Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Clôture de la 134e édition de l’Appel du Mahdi : Les layènes chantent les louanges de Macky Sall

La communauté layène a chaleureusement remercié Macky Sall pour les efforts consentis pour la réussite de ce 134ème Appel du Mahdi. En outre, les responsables religieux de celle-ci ont aussi axé leur discours sur le terrorisme, les zones de conflit et l’apaisement nécessaire sur le champ politique.


Clôture de la 134e édition de l’Appel du Mahdi : Les layènes chantent les louanges de Macky Sall
Les rideaux sont tombés samedi sur la 134e édition de l’Appel de Seydina Limamou Laye. La cérémonie officielle s’est déroulée à Diamalaye Yoff où se trouve le mausolée du Mahdi. Ouverte vendredi à Cambérène, la manifestation a été clôturée par une cérémonie officielle présidée par le ministre de l’Intérieur à la tête d’une forte délégation. Car, il était accompagné du ministre d’Etat, Mbaye Ndiaye, Aminata Tall, présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Seydina Issa Thiaw Laye, coordonnateur général de l’Appel, a insisté sur les remerciements adressés au Président Macky Sall et à «la considération» qu’il accorde «à la communauté layène en respectant tous ses engagements pris par rapport à l’appui apporté à l’organisation de ce 134e anniversaire de l’Appel du Mahdi». «Il n’y a que Macky Sall qui a été le seul à parler de l’appel à l’occasion d’un Conseil des ministres. Celui qui nous fait du bien a droit à nos remerciements. Nous remercions Macky Sall», témoigne le fils du khalife des layènes. Il a évidemment glorifié l’actuel loca­taire du Palais tout en tirant sur ses prédécesseurs. «Senghor, Diouf et Wade ne l’ont jamais fait», a poursuivi le guide religieux.
Dans son discours, le fils du khalife des layènes a abordé le terrorisme «favorisé par le développement de l’intolérance dans un contexte de pauvreté». «Le kidnapping de 200 jeunes filles au Nord du Nigeria et les exactions au Nord du Mali en sont la parfaite illustration», argumente Seydina Issa Thiaw Laye.
Prônant des solutions pour venir à bout de ce fléau, le guide religieux, qui parlait en présence de l’ambassadeur de Palestine au Sénégal et de certains diplomates, souligne l’importance de la mise en place d’un mécanisme d’échanges et d’informations sur les mouvements terroristes, leurs modes de recrutement et leur système de financement. «Le dialogue humanitaire, pour renforcer la coopération interreligieuse, est l’un des axes sur lesquels on doit compter pour combattre le terrorisme», ajoute-t-il. Citant le Sénégal «qui est arrivé à instaurer une coexistence inter-confrérique et interreligieuse», Seydina Issa Laye Thiaw encourage «la mise en œuvre de programmes pour appuyer les pays en développement pour sortir de la pauvreté». Dans son discours, il n’a pas occulté d’insister sur le conflit israélo-palestinien en demandant la poursuite «des négociations pour déboucher à une solution durable et profitable à toutes les communautés sans exclusion».
Par ailleurs, le ministre de l’Inté­rieur, Abdoulaye Daouda Diallo, a salué la contribution de la communauté layène dans la consolidation de l’unité nationale. «Tous les disciples layènes, suivant les enseignements de Seydina Limamou Laye, ont fini de reléguer au second plan leur appartenance ethnique et raciale pour ne mettre en avant que leur fraternité en l’Islam», soutient le ministre de l’Intérieur. Il demande à celle-ci «de prier pour le retour de la paix dans des zones de tension comme le Mali, la Rdc et la consolidation de la paix en Casamance». Réaffirmant le soutien du chef de l’Etat aux villes religieuses, le ministre de l’Intérieur promet que les localités layènes «à savoir Yoff Diamalaye, Cambérène, Malika et Yeumbeul continueront de bénéficier des investissements de l’Etat du Sénégal dans les domaines de l’assainissement, des infrastructures, de la santé et de la sécurité». En définitive, il sollicite la bénédiction «de cette famille religieuse pour une bonne saison des pluies et des élections locales apaisées».

amadoumbodji@lequotidien.sn
Par Le Lundi 2 Juin 2014 à 19:24 | Lu 139 fois



Nouveau commentaire :

RELIGION