’enrichissement illicite. Une deuxième mise en demeure avait été aussi servie à l’ancien ministre d’Etat, en octobre 2013, suite à la découverte à la Julius Bär Bank de Monaco la somme de 99 milliards de francs Cfa dans un compte dont la propriété lui est attribuée.
A 48 heures de la clôture de l’instruction du dossier judiciaire de Karim Wade, une somme de 45 milliards de francs Cfa avait été découverte à Singapour, dans le cadre des commissions rogatoires internationales, dans un compte dont la propriété est attribuée à l’ancien ministre d’Etat. Cet élément avait été joint au dossier d’accusation par le Parquet spécial.
Mais l’annonce de cette découverte a été démentie par les avocats de la défense qui parlent de «déclarations fausses qui rentrent dans le prolongement du patrimoine fantaisiste attribué à Karim Wade».

mdiatta@lequotidien.sn
LeQuotidien
Par Le Jeudi 17 Avril 2014 à 12:31 | Lu 64 fois



Nouveau commentaire :

ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE