Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Crise à la mairie Ville de Thiès: Elène Tine interpelle les autorités

Par Ndèye Fatou NIANG Correspondante - Profitant d’un forum sur le processus électoral initié à Thiès par le Groupe d’appui aux initiatives féminines en vue des locales de 2019, Elène Tine s’est prononcée sur la situation des travailleurs de la mairie ville de Thiès restée quatre mois sans salaire. Et c’est pour interpeller les autorités compétentes pour régler le problème du blocage du budget de la Ville de Thiès.


« Nous vivons une situation extrêmement difficile au niveau de la mairie de vVlle de Thiès où les employés sont restés quatre mois sans salaire. Depuis deux ans, la mairie de ville n’arrive même pas à faire voter un budget, ce suite à des divergences politiques », déplore l’ancienne parlementaire qui se dit « peinée », parce que, dit-elle savoir, « Thiès mérite mieux que ce qui lui arrive aujourd’hui ». Et de s’interroger : « si les agents sont restés quatre mois sans salaire, mais est-ce que les autres secteurs de la vie municipale marchent » ? Ainsi et de pense que « nous devons tous ensemble nous mobiliser pour relever ce défi-là ».
Et de préciser : « ce n’est pas un appel partisan, c’est un hurlement citoyen, parce que moi je vis à Thiès et non en dehors de ma ville où je me réveille tous les jours ». La présidente du Mouvement pour un Sénégal d’éthique et de travail (Mset), pense qu’« avec le calvaire que vivent ces agents-là, comme les enseignants, de même que les éboueurs de Dakar et les étudiants qui réclamaient leurs bourses, c’est des problèmes récurrents partout ». Et de se demander : « pourquoi devrait-on attendre que d’honnêtes citoyens qui ont un droit, soit parce qu’ils ont travaillé et gagné leurs salaires à la sueur de leur front, ou parce qu’ils ont droit à une bourse, ou parce qu’ils travaillent, par exemple, dans le système de nettoyage de nos villes, fassent la grève pour entendre leur appel ? Pourquoi attendre que les enseignants marchent pour entendre leur appel et donner suite à des entames qui ont eu lieu depuis plus de deux ans » ? L’ex parlementaire Mme Tine rappelle que « le pouvoir central a son rôle à jouer mais aussi celui local en a le sien », et pense que « s’ils ne le font pas, ce sera à leur détriment parce que les sénégalais sont majeurs et vaccinés et ils attendent les élections pour régler leurs comptes avec les politiques ».
Au cours de ce forum sur le processus électoral initié par le Groupe d’appui aux initiatives féminines en vue des locales de 2019, les politiques ont dénoncé « les manquements notées dans le retrait des cartes d’électeurs à Thiès et invité l’Etat à corriger de telles disparités ». Puisqu’à en croire les autorités administratives, « environ quelques 30.000 cartes électeurs sont en souffrance dans les commissions de distribution de Thiès ». Une opportunité pour l’ancienne députée, Elène Tine, de déplorer ces « difficultés de retrait qui sont des problèmes concrets que les gens vivent et que nous avons eu à vraiment dénoncer lors des élections législatives ». Et cela, dit-elle, « nous a permis, nous politiques, de sensibiliser en particulier les femmes par rapport au clientélisme qui, souvent, fait qu’elles sont utilisées comme des masses de manœuvres électorales par des gens qui laissent en rade l’importance du mandat de l’élu local ».
nfniang@lequotidien.sn
avec LeQuotidien
ThiesVision
Par Le Jeudi 22 Février 2018 à 12:08 | Lu 60 fois


ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région