Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Colette Berthoud, l'une des grandes voix de RFI, est décédée

Elle avait créé le premier magazine santé de RFI en 1975 et réalisé plusieurs séries d'émissions et de reportages sur le rôle de la santé pour le développement en Afrique. Colette Berthoud avait raconté son attachement à ses auditeurs africains et fait partager sa passion pour son métier dans un ouvrage intitulé Lettre à un auditeur : l'Afrique à petits pas aux Editions L'Harmattan.


Pendant trente ans, de 1973 à 2003, Colette Berthoud a présenté l'émission hebdomadaire «Priorité Santé». ©Editions L’Harmattan
Pendant trente ans, de 1973 à 2003, Colette Berthoud a présenté l'émission hebdomadaire «Priorité Santé». ©Editions L’Harmattan
Active, décidée et bienveillante, telle était Colette Berthoud. Journaliste dans le domaine de la santé, elle racontait les progrès de la médecine à la radio. Soucieuse du travail bien fait, et particulièrement attachée à ses auditeurs, la journaliste crée en 1975 un rendez-vous intitulé L'important c'est la santé, qui deviendra plus tard Priorité Santé. Elle continuera sa conversation avec ses auditeurs dans un livre intitulé Lettre à un auditeur : l'Afrique à petits pas, paru il y a une dizaine d'années aux éditions l'Harmattan.

Passionnée de radio et d'Afrique, elle se rendait régulièrement sur le continent. Du Rwanda, au Sénégal, en passant par la Guinée ou le Congo et jusque dans des localités de brousse, elle a pu témoigner des situations sanitaires souvent inquiétantes, mais aussi de l'ingéniosité des acteurs de terrain, associations ou professionnels de santé.

Ses collègues à RFI se souviennent d'une grande professionnelle, rigoureuse et enjouée, heureuse de raconter au plus grand nombre ce qu'elle voyait sur le terrain.

Durant sa carrière, Colette Berthoud a côtoyé bon nombre de professionnels de la santé, parmi lesquels Marc Gentilini, professeur émérite des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Il se souvient avec émotion de cette « passionnée de l’Afrique » : « C’était pour moi quelqu’un qui était d’abord une grande professionnelle, se rappelle-t-il. Je me souviens d’émissions à l’occasion du Sida. Quand le Sida est apparu en 1981, il y a eu beaucoup d’hésitations à reconnaître que c’était le continent africain qui était le plus meurtri. Et quand j’ai tenté de convaincre les autorités françaises que c’était l’Afrique qui était la plus marquée, Colette Berthoud m’a beaucoup aidé à faire passer ce message. Et puis, dans d’autres circonstances moins dramatiques, liées à l’éducation sanitaire, à la nécessité d’élargir le champ médical. Je garde un souvenir plein de tendresse pour cette professionnelle de la santé, pour cette passionnée de l’Afrique. »


"J'ai eu la chance de commencer le métier de journaliste à ses côtés. Elle m'a appris toutes les techniques du journalisme, et surtout un énorme respect de l'auditeur...."
RFi.fr
Par Le Samedi 27 Décembre 2014 à 10:17 | Lu 91 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES