Page

Chamboulement de la Crei : Que mijote Macky Sall ?

“Si le Conseil supérieur de la magistrature, présidé par le Président Macky Sall, a chamboulé la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), c'est parce que le chef de l'Etat a bien une idée derrière la tête. S'il voulait se débarrasser de la Crei, il l'aurait tout simplement laissé en désuétude, comme Abdou Diouf l'avait fait pour l'ancienne Crei”, soutient une source de Seneweb nichée dans la magistrature.


Rappelons-le, les décisions majeures du Conseil supérieur de la magistrature, présidé ce mardi par le chef de l'Etat, Macky Sall, consacrent le chamboulement de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei). Le siège, le parquet ainsi que la commission d'instruction, ont été retouchés.

Si Henri Grégoire Diop conserve son fauteuil de Président, il a un nouveau assesseur nommé Mamadou Diouf. Ce dernier connait bien la Crei puisqu'il y était un juge suppléant. Magatte Diop, précédemment Assesseur au siège de la Cour de Répression de l’Enrichissement illicite, est nommé, cumulativement avec ses fonctions de Juge au Tribunal de grande instance hors classe de Dakar, juge à la commission d’instruction de la Crei.

Le parquet de la Crei a, pour sa part, été complètement changé. Cheikh Tidiane Mara, parti à la retraite, a été remplacé au poste de Procureur spécial de la Crei par Abdoulaye Diagne. Ce dernier était jusqu'ici juge à la commission d’instruction de la Crei.

Le désormais ancien substitut du procureur spécial, Ibrahima Ndoye (Nouveau Procureur de la République de Saint-Louis) a été remplacé par Aliou Diop, ancien Substitut général près la Cour d’appel de Kaolack.

Ces décisions ne sont pas fortuites, notent des sources judiciaires. “On comprendrait mal qu'on nomme des magistrats aussi chevronnés à ces postes sans les faire travailler. Ma conviction est que la Crei va bientôt avoir de nouveaux dossiers, surtout avec le changement complet du parquet spécial et le remaniement de la commission d'instruction”, note un parquetier.

Un proche du Président de la République confirme. “Vous n'avez jamais entendu le Président Macky Sall dire qu'il abandonnait la traque des biens mal acquis. C'était une promesse de campagne et il compte bien aller jusqu'au bout. Effectivement, la Crei va connaître d'autres affaires et dans un avenir très proche, vous allez vous en rendre compte”, jure notre interlocuteur.

Qui sont les prochaines cibles? L'avenir nous édifiera.
Seneweb
Par Le Mercredi 18 Mai 2016 à 20:23 | Lu 71 fois



Nouveau commentaire :

ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE