Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinq mois sans salaire : Les victimes collatérales du bras de fer Idy-Talla Sylla

Si l'on prend en compte le mois de février courant, cela fera 5 mois que plus d'une centaine d'employés de la Ville de Thiès n'ont pas reçu de salaire. Une situation imputable au blocage du budget de la Ville et ses conséquences sur le fonctionnement des services. À Thiès, Rewmistes et proches de Talla Sylla se renvoient la balle : chaque camp campe sur ses positions et accuse l'autre d'être à l'origine de cette situation. Seneweb a cherché à comprendre les motivations des uns et des autres.


Seuls 250 sur les 500 millions de Macky Sall reçus par la mairie
En attendant le 31 mars, date à laquelle le préfet de Thiès sera amené à prendre un arrêté pour rendre exécutoire le budget de la Ville de Thiès, des pères et mères de famille vont devoir encore tirer le diable par la queue. Il faut rappeler que lors de l'exécutif 2017, le président Macky Sall sollicité par le maire Talla Sylla, avait appuyé la collectivité thiessoise d'un fonds de concours spécial de 500 millions de FCfa, dont la moitié seulement a été reçue par la Ville. "On n'a toujours pas reçu le reliquat de 250 millions", regrette au bout du fil, Ameth Mbaye qui estime que le paiement de ce reliquat, au moins, aurait permis de dénouer la situation des agents contractuels de la mairie.

Seuls les salaires des permanents sont payés
Que ce soient les services techniques, l'administration, la direction de la surveillance urbaine, la culture, les sports, etc., seuls les salaires des permanents sont assurés. Et non les salaires des contractuels, près de 250 personnes. "Le maire est en train de trouver des solutions pour régler le problème avant le 31 mars", rassure Ameth Mbaye, sollicité par Seneweb. Le directeur de la surveillance urbaine et de la citoyenneté de la Ville de Thiès indexe le parti Rewmi, et son chef Idrissa Seck qu'il tient responsable de cette situation.

"Les gens de Rewmi auraient dû penser aux pères et mères de famille qui sont restés sans salaire. L'objectif pour eux est de bloquer Talla Sylla. Beaucoup de pères de famille ont eu leurs enfants renvoyés de l'école (privée), faute de paiement. Il y a aussi des malades qui ne peuvent pas se prendre en charge", déplore le proche de Talla Sylla, au bout du fil. Tout simplement, parce que, pense-t-il, "Idy a demandé à ses conseillers de ne pas voter le budget. Idy aurait dû avoir une autre attitude. C'est malheureux", condamne-t-il.

"Talla Sylla a une masse salariale qu'il ne maîtrise pas"
Premier vice-président du Conseil départemental de Thiès, Yankhoba Diatara botte en touche et renvoie la balle dans le camp de l'ex-allié de Rewmi et maire de Ville. Pour ce qui relève de la situation des contractuels qui n'ont pas perçu de salaire, "Nous n'avons pas été saisis officiellement. C'est une situation que nous regrettons, mais qui est de la responsabilité unique du maire. Il n'a pas voulu se conformer à la réglementation et au dialogue politique. C'est de la responsabilité unique et exclusive du maire", réagit-il au téléphone de Seneweb.

"C'est Talla Sylla, accuse-t-il, qui a une masse salariale qu'il ne maîtrise pas, il a fait des recrutements tous azimuts avec des salaires exorbitants. Avec 2 milliards de budget irréaliste. Le percepteur municipal de Thiès a clairement déclaré que les 4 communes, à savoir la Ville et les 3 communes (Est, Ouest et Nord) ne peuvent pas dépasser 2 milliards de recettes prévisionnelles, ce qui équivaut à 500 millions par collectivité locale. Et Talla à lui seul veut s'arroger le budget de 2 milliards, il n'a pas voulu revoir cela à la baisse, il n'a pas voulu tenir compte de nos observations. Ni présenter les comptes de gestion qui retracent l'exécution du budget précédent. Il n'a pas voulu se conformer à cela. C'est lui qui est en faute", tranche Yankhoba Diatara.

En attendant qu'une issue heureuse soit trouvée à cette impasse budgétaire, l'ancienne parlementaire Hélène Tine, a appelé les autorités à la responsabilité, à tous les niveaux, afin que ces salariés soient rétablis dans leurs droits.


Auteur: Momar Mbaye - Seneweb.com
Par Le Jeudi 22 Février 2018 à 15:11 | Lu 39 fois

ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région