Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Confréries au Sénégal : n’est-il pas temps de remettre de l’ordre dans les rangs ? (Par Bathie Ngoye Thiam)

ThiesVision.com - Si je dis que mon chat est une poule et vous le croyez ou laissez d’autres le croire, ne prenez pas un air scandalisé si un jour j’exhibe un œuf « pondu » par mon chat.


Confréries au Sénégal : n’est-il pas temps de remettre de l’ordre dans les rangs ? (Par Bathie Ngoye Thiam)
Nous avons eu et avons sans doute encore de très grands marabouts. Malheureusement, nous nous comportons comme des supporters de lutteurs, chacun arguant que son champion est le plus fort. Et ceux qui doivent nous recadrer, ne le font pas. Vous pouvez dire tout ce que vous voulez, tant que vous mettez votre marabout au-dessus des autres, vous pouvez encore en rajouter. « Mon marabout n’a pas d’égal... Tu dis qu’il n’existe qu’une photo de ton marabout et qu’on n’y voit pas tout son visage ? Le mien, son visage dégageait une lumière telle qu’il était impossible de le photographier… Tu dis que ton marabout est le serviteur du Prophète, le mien est le Prophète… Ils ont mis ton marabout en prison et l’ont exilé. Avec le mien, ils ont essayé, mais c’était impossible... Ton marabout est allé à la Mecque, le mien a amené la Mecque au Sénégal… C’est mon marabout qui détient les clefs du paradis... Mon marabout a vu Dieu… Mon marabout est la réincarnation de tel prophète… Mon marabout est le Mahdi… Mon marabout est Dieu… »
Les pouvoirs octroyés à nos marabouts sont tels qu’ils nous mettent au-dessus des lois divines. Allah dit que la prière est une obligation pour tout musulman, nous rectifions : « Excepté certains Sénégalais ». Allah dit qu’Il a élevé Marie au-dessus de toutes les femmes, nous rectifions : « C’est la mère de tel marabout qui est au-dessus de toutes les femmes ». Allah dit que toute âme goûtera à la mort. Nous rectifions encore : « Sauf celle de tel marabout ». L’islam ne permet pas à un homme d’avoir plus de quatre épouses, partout dans le monde sauf au Sénégal. Allah dit qu’Il n’a créé les hommes et les djinns que pour qu’ils L’adorent. Non, pas tous. Certains Sénégalais ne sont créés que pour servir leurs marabouts. A la fin, nous faisons de nos confréries de nouvelles religions aux antipodes de l’Islam. On ne dit même plus si Dieu le veut, mais si tel marabout le veut.
Dans ce contexte, il est difficile de comprendre pourquoi le marabout Béthio Thioune a été l’objet de virulentes attaques pour avoir dit que la bénédiction de Dieu n’est pas chez untel, mais chez lui. Qu’y a-t-il de nouveau sous le ciel ? Depuis des décennies, ses disciples répètent : « Serigne Saliou Mbacké a dit que quiconque voit Cheikh Béthio Thioune ira au paradis, quiconque le connait ira au paradis et tout ce que vous faites pour lui, vous le faites pour Serigne Touba. » Ça passe. Cheikh Béthio annonce que Serigne Touba est au-dessus du Prophète Muhammad (Psl). Personne ne rouspète. Ckeikh Béthio annonce que Serigne Saliou est Serigne Touba. Personne ne le contredit. Cheikh Béthio annonce que Serigne Saliou est Allah. Personne ne s’en émeut. Cheikh Béthio déclare qu’il est Serigne Saliou. Et ses disciples expliquent : « Quand Dieu veut Se voir, Il regarde Serigne Saliou… Dieu est descendu sous une forme humaine qui est Serigne Saliou… Tout ce qui existe, c’est Serigne Saliou qui l’a créé… Serigne Saliou est le Maître du Jour de la rétribution... C’est Cheikh Béthio qui a dévoilé Dieu… Se soumettre à Cheikh Béthio, c’est obéir à Dieu… Voir Cheikh Béthio, c’est voir Dieu, Serigne Saliou… » Personne ne réagit.
Cheikh Béthio entend des gens lui dire : « Serigne Saliou t’a donné le « kun », tout ce que tu veux, tu l’obtiens. Il t’a placé au-dessus de tous ceux qui « appellent » (les marabouts). C’est toi qui as la foule la plus grande et la meilleure. Tu es la porte du salut… Les jeunes qui te suivent, sont ceux qui croient en Serigne Saliou. Celui qui ne te suit pas, meurt dans l’égarement et l’enfer sera son refuge… Tous les occupants du paradis seront des thiantakounes… Sur terre, il n’y a personne de plus élevé qu’un thiantakoune… Les croyants sont les meilleurs des humains, les musulmans sont les meilleurs des croyants, les mourides sont les meilleurs des musulmans et les thiantakounes sont les meilleurs des mourides. »
Pendant la campagne électorale de 2012, on a vu des membres du gouvernement s’agenouiller devant Cheikh Béthio et formuler ces lourdes paroles : « Nous savons que tu es Serigne Saliou ». On a entendu une célébrité lui dire : « Tu es Dieu »… Suite logique, il déclare, lui-même : « Sous peu, il sera clair comme le jour que les thiantakounes sont devant les autres… Nous sommes des musulmans, nous sommes des mourides, mais nous sommes des thiantakounes. Il n’y a plus personne, personne, au-dessus de nous. (…) Allah n’est pas mouride, Allah n’est pas tidiane, Allah n’est pas khâdir, Allah n’est pas un ibâdourahmane, Allah est thiantakoune. » N’empêche, de hautes autorités mourides lui rendent visite.
Franchement, si on a laissé Serigne Béthio dire tout cela, il est normal qu’on l’entende déclarer que « ngërëmal Yàlla laa ngi fii ! » et pas chez tel autre marabout. Il est celui qu’il suffit de voir pour aller au paradis, il est Serigne Saliou, il est Serigne Touba, il est le Prophète et il est Dieu. Que voulez-vous ? Pour les thiantakounes, les attaques dont leur guide est victime ne sont dues qu’à la jalousie de ceux qui veulent faire de la religion une propriété familiale. Et ils demandent : « Pourquoi ne l’attaquaient-ils pas quand Serigne Saliou était là ? Il parlait ainsi à l’époque... Démentir le Cheikh, c’est démentir Serigne Saliou qui lui a dit : « Tu es moi et je suis toi. Tout ce que tu dis, c’est moi qui le dis. Tout ce que tu fais, c’est moi qui le fais. »
Dans la voie mouride, Serigne Touba a été clair, mais certains d’entre nous ont choisi de ne pas l’écouter. Le 13 janvier 1912, quand il était arrivé à Njaaréem et que des taalibe criaient : « Dieu est revenu ! », il leur avait répondu : « Je ne suis qu’un humble serviteur de Dieu et du Prophète et maudits soient ceux qui ne me prendront pas pour tel ». Pourtant, d’aucuns rétorquent que Serigne Touba n’a jamais nié qu’il est Dieu. Un jour, un mbokku taalibe m’a dit qu’il est écrit dans le Coran que Serigne Touba est Allah. Je lui ai demandé dans quelle sourate et quel verset, il m’a répondu sans sourciller et sur un ton savant : « Ci xaaju suuf bi » (Dans la deuxième partie). Remarque, le professeur Mouhammadou Macalou Cissé Lahi et d’autres laayeen démontrent, en citant des versets du Coran et des hadiths, que Limamou Laye est le prophète Muhammad (Psl). De même, le thiantakoune Serigne Saliou Samb s’est servi de versets du Coran pour démontrer que le Prophète est Allah.
Le plus alarmant est que des taalibe et de petits-marabouts se croient tout permis. Quel citoyen ordinaire oserait lancer publiquement des appels au meurtre et à la destruction des biens d’autrui ? Pire encore, un des justiciers, « dispensé » de la prière et du jeûne, cautionne l’histoire sans queue ni tête du « Bureau de Ndar » qui couvre d’opprobre toutes les autres confréries, tout en exigeant, dans un langage ordurier que semble justifier son titre de « petit-fils de… », la décapitation de Serigne Béthio qui aurait rabaissé d’autres marabouts. Oui, le ministre de l’Intérieur a raison d'appeler les familles religieuses au dialogue pour l’intérêt du Sénégal. Notre tradition des trois korités est la preuve que chaque communauté estime que les autres ne sont pas dignes de confiance.
Rappelons que dans son dernier sermon, le prophète Muhammad (Psl) a dit : « O peuple ! Écoutez-moi avec sincérité. Adorez Dieu, accomplissez vos cinq prières quotidiennes, jeûnez pendant le mois du Ramadan et donnez de votre bien en Zakat (charité). Faites le Hajj (pèlerinage), si vous le pouvez. (…) O peuple ! Aucun prophète ou messager ne viendra après moi et aucune nouvelle croyance ne naîtra. Raisonnez bien alors, O peuple, et comprenez les mots que je vous transmets. Je laisse derrière moi deux choses : le Coran et ma Sounna et si vous les suivez, vous ne vous égarerez jamais. »

Bathie Ngoye Thiam
ThiesVision
Par Le Mercredi 11 Mai 2016 à 14:48 | Lu 308 fois



Nouveau commentaire :

RELIGION